Portière de la licorne

Date de création/fabrication : 2e moitié du XVIIe siècle (vers 1670)
Le Brun, Charles, Atelier de
France, École de
Numéro d’inventaire
Numéro principal : INV 3486 C
Autre numéro d'inventaire : B 1748
Artiste / Auteur / Ecole / Centre artistique
Le Brun, Charles (Paris, 1619 - Paris, 1690), Atelier de
France École de

Autres attributions :
Inventorié Comme : Anonyme (Inventaire B)

description

Dénomination / Titre
Titre : Portière de la licorne
Description / Décor

Caractéristiques matérielles

Dimensions
Hauteur : 2,82 m ; Largeur : 2,07 m
Matière et technique
huile sur toile

Lieux et dates

Date de création / fabrication
2e moitié du XVIIe siècle (vers 1670)

Données historiques

Historique de l'œuvre
Historique
Collection de Louis XIV.

Commentaire
Carton de tapisserie pour une portière ornée des armes de Jean-Baptiste Colbert. La couleuvre ondoyante héraldique de Colbert est visible au centre de l’écu. Celui-ci est flanqué de deux putti qui soutiennent la couronne marquisale. Celui de gauche tient également une clef, symbole de fidélité, et se tient debout sur des fruits et des fleurs figurant l’abondance ; celui de droite tient une coupe enflammée, symbole du génie, et se tient sur les attributs des Arts, palette, ciseau, équerre… Au-dessous des deux putti, à gauche, un chien, autre symbole de la fidélité, tandis qu’une licorne, symbole de pureté et de probité, apparaît en bas à droite terrassant un dragon. L’ensemble répond à une iconographie politique colbertienne élaborée au cours des années 1660 et mettant en avant la fidélité au roi, l’administration
des finances et le soutien apporté aux arts. On peut se référer à l’estampe de Robert Nanteuil, exécutée en 1668 d’après un dessin de Le Brun, montrant un médaillon avec le portrait de Colbert, soutenu par une allégorie du Génie à gauche, une flamme s’élevant de sa tête, et, à droite, une allégorie de la Fidélité, tenant une clef et ayant un chien à ses pieds, tandis que des putti avec des instruments des arts sont représentés au second plan (Bibliothèque nationale de France,
Est., AA5 Rés.). La portière n’a donc pas été conçue par Charles Le Brun pour Nicolas Fouquet, comme l’écrit Maurice Fenaille (cf. Fenaille, 1903-1923), mais directement pour Colbert, après 1668, date où la baronnie de Seignelay, possédée par Colbert, a été érigée en marquisat. D’après un inventaire des Gobelins
établi en 1690, l’auteur du carton pourrait être Baudrin Yvart (1611-1677), travaillant bien sûr d’après un dessin de Le Brun : « La Portière de la Licorne, de laquelle il y a deux enfants vestus, peints à part, endommagez, peints par le sieur Yvart le Père » (cf. Fenaille, 1903-1923, I, p. 23).
Détenteur précédent / commanditaire / dédicataire
Mode d’acquisition
entrée - Collection de Louis XIV
Propriétaire
Etat
Affectataire
Musée du Louvre, Département des Peintures

Localisation de l'œuvre

Emplacement actuel
non exposé

Bibliographie

- Milovanovic, Nicolas, Peintures françaises du XVIIe du musée du Louvre, Editions Gallimard / Musée du Louvre Editions, 2021, p. 118, ill.n&b., n°256
- Compin, Isabelle ; Roquebert, Anne, Catalogue sommaire illustré des peintures du musée du Louvre et du musée d'Orsay. IV. Ecole française, L-Z, Paris, R.M.N., 1986, p. 43, ill. n&b
- Compin, Isabelle ; Roquebert, Anne, Catalogue sommaire illustré des peintures du musée du Louvre et du musée d'Orsay. IV. Ecole française, L-Z, Paris, R.M.N., 1986, p. 287
- Compin, Isabelle ; Reynaud, Nicole ; Rosenberg, Pierre, Musée du Louvre. Catalogue illustré des peintures. Ecole française. XVIIe et XVIIIe siècles : I, A-L, Paris, Musées nationaux, 1974, p. 281, n° 461
- Compin, Isabelle ; Reynaud, Nicole, Catalogue des peintures du musée du Louvre. I, Ecole française, Paris, R.M.N., 1972, p. 234, 401
- Fenaille, Maurice, Etat général des tapisseries de la Manufacture des Gobelins depuis son origine jusqu'à nos jours. 1600-1900. Période Louis XIV 1662-1699, 2, Paris, Hachette, 1903, p. 23
Dernière mise à jour le 16.03.2022
Le contenu de cette notice ne reflète pas nécessairement le dernier état des connaissances