face, recto, avers, avant ; vue d'ensemble ; vue sans cadre © 2011 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Franck Raux
dos, verso, revers, arrière ; vue d'ensemble ; vue sans cadre © 2015 Musée du Louvre / Peintures
face, recto, avers, avant ; vue d'ensemble ; vue avec cadre © 2000 Musée du Louvre / Peintures
© 2011 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Franck Raux
© 2015 Musée du Louvre / Peintures
© 2000 Musée du Louvre / Peintures

La Joyeuse Compagnie

Date de création/fabrication : 2e quart du XVIIe siècle (1630)
Actuellement visible au Louvre
Salle 846
Aile Richelieu, Niveau 2
Numéro d’inventaire
Numéro principal : RF 2131
Artiste / Auteur / Ecole / Centre artistique
Leyster, Judith (Haarlem (?), 1600 à 1610 - Heemstede, 1660)
Pays-Bas dit aussi Pays-Bas, École de

description

Dénomination / Titre
Titre : La Joyeuse Compagnie
Description / Décor
Tableau très influencé par Frans Hals et par Jan Miense Molenaer (dès avant le mariage de Judith Leyster avec ce dernier en 1636), lointainement allusif au thème de la parabole évangélique du Fils prodigue chez les courtisanes (Évangile de saint Luc, XV, 11-32), avec la significative association du vin, de la musique et de l’amour (irrégulier). Une interférence (ironique ?) avec le thème cher à Van Mander de l’artiste menacé par les plaisirs n’est pas à exclure.
Inscriptions
Signature :
S.D.b.g. : J. Ly 1630 (les lettres Ly sont suivies d’une étoile : ster, en néerlandais).

Caractéristiques matérielles

Dimensions
Hauteur : 0,68 m ; Largeur : 0,57 m
Matière et technique
huile sur bois

Lieux et dates

Date de création / fabrication
2e quart du XVIIe siècle (1630)

Données historiques

Historique de l'œuvre
Sir Luke Schaub, Londres ; sa vente après décès, Londres, 27 IV 1758, no 34 (Fr. Hals) ; William, 5e Lord Byron ; Sir J. Griffin, 1er baron Braybrooke, 1769 ; par descendance familiale chez les Braybrooke (cité à plusieurs reprises entre 1797 et 1885, et toujours comme Fr. Hals). – A. Wertheimer, marchand d’art, Londres, 1892 ; Lawrie, marchand d’art, Londres, 1892 (un procès opposa ces deux marchands au sujet de l’attribution du tableau à Frans Hals : Lawrie la contestait et Wertheimer dut baisser son prix de vente en conséquence). – Comte Boniface de Castellane (« Boni »), Paris ; baron Basile de Schlichting (1852-1914), Paris (tableau déjà cité en sa possession en 1906, sous une attribution à Leyster) ; legs de ce dernier, 1914.
Détenteur précédent / commanditaire / dédicataire
Mode d’acquisition
legs
Date d’acquisition
date : 1914
Propriétaire
Etat
Affectataire
Musée du Louvre, Département des Peintures

Localisation de l'œuvre

Emplacement actuel
Richelieu, [Peint] Salle 846 - Frans Hals (1581/1585-1666) et la peinture à Haarlem

Bibliographie

- Musée du Louvre (éd.). Pomarède, Vincent ; Miyajima, Ayako ; Gallini, Brigitte ; Sakamoto, Ayako. Peinture de genre. [Exposition, Tokyo, The National Art Center, du 21 février au 1er juin 2015; Kyoto, Kyoto Municipal Museum of Art, du 16 juin au 27 septembre 2015]. Tokyo, Nippo Televison Network Corporation, 2015. 292, , p. : 136, coul, p. 136, 45
- Gerbier, Aurélie ; Bergbauer, Bertrand ; Rousseau, Vincent. Au gré du Rhin, les grès allemands du musée national de la Renaissance. Les cahiers du Musée national de la Renaissance. [Exposition, Ecouen (France), Musée de la Renaissance - château d'Ecouen, du 22 novembre 2014 au 20 avril 2015]. Paris, Réunion des musées nationaux - Grand Palais, 2014. 128 p., p. : 17, 19, coul, 19, FIG. 9
- Musée du Louvre (éd.). Foucart, Jacques. Foucart-Walter, Elisabeth, coordination éditoriale. Catalogue des peintures flamandes et hollandaises du musée du Louvre. [Musée du Louvre/Département des Peintures]. Paris, Editions Gallimard/Musée du Louvre Editions, 2009. , p. : 173, ill. n&b

Expositions

- Peinture de genre, Tokyo (Japon), National Art Center, 21/02/2015 - 01/06/2015, étape d'une exposition itinérante
- Peinture de genre, Kyoto (Japon), Municipal Museum of Art, 16/06/2015 - 27/09/2015, étape d'une exposition itinérante
Dernière mise à jour le 24.05.2019
Le contenu de cette notice ne reflète pas nécessairement le dernier état des connaissances