face, recto, avers, avant ; vue d'ensemble ; vue sans cadre © 2016 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Franck Raux
dos, verso, revers, arrière ; détail marquage / immatriculation © 2015 Musée du Louvre / Peintures
face, recto, avers, avant ; vue d'ensemble ; vue sans cadre © 2002 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Gérard Blot
face, recto, avers, avant ; vue d'ensemble ; vue avec cadre © 1999 Musée du Louvre / Angèle Dequier
face, recto, avers, avant ; détail signature © 1985 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Blot/Jean
© 2016 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Franck Raux
© 2015 Musée du Louvre / Peintures
© 2002 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Gérard Blot
© 1999 Musée du Louvre / Angèle Dequier
© 1985 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Blot/Jean

Le Sommeil de l'Enfant Jésus ou Le Silence

1655
INV 2880 ; MR 1914
Département des Peintures
Actuellement visible au Louvre
Salle 911
Aile Sully, Niveau 2
Numéro d’inventaire
Numéro principal : INV 2880
Autre numéro d'inventaire : MR 1914
Artiste / Auteur / Ecole / Centre artistique
Le Brun, Charles (Paris, 1619 - Paris, 1690)
France École de

description

Dénomination / Titre
Titre : Le Sommeil de l'Enfant Jésus ou Le Silence
Autre titre : Le Silence
Description / Décor
Inscriptions
Signature :
S.D.b.d.: "C.L.B. F. 1655" (monogramme entrelacé)

Caractéristiques matérielles

Dimensions
Hauteur : 0,87 m ; Hauteur avec accessoire : 1,09 m ; Largeur : 1,18 m ; Largeur avec accessoire : 1,38 m
Matière et technique
huile sur toile

Lieux et dates

Date de création / fabrication
3e quart du XVIIe siècle (1655)

Données historiques

Historique de l'œuvre
Historique
Collection du comte d’Armagnac, Louis de Lorraine (1641-1718), avant 1693 (cf. Guillet de Saint-Georges, 1693) ; donné par ce dernier au roi le 17 août 1696 (cf. Engerand, 1899) ; placé dans la deuxième pièce du cabinet des Tableaux dans le Petit Appartement du roi au château de Versailles, puis dans la Petite Galerie [1706] (cf. Lett, 2014) ; transféré dans le cabinet de la duchesse d’Antin, hôtel d’Antin, Paris, 1715 ; Paris, galerie d’Apollon (cf. Dezallier d’Argenville (A. N.), 1749, p. 38) ; cabinet des Tableaux du Roi au palais du Luxembourg, 1750 (cf. Bailly, 1751, et McClellan, 1994) ; au Louvre en 1785 (inventaire Duplessis, no 141) ; exposé à l’ouverture du Muséum (Louvre), 1793 (no 192 du catalogue ; cf. Dubreuil, 2001).

Commentaire
Guillet de Saint-Georges est le premier à décrire le tableau de Le Brun dans son second Mémoire lu à l’Académie le 4 juillet 1693 : « Après le tableau que M. Le Brun peignit pour M. le duc d’Aumont, il fit le tableau qu’on nomme ordinairement la Vierge au silence, parce qu’on y voit la Vierge qui fait signe à saint Jean Baptiste
de garder le silence dans le temps que le Seigneur goûte [le] repos du sommeil. Ce tableau est dans le cabinet de M. le comte d’Armagnac, grand écuyer du roi, et gouverneur d’Anjou. M. Poilly l’a gravé » (cf. Guillet de Saint-Georges, 1693). C’est l’une des oeuvres les plus accomplies de l’artiste, où son talent de peintre se révèle avec éclat dans une composition soigneusement structurée située dans un cadre évoquant la réalité quotidienne : manteau de cheminée, solives du
plafond, poêle et chat qui sommeille auprès du foyer et que l’on croirait entendre ronronner. Les petits accident du carrelage contribuent à cette impression de vérité, tout comme le soin apporté par l’artiste à rendre les textures des tissus et des chevelures. Mais Le Brun concilie cette touche naturaliste avec un modèle formel classique poussinien : le groupe de sainte Élisabeth, saint Jean et la Vierge, inscrit dans un triangle, dérive de La Sainte Famille à l’escalier de Poussin peinte
en 1648 pour Pierre Hennequin de Fresne (Cleveland Museum of Art). Le Brun modifie l’attitude du Christ représenté endormi selon un type traditionnel de tableaux de dévotion en vogue au xvie et au début du xviie siècle. Matthieu Somon a récemment rapproché le geste de la Vierge intimant le silence à saint Jean, mais
aussi au spectateur, de la « théologie du silence » développée par le cardinal de Bérulle (cf. Somon, 2015). Le Brun était certainement fier de cette peinture, l’une des rares qu’il ait signées. Jacques Thuillier a fait l’hypothèse que le surintendant des Finances, Nicolas Fouquet, pourrait être le commanditaire du tableau, en raison de l’existence d’une composition anciennement à Potsdam dans laquelle se trouve un petit écureuil, animal héraldique du surintendant, dans le creux
du coude de saint Jean (cf. Thuillier, 1963). Une autre copie sur vélin du tableau de Le Brun par François Chauveau, copie qui a appartenu à Louis XVII, comprend le même écureuil (coll. G. J. Kneller, Brooklyn, 48 cm de diamètre). Toutes deux sont de format circulaire et laissent supposer que Fouquet avait fait faire à son usage
une copie ou une réplique du tableau probablement de format circulaire. Les études menées au C2RMF sur le tableau du Louvre n’ont en tout cas pas mis en évidence d’écureuil dans la composition de Le Brun. Everhard Jabach avait également une copie de format circulaire du Silence, c’est le numéro 321 de son inventaire après décès : « Nostre Dame assise tenant le petit Jésus dans ses bras, qui fait signe à saint Jean de ne le point réveiller, avec beaucoup d’autres figures, en rond, d’après M. Le Brun… 60 livres » (cf. Grouchy, 1894, p. 51). De nombreuses copies sont connues, soit complètes (Dijon, musée Magnin ;
49 × 68 cm ; inv. 1938-596), soit partielles, parfois circulaires, mais plus fréquemment cadrées en hauteur sur le groupe de la Vierge à l’Enfant, saint Jean et sainte Élisabeth. Sur les dessins en relation conservés au Louvre, cf. Beauvais, 2000. Le tableau a été gravé par Nicolas de Poilly avant 1693, estampe cadrée sur le
groupe principal avec une ouverture sur un paysage dans le fond (cf. Lothe, 1994, no 79, p. 296). L’oeuvre a été rentoilée par François Toussaint Hacquin en 1797. Elle a été restaurée en couche picturale par Pierre Michel en 1963 puis par Geneviève Lepavec en 1983.
Détenteur précédent / commanditaire / dédicataire
Louis XIV, roi de France (Propriétaire)
Mode d’acquisition
entrée - Collection de Louis XIV
Propriétaire
Etat
Affectataire
Musée du Louvre, Département des Peintures

Localisation de l'œuvre

Emplacement actuel
Sully, [Peint] Salle 911- L'atticisme, Salle 911 - (ex-salle 25F)

Bibliographie

- Milovanovic, Nicolas, Peintures françaises du XVIIe du musée du Louvre, Editions Gallimard / Musée du Louvre Editions, 2021, p. 99, ill.coul., n°227
- Charles Le Brun (1619-1690), cat. exp. (Louvre-Lens, du 18 mai au 29 août 2016), Lens, Lienart / Louvre-Lens, 2016, p. 66-68, 186-188, 190, p. 66 (détail), p. 187 (coul.), Cat. 67
- Burchard, Wolf, The sovereign artist: Charles Le Brun and the Image of Louis XIV, Londres, Paul Holberton Publishing, 2016, p. 13, 24-25, p. 13 (détail), fig. 7 (coul.)
- Lichtenstein, Jacqueline ; Michel, Christian, Conférences de l'Académie royale de peinture et de sculpture. Tome II.Les conférencesau temps de Guillet de Saint Georges, 1682-1699, Conférences de l'Académie royale de peinture et de sculpture, Paris, Beaux-arts de Paris les éditions, 2008, p. 521-523
- Nivelon, Claude, Vie de Charles Le Brun et description détaillée de ses ouvrages, Genève, Droz, 2004, p. 163-165
- Dubreuil, Marie-Martine, « Le Catalogue du Muséum Français (Louvre) en 1793 », Bulletin de la Société de l’histoire de l’art français, 2001 (2002), p. 125-165, p. 139, n°192
- Cantarel-Besson, Yveline, Musée du Louvre (janvier 1797-juin 1798). Procès-verbaux du Conseil d'administration du "musée central des Arts", Paris, R.M.N., 1992, p. 76, 234
- Compin, Isabelle ; Roquebert, Anne, Catalogue sommaire illustré des peintures du musée du Louvre et du musée d'Orsay. IV. Ecole française, L-Z, Paris, R.M.N., 1986, p. 39, ill. n&b
- Compin, Isabelle ; Reynaud, Nicole ; Rosenberg, Pierre, Musée du Louvre. Catalogue illustré des peintures. Ecole française. XVIIe et XVIIIe siècles : I, A-L, Paris, Musées nationaux, 1974, p. 205, 280, fig. 438, n° 438
- Compin, Isabelle ; Reynaud, Nicole, Catalogue des peintures du musée du Louvre. I, Ecole française, Paris, R.M.N., 1972, p. 231
- Charles Le Brun (1619-1690) : peintre et dessinateur, cat. exp. (Versailles, Musée du château de Versailles, octobre - juillet 1963), Paris, Ministère des Affaires Culturelles, 1963, n°20
- Brière, Gaston, Musée national du Louvre. Catalogue des peintures exposées dans les galeries. I.Ecole française, Paris, Musées nationaux, 1924, p. 153, n° 495
- Engerand, Fernand ; Bailly, Nicolas, Inventaire des tableaux du Roy rédigé en 1709 et 1710, Inventaires des collections de la Couronne, Paris, Ernest Leroux, 1899, p. 319
- Jouin, Henry, Charles Le Brun et les arts sous Louis XIV le premier peintre : sa vie, son oeuvre, ses écrits ses contemporains, son influence : d’après le manuscrit de Nivelon et de nombreuses pièces inédites, Paris, Imprimerie nationale, 1889, p. 468-469
- Dezallier d'Argenville, Antoine-Nicolas, Voyage pittoresque de Paris ou Indication de tout ce qu’il y a de plus beau dans cette ville en peinture, sculpture et architecture, Paris, 1749, p. 38

Expositions

- Charles Le Brun, Louvre-Lens, Salles d'expositions temporaires, 18/05/2016 - 29/08/2016
Dernière mise à jour le 14.03.2022
Le contenu de cette notice ne reflète pas nécessairement le dernier état des connaissances