face, recto, avers, avant ; vue d'ensemble ; vue sans cadre © 2012 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Tony Querrec
face, recto, avers, avant ; vue d'ensemble ; vue avec cadre © 2003 Musée du Louvre / Angèle Dequier
face, recto, avers, avant ; détail © 1984 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Jean/Schormans
© 2012 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Tony Querrec
© 2003 Musée du Louvre / Angèle Dequier
© 1984 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Jean/Schormans

Vue du Campo Vaccino

vers 1636
Gellée, Claude
France, École de
INV 4713 ; MR 1741
Département des Peintures
Actuellement visible au Louvre
Salle 827
Aile Richelieu, Niveau 2
Numéro d’inventaire
Numéro principal : INV 4713
Autre numéro d'inventaire : MR 1741
Artiste / Auteur / Ecole / Centre artistique
Gellée, Claude dit aussi , Le Lorrain (Chamagne (Meurthe-et-Moselle), vers 1602 - Rome, 1682)
France École de

description

Dénomination / Titre
Titre : Vue du Campo Vaccino
Description / Décor
Inscriptions
Signature :
S.b.d. (illisible)

Caractéristiques matérielles

Dimensions
Hauteur : 0,56 m ; Hauteur avec accessoire : 0,82 m ; Largeur : 0,72 m ; Largeur avec accessoire : 0,988 m
Matière et technique
huile sur toile

Lieux et dates

Date de création / fabrication
2e quart du XVIIe siècle (vers 1636)

Données historiques

Historique de l'œuvre
Pendant de INV. 4712.

Historique :
Philippe de Béthune, comte de Selles-sur-Cher (1565-1649) ; probablement, par héritage, son fils Hippolyte de Béthune (1603-1665). – Comtesse de Verrue, sa vente, Paris, 27 mars 1737, no 73 ; Louis Jean Gaignat, 1757 ; sa vente, Paris, 14 février 1769, no 54 ; acquis par le marchand Vincent Donjeu. – Augustin Blondel
de Gagny ; sa vente, Paris, 10 décembre 1776, no 195 ; acquis par Antoine Poullain ; sa vente, Paris, 15 mars 1780, no 104 ; acquis par le marchand Jean-Baptiste Pierre Lebrun (1748-1813) pour Louis Hercule Timoléon de Cossé-Brissac, duc de Brissac (1734-1792) ; coll. duc de Brissac ; saisis à la Révolution, 1792.

Commentaire :
Ces deux pendants ont été peints au plus tard en 1636 pour le comte Philippe de Béthune, amateur d’art et collectionneur, qui avait été ambassadeur de France à Rome auprès du pape Urbain VIII en 1601-1605 puis en 1624-1630, et qui, retiré dans son château de Selles, en Berry, désirait vraisemblablement un souvenir de la Ville éternelle, où il avait passé une décennie. L’inscription « faict pour mosre / lanbassadeur de france / mgre de betune / Rome » figure au verso du dessin en relation avec la Vue d’un port avec le Capitole dans le Liber Veritatis de Claude Lorrain (cf. Kitson, 1978). La datation vers 1635-1636 résulte de la place des deux oeuvres dans le Liber Veritatis mais aussi d’une gravure à l’eau-forte d’après la Vue d’un port avec le Capitole exécutée par Claude Lorrain lui-même (en sens inverse) et portant l’inscription « CLAVDIO 1636 ROMAE ». Considéré comme l’un des premiers de la série des Ports de mer, ce tableau montre une vue imaginaire transposant en bord de mer la place du Capitole à Rome, avec le palais des Sénateurs et le palais des Conservateurs, mais sans le palais Neuf, dont la construction ne s’est achevée qu’en 1654. La Vue du Campo Vaccino montre, avec une grande vérité topographique, le Forum romain derrière le palais des Sénateurs. Les deux pendants réunissent donc une vue de la Rome moderne et une vue de la Rome antique, ce qui est unique dans l’oeuvre de Claude Lorrain. La proximité stylistique des deux tableaux avec le courant des Bamboccianti, ou peintres de bambochades, a été relevée en raison de la veine naturaliste et populaire pour les groupes de personnages, marchande de céramiques et vendeur de boissons dans la Vue d’un port avec le Capitole, joueurs de dés, soldats et animaux dans la Vue du Campo Vaccino (Kitson, 1958a, et en dernier lieu Cousinié, (2014). Cette dernière composition est inspirée d’une vue du Campo Vaccino peinte par Agostino Tassi, qui fut le maître de Claude Lorrain, oeuvre conservée en collection particulière et connue seulement par une photographie ancienne (cf. Bouyer, 1931 ; Pugliatti, 1978 ; Cavazzini, 2008). La relation de la Vue du Campo Vaccino avec le même sujet peint par Herman Van Swanevelt en 1631 (Cambridge, Fitzwilliam Museum) a également été étudiée dans le détail (cf. Kitson, 1958a). L’historique des deux pendants de Claude demeure obscur : on peut supposer qu’ils ont été légués à Hippolyte de Béthune (1603-1665), fils aîné de Philippe de Béthune, qui hérita de la collection de son père. On perd ensuite leur trace jusqu’à la vente de la comtesse de Verrue en 1737. Un « Camp des Vacherins » attribué à Claude Lorrain et prisé 320 livres est mentionné dans l’inventaire après décès de François Oursel (v. 1605 – 1669), premier commis de Louis Phélypeaux de La Vrillière, établi le 14 juillet 1664 (cf. Weil-Curiel, 2004). Mais l’absence de dimensions ne permet pas de tenir pour assurée l’identification avec le tableau du Louvre, d’autant qu’Oursel ne possédait pas le pendant, la Vue d’un port avec le Capitole. Il faudrait donc supposer que les deux pendants aient été séparés avant d’être réunis de nouveau dans la collection de la comtesse de Verrue. On trouve également mention d’un « Campo Vaccino » de Claude Lorrain, auprès d’une « Marine » mais aussi d’un « Paysage » et d’un « Paysage avec animaux » du même maître, parmi les soixante-dix-sept tableaux vendus le 24 décembre 1729 par Victor Amédée de Savoie, prince de Carignan (1690-1741), à Pierre Nolasque Convay, mais sans que les dimensions des oeuvres soient précisées (cf. Rambaud, 1964, I, p. 565-567). Rappelons que le prince de Carignan a vendu en 1742 à Louis XV deux tableaux qui sont probablement des pastiches de Claude Lorrain (voir INV. 4721 et INV. 4722). Au cours du xviiie siècle, les deux pendants sont attestés dans plusieurs ventes célèbres, leur prix augmentant au fur et à mesure des décennies : 3 350 livres à la vente de la comtesse de Verrue (1737), 6 200 livres à la vente Gaignat (1769), 11 904 livres à la vente Blondel de Gagny (1776), 11 003 livres à la vente Poullain (1780). La Vue du Campo Vaccino a davantage souffert que la Vue d’un port avec le Capitole. La première peinture est très usée, elle a perdu tout son relief, ce qui explique son estimation beaucoup plus modeste au Louvre en 1816 : 3 000 livres contre 40 000 livres pour son pendant (cf. Thuillier, 1982). En 1957, une transposition est envisagée mais non effectuée pour ces deux tableaux qui paraissent très fragiles. Ceux-ci ont été restaurés par Jean-Gabriel Goulinat en 1965.
Détenteur précédent / commanditaire / dédicataire
Mode d’acquisition
saisie révolutionnaire
Date d’acquisition
date : 1793
Propriétaire
Etat
Affectataire
Musée du Louvre, Département des Peintures

Localisation de l'œuvre

Emplacement actuel
Richelieu, [Peint] Salle 827 - Claude Gellée, dit le Lorrain (1600-1682) et le paysage classique

Bibliographie

- Milovanovic, Nicolas, Peintures françaises du XVIIe du musée du Louvre, Editions Gallimard / Musée du Louvre Editions, 2021, p. 64-65, ill. coul., n°166
- Bertinet, Arnaud, Les musées de Napoléon III : une institution pour les arts (1849-1872), Paris, mare & martin, 2015, p. 188
- Les Bas-fonds du baroque. La Rome du vice et de la misère, cat. exp. (Rome, Académie de France à Rome, Villa Médicis, du 7 octobre 2014 au 18 janvier 2015; Paris, Petit Palais - Musée des Beaux-Arts de la ville de Paris, du 24 février au 24 mai 2015), Milan, Officina Libraria, 2014, p. 77-91
- Cousinié, Frédéric, Esthétique des fluides. Sang, Sperme, Merde dans la peinture française du XVIIe siècle, Paris, Edition du Félin, 2011, p. 247
- Pomarède, Vincent (dir.), Corot e l’arte moderna. Souvenirs et Impressions, cat. exp. (Verone (Italie), Palazzo della Gran Guardia, du 27 novembre 2009 au 7 mars 2010), Venise, Marsilio, 2009,
- Compin, Isabelle ; Roquebert, Anne, Catalogue sommaire illustré des peintures du musée du Louvre et du musée d'Orsay. III. Ecole française, A-K, Paris, R.M.N., 1986, p. 270, ill. n&b
- Röthlisberger, Marcel ; Cecchi, Doretta, Tout l'oeuvre peint de Claude Lorrain, Paris, 1977, p. 90, n&b, n° 59
- Compin, Isabelle ; Reynaud, Nicole ; Rosenberg, Pierre, Musée du Louvre. Catalogue illustré des peintures. Ecole française. XVIIe et XVIIIe siècles : I, A-L, Paris, Musées nationaux, 1974, p. 141, 272, fig. 300, n° 300
- Compin, Isabelle ; Reynaud, Nicole, Catalogue des peintures du musée du Louvre. I, Ecole française, Paris, R.M.N., 1972, p. 175
- Röthlisberger, Marcel, Claude Lorrain, The Paintings. Volume I : Critical Catalogue, New Haven, Yale University Press, 1961, p. 110-115, L.V. 9
- Röthlisberger, Marcel, Claude Lorrain, The Paintings, Volume II: illustrations, New Haven, Yale University Press, 1961, fig. 42
- Brière, Gaston, Musée national du Louvre. Catalogue des peintures exposées dans les galeries. I.Ecole française, Paris, Musées nationaux, 1924, n° 311
- Villot, Frédéric, Notice des tableaux exposés dans les galeries du Musée Impérial du Louvre. 3ème partie. École française, 1855, n° 220

Expositions

- Claude Gellée, le Lorrain - Le dessinateur devant la nature, Napoléon, Exposition Temporaire sous pyramide, 20/04/2011 - 18/07/2011, étape d'une exposition itinérante
- Les artistes Lorrain à Rome au XVIIIe siècle, Rome (Externe, Italie), Villa Médicis (Académie de France), 30/03/1982 - 08/05/1982, étape d'une exposition itinérante
- Claude Gellée, le Lorrain - Le dessinateur devant la nature, Haarlem (Pays Bas), Musée Teyler, 28/09/2011 - 08/01/2012, étape d'une exposition itinérante
- Les artistes Lorrain à Rome au XVIIIe siècle, Nancy (France), Musée des Beaux-Arts, 20/05/1982 - 25/07/1982, étape d'une exposition itinérante
- Corot e l'arte moderna, souvenirs et impressions, Verone (Italie), Palazzo della Gran Guardia, 27/11/2009 - 07/03/2010
Dernière mise à jour le 21.01.2022
Le contenu de cette notice ne reflète pas nécessairement le dernier état des connaissances