face, recto, avers, avant ; vue d'ensemble ; vue sans cadre © 2021 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Rabeau/Didierjean/Chan-Liat
face, recto, avers, avant ; vue d'ensemble ; vue sans cadre © 2002 Musée du Louvre / Angèle Dequier
face, recto, avers, avant ; détail © 1995 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / René-Gabriel Ojéda
face, recto, avers, avant ; détail © 1995 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / René-Gabriel Ojéda
face, recto, avers, avant ; vue d'ensemble ; vue sans cadre © 1989 RMN-Grand Palais (musée du Louvre)
face, recto, avers, avant ; détail © 1989 RMN-Grand Palais (musée du Louvre)
face, recto, avers, avant ; détail © 1989 RMN-Grand Palais (musée du Louvre)
© 2021 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Rabeau/Didierjean/Chan-Liat
© 2002 Musée du Louvre / Angèle Dequier
© 1995 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / René-Gabriel Ojéda
© 1995 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / René-Gabriel Ojéda
© 1989 RMN-Grand Palais (musée du Louvre)
© 1989 RMN-Grand Palais (musée du Louvre)
© 1989 RMN-Grand Palais (musée du Louvre)

Alexandre et Porus

Date de création/fabrication : 3e quart du XVIIe siècle (vers 1672 - 1673)
Actuellement visible au Louvre
Salle 914
Aile Sully, Niveau 2
Numéro d’inventaire
Numéro principal : INV 2897
Autre numéro d'inventaire : MR 1918
Artiste / Auteur / Ecole / Centre artistique
Le Brun, Charles (Paris, 1619 - Paris, 1690)
France École de

description

Dénomination / Titre
Titre : Alexandre et Porus
Description / Décor

Caractéristiques matérielles

Dimensions
Hauteur : 4,7 m ; Largeur : 12,64 m ; Largeur avec accessoire : 12,83 m
Matière et technique
huile sur toile

Lieux et dates

Date de création / fabrication
3e quart du XVIIe siècle (vers 1672 - 1673)

Données historiques

Historique de l'œuvre
Historique
Collection de Louis XIV.

Commentaire
La date du tableau peut être déduite d’une annotation manuscrite de Le Brun sur un dessin préparatoire au tableau conservé au musée du Louvre : « 26 feuilles du portefeuille, le 9 mai 1672 marqué ni » (Inv. 29380). Dix-sept dessins portant cette inscription « ni » suivie d’un chiffre sont conservés au musée du Louvre et ils sont
tous (à l’exception d’un seul) préparatoires au tableau d’Alexandre et Porus (cf. Beauvais, 1990). On peut supposer que le tableau était achevé à la mi-août 1673, puisqu’il a été présenté au Salon qui s’est tenu alors dans la cour du Palais-Royal (cf. Loire, 1992b). La composition montre un épisode de la conquête des Indes par Alexandre le Grand, un acte de magnificence du conquérant après qu’il eut vaincu Porus (ou Poros), le souverain du royaume indien des Paurava (Penjab
pakistanais actuel), au cours de la bataille de l’Hydaspe (326 av. J.-C.). L’armée de Porus était redoutable en raison des nombreux éléphants de guerre qui la renforçaient, que l’on distingue abattus à l’arrière-plan à gauche de la composition. Mais pour le face à face entre le vainqueur et le vaincu, au centre de la composition, Le Brun a retranché l’éléphant sur lequel Porus combattait, peut-être pour ne pas distraire le regard, comme il l’explique lors de la conférence consacrée à l’Éliézer et Rébecca de Nicolas Poussin à l’Académie royale de peinture et de sculpture (voir INV. 7270). Le Brun s’est néanmoins réservé le plaisir de peindre cet éléphant dans un tableau ébauché, mais demeuré inachevé, montrant Porus combattant (voir plus loin). Pourle tableau du Louvre, il semble que Le Brun se soit très librement inspiré du récit d’Arrien, Les Guerres d’Alexandre. Arrien rapporte en effet la taille de géant de Porus : « [Alexandre] s’avança pour le recevoir [Porus] avec quelques-uns de sa suite, et comme il fut proche il s’arrêta pour contempler sa taille et sa bonne mine, car il avait plus de cinq coudées de haut [2,40 m !] et ne paraissait point abattu de sa disgrâce. » C’est aussi le récit d’Arrien qui répond le mieux au tableau de Le Brun pour le dialogue entre les deux rois :
« Alexandre lui demanda le premier ce qu’il désirait de lui et il lui répondit qu’il le traitât en roi. Je ferai cela pour l’amour de moi, mais que veux-tu que je fasse pour l’amour de toi. L’autre répartit qu’il n’avait rien à ajouter et que ce qu’il avait dit comprenait tout. Alexandre, touché d’une réponse si magnanime, lui laissa son état
augmenté encore de quelques provinces, et l’autre lui demeura fidèle jusqu’à la mort tant la générosité a de pouvoir sur les esprits généreux » (Arrien, trad. Perrot d’Ablancourt, éd. 1651, p. 271-272). Ainsi, le groupe central met en exergue la vaillance et la grandeur d’âme de Porus autant que la magnanimité d’Alexandre. Dans la lettre de la gravure de Girard Audran d’après le tableau de Le Brun, c’est la vertu de Porus qui est mise en exergue : « La Vertu plaît quoique vaincue », « Sic virtus et victa placet » (gravure de 1678 ; cf. Castex, 2016, p. 378-379). La Vertu héroïque, sous la figure d’Hercule avec sa massue sur l’épaule et trois pommes d’or dans l’autre main, conformément au code allégorique de l’Iconologia de Cesare Ripa, apparaît dans le tableau de Le Brun à l’arrière-plan à droite. La vertu héroïque paraît s’appliquer autant à Alexandre qu’à Porus. Le groupe central d’Alexandre et Porus a inspiré Gabriel Blanchard pour une voussure sur le même sujet, illustrant la vertu de magnanimité, dans le décor du plafond du salon d’Apollon au château de Versailles. Dans son explication manuscrite des grandes toiles de
l’Histoire d’Alexandre, Claude III Nivelon cite une autre peinture de Le Brun sur le même sujet au lieu de celle qui est conservée. Elle montrait Porus combattant avec vaillance sur son éléphant, avec Alexandre, à l’arrière-plan, donnant l’ordre de sauver la vie du roi. Cette oeuvre est demeurée inachevée, avec « toutes ses figures nues et sans aucunes armes, pratique qu’il avait afin de faire les choses avec plus d’exactitude et de correction » (cf. Nivelon, [v. 1697] éd. 2004, p. 314-315). Selon
Nivelon, cette toile aurait dû être terminée par François Verdier, mais le projet n’aboutit pas en raison de la guerre de Hollande (1672-1678) (il existe néanmoins une peinture attribuable à Verdier en collection particulière : cf. Kirchner, 2008, fig. 67, p. 254-255). Cette composition a été gravée par Jean Audran et par Bernard Picart
au xviiie siècle (cf. Vittet, 2008, p. 79). Lydia Beauvais a recensé soixante dessins en relation avec l’Alexandre et Porus de Le Brun dans le fonds du département des Arts graphiques du Louvre (cf. Beauvais, 2000). Le tableau du Louvre a été anciennement transposé. Il a été restauré par Pierre Paulet en 1963. Suite de l’Histoire d’Alexandre, cf. INV. 2894, 2895, 2898.
Détenteur précédent / commanditaire / dédicataire
Mode d’acquisition
entrée - Collection de Louis XIV
Propriétaire
Etat
Affectataire
Musée du Louvre, Département des Peintures

Localisation de l'œuvre

Emplacement actuel
Sully, [Peint] Salle 914 - Charles Le Brun (1619-1690)

Index

Bibliographie

- Milovanovic, Nicolas, Peintures françaises du XVIIe du musée du Louvre, Editions Gallimard / Musée du Louvre Editions, 2021, p. 108, ill.coul., n°237
- Martinez, Jean-Luc (dir.), Théâtre du pouvoir, cat. exp. (Paris, Musée du Louvre, Petite Galerie, du 24 septembre 2017 au 7 juillet 2018 ; Pau, musée national du château, du 14 septembre 2018 à avril 2019), Paris, Louvre éditions ; Seuil, 2017, p. 145, coul. p. 145, n° 52
- Trésors retrouvés des Gobelins, cat. exp. (Paris, "Paris Tableaux" du 7 au 12 novembre 2012), Paris, Mobilier National, 2012, p. 25-26; 48
- Loire, Stéphane, Musée du Louvre. Peintures françaises. XIVe-XVIIe siècles. Guide de visite, Paris, Réunion des musées nationaux, 1989, p. 92-93, ill. coul.
- Compin, Isabelle ; Roquebert, Anne, Catalogue sommaire illustré des peintures du musée du Louvre et du musée d'Orsay. IV. Ecole française, L-Z, Paris, R.M.N., 1986, p. 41, ill. n&b
- Compin, Isabelle ; Reynaud, Nicole ; Rosenberg, Pierre, Musée du Louvre. Catalogue illustré des peintures. Ecole française. XVIIe et XVIIIe siècles : I, A-L, Paris, Musées nationaux, 1974, p. 211, 281, fig. 451, n° 451
- Compin, Isabelle ; Reynaud, Nicole, Catalogue des peintures du musée du Louvre. I, Ecole française, Paris, R.M.N., 1972, p. 232
- Brière, Gaston, Musée national du Louvre. Catalogue des peintures exposées dans les galeries. I.Ecole française, Paris, Musées nationaux, 1924, p. 155, n° 512
- Loire, Stéphane, « Le Salon de 1673 », Bulletin de la Société de l'histoire de l'art français, (1992) 1993, p. 31-68, p. 39-40, 64, note 54, [1]
Dernière mise à jour le 16.02.2022
Le contenu de cette notice ne reflète pas nécessairement le dernier état des connaissances