face, recto, avers, avant ; vue d'ensemble ; vue sans cadre © 2019 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Michel Urtado
face, recto, avers, avant ; vue d'ensemble ; vue sans cadre © 2019 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Michel Urtado
face, recto, avers, avant ; détail © 2019 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Michel Urtado
face, recto, avers, avant ; détail © 2019 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Michel Urtado
face, recto, avers, avant ; détail © 2019 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Michel Urtado
face, recto, avers, avant ; détail © 2019 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Michel Urtado
face, recto, avers, avant ; détail © 2019 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Michel Urtado
face, recto, avers, avant ; vue d'ensemble ; vue avec cadre © 2010 Musée du Louvre / Angèle Dequier
face, recto, avers, avant ; vue d'ensemble ; vue avec cadre © 2005 Musée du Louvre / Angèle Dequier
face, recto, avers, avant ; vue d'ensemble ; vue sans cadre © 2002 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Hervé Lewandowski
face, recto, avers, avant ; détail © 2002 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Hervé Lewandowski
face, recto, avers, avant ; détail © 2002 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Hervé Lewandowski
© 2019 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Michel Urtado
© 2019 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Michel Urtado
© 2019 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Michel Urtado
© 2019 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Michel Urtado
© 2019 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Michel Urtado
© 2019 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Michel Urtado
© 2019 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Michel Urtado
© 2010 Musée du Louvre / Angèle Dequier
© 2005 Musée du Louvre / Angèle Dequier
© 2002 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Hervé Lewandowski
© 2002 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Hervé Lewandowski
© 2002 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Hervé Lewandowski

Saint Jean Baptiste

Date de création/fabrication : 1e quart du XVIe siècle (vers 1517 - 1520)
Actuellement visible au Louvre
Salle 710
Aile Denon, Niveau 1
Numéro d’inventaire
Numéro principal : INV 780
Autre numéro d'inventaire : MR 325
Artiste / Auteur / Ecole / Centre artistique
Léonard de Vinci (Leonardo di ser Piero da Vinci, dit Leonardo da Vinci) (Vinci (Florence), 1452 - Amboise, 1519), Atelier de
Italie École de
Melzi, Francesco (Milan, 1491 à 1493 - 1567), Attribué à

description

Dénomination / Titre
Titre : Saint Jean Baptiste
Description / Décor
transformé en Bacchus au XVIIe siècle

Caractéristiques matérielles

Dimensions
Hauteur : 1,77 m ; Hauteur avec accessoire : 2,01 m ; Largeur : 1,15 m ; Largeur avec accessoire : 1,45 m
Matière et technique
huile sur toile (transposition (de bois sur toile))

Lieux et dates

Date de création / fabrication
1e quart du XVIe siècle (vers 1517 - 1520)

Données historiques

Historique de l'œuvre
Provenance :
Ce tableau est mentionné pour la première fois en 1625 par l’érudit italien Cassiano dal Pozzo au château de Fontainebleau, comme une œuvre de Léonard de Vinci. La majorité des historiens suppose qu’il est entré dans les collections royales françaises antérieurement, probablement sous le règne de François Ier.

Commentaire :
On ignore les circonstances de la création de ce tableau qui s’apparente au petit Saint Jean Baptiste de Léonard de Vinci (Paris, musée du Louvre). Sa mise en scène dans un paysage en fait une composition plus narrative, évoquant sa vie d’ascète dans le désert. Un dessin à la sanguine, anciennement conservé à Varese, est parfois considéré comme une feuille préparatoire de Léonard, mais il doit être plutôt considéré comme une œuvre d’atelier, peut-être de Francesco Melzi. Il existe plusieurs autres versions peintes de cette composition, certaines fidèles à l’état actuel de l’image (saint Jean Baptiste transformé en Bacchus), tandis que d’autres représentent la figure du saint. Ce succès de l’invention pourrait laisser penser que Léonard en fut le concepteur. De fait, dans l’inventaire des biens de son fidèle élève Gian Giacomo Caprotti, dit Salaì, rédigé en 1525, où sont listées des copies d’après des créations du maître, est mentionné un tableau d’un « grand saint Jean » qui pourrait être une version de la composition.
L’image offre des affinités avec plusieurs œuvres de Raphaël et de son cercle (Saint Jean Baptiste, Florence, Galleria degli Uffizi), peintes justement durant le séjour de Léonard à Rome, entre 1513 et 1516. Il faut aussi signaler que la figure du saint ressemble beaucoup à l’un des ignudi peint par Michel Ange sur le plafond de la chapelle Sixtine (1508-1512).
La récente restauration a permis de révéler la belle qualité d’exécution de la peinture. Plusieurs détails, comme les fleurs de la prairie ou le corps aux contours très dessinés évoquent le Vertumne et Pomone signé de Giovan Francesco Melzi (Berlin, Gemäldegalerie). Le travail des carnations est cependant plus subtil, avec des transitions de l’ombre à la lumière plus contrastées. On serait tenté d’y voir une œuvre plus tardive que celle de Berlin, peinte par Melzi pour François Ier, alors qu’il était installé en France avec son maître dès 1516.
Dès le début du XVIIe siècle, l’image du jeune saint souriant semble avoir dérangé la sensibilité religieuse. Cassiano dal Pozzo note que le tableau « n’inspire pas la dévotion ». Cela explique probablement sa transformation à la fin du XVIIe siècle en divinité païenne, avec l’ajout de plusieurs attributs de Bacchus, comme la grappe de raisin dans la main gauche ou la couronne de lierre sur la tête et le changement de la croix en thyrse.
A la fin du XVIIIe siècle, la peinture a été transposée de bois sur toile, puis a fait l’objet d’une importante restauration en 1827-1828. Une nouvelle intervention a été menée par Cinzia Pasquali entre 2017 et 2019. Cette intervention, ainsi que les examens scientifiques réalisés par le C2RMF, ont permis de mieux comprendre les différentes transformations de l’image à travers les siècles, et surtout de préciser les attributs ajoutés à partir du XVIIe siècle. Il fallait en effet comprendre si la figure de saint Jean possédait dès le XVIe siècle des attributs propres à Bacchus, comme le petit Saint Jean Baptiste de Léonard du Louvre qui porte une peau de bête tachetée et non pas celle d’un chameau. En outre, plusieurs images du Baptiste, peintes à Florence par des émules de Léonard, tels Raphaël ou Andrea del Sarto, présentent également le saint couronné de feuilles de vigne. A l’occasion de l’actuelle intervention, on a pu constater que la peau de bête tachetée était originale, donc similaire à la version du maître conservée au Louvre. En revanche, les raisins et la couronne de lierre ont été ajoutés postérieurement. De même, le thyrse s’avère une transformation de la traditionnelle croix tenue par Jean.
Mode d’acquisition
ancienne collection royale/de la Couronne
Date d’acquisition
date : 1793
Propriétaire
Etat
Affectataire
Musée du Louvre, Département des Peintures

Localisation de l'œuvre

Emplacement actuel
Denon, [Peint] Salle 710 - Grande Galerie, Salle 710 - (2e travée)

Bibliographie

- Leonardo y la copia de Mona Lisa del Museo del Prado : nuevos planteamientos sobre las practicas del taller vinciano, cat. exp. (Madrid, Museo Nacional del Prado, 28 septembre 2021-23 janvier 2022), Madrid, Museo Nacional del Prado, 2021, p. 40, n° 13
- Léonard de Vinci, cat. exp. (Paris, musée du Louvre, 24 octobre 2019 - 24 février 2020), Paris, Louvre éditions ; Hazan, 2019, p. 316, 332, 335, fig. 122 bis p. 333
- Halley, Achmy ; Vézilier-Dussart, Sandrine (dir.), Marguerite Yourcenar et la peinture flamande / en de Vlaamse schilderkunst, cat. exp. (Cassel, Musée de Flandre, du 13 octobre 2012 au 27 janvier 2013), Heule, Snoeck éditions, 2012, p. 31, fig. 3
- Raphaël. Les dernières années, cat. exp. (Madrid, Museo Nacional del Prado, 12 juin - 16 septembre 2012; Paris, Musée du Louvre, 11 octobre 2012 - 14 janvier 2013), Malakoff/Madrid, Hazan/Musée du Louvre/Museo Nacional del Prado, 2012, p. 122, ill. coul., fig. 70
- Scailliérez, Cécile, « XVIe siècle », dans Foucart-Walter, Élisabeth (dir.), Catalogue des peintures italiennes du musée du Louvre. Catalogue sommaire: XVIe siècle autres écoles, [Musée du Louvre, Département des peintures], Paris, Editions Gallimard/Musée du Louvre Editions, 2007, p. 82, ill. n&b
- Arminjon, Catherine ; Lavalle, Denis ; Chatenet Monique ; Anthenaise, Claude d' (dir.), De l’Italie à Chambord. François Ier : la chevauchée des princes français , cat. exp. (Chambord (France), Château de Chambord, 7 juillet - 7 octobre 2004), Paris, Somogy, 2004, p. 71
- Marani, Pietro C. ; Villata, Edoardo, Leonardo. Una carriera di pittore, Milan, F. Motta, 1999, p. 31
- Cox-Rearick, Janet, Chefs d’œuvre de la Renaissance. La collection de François Ier, 1995, p. 157-159
- Marani, Pietro C., Leonardo. Catalogo completo, Florence, Cantini, 1989, p. 25, 119-120
- Brejon de Lavergnée, Arnauld, L'inventaire Le Brun de 1683. La collection des tableaux de Louis XIV, Paris, Réunion des musées nationaux, 1987, p. 386-387, ill. n&b, n°389
- Béguin, Sylvie, Léonard de Vinci au Louvre, Paris, Editions de la Réunion des Musées Nationaux, 1983, p. 82
- Brejon de Lavergnée, Arnauld ; Thiébaut, Dominique, Catalogue sommaire illustré des peintures du musée du Louvre. II. Italie, Espagne, Allemagne, Grande-Bretagne et divers, Paris, R.M.N., 1981, p. 192, ill. n&b
- Ottino della Chiesa, Angela, Tout l'oeuvre peint de Caravage (présentation par André Chastel), Paris, Flammarion, 1968, p. 36
- Heydenreich, Ludwig H., Leonardo da Vinci, Bâle, Holbein, 1954, p. 31
- Hommage à Léonard de Vinci ; exposition en l’honneur du cinquième centenaire de sa naissance, cat. exp. (Paris, Musée du Louvre du 13 juin au 7 juillet 1952), Paris, Ed. des Musées Nationaux, 1952, p. 29-34
- Hautecoeur, Louis, Musée national du Louvre. Catalogue des peintures exposées dans les galeries. II. Ecole italienne et Ecole espagnole, Paris, Musées nationaux, 1926, n°1602
- Ricci, Seymour de, Description raisonnée des peintures du Louvre. I. Ecoles étrangères. Italie et Espagne, Paris, Imprimerie de l'art, 1913, n°1602
- Villot, Frédéric, Notice des tableaux exposés dans les galeries du Musée National du Louvre. 1re partie. Écoles d'Italie, Paris, Vinchon, 1852, n°485
- Shell, Janice ; Sironi, Grazioso, « Salai and Leonardo's Legacy », The Burlington Magazine, 133, 1055, 1991, février, p. 95-108, Disponible sur : https://www.jstor.org/stable/884580 ,

Expositions

- Late Raphaël, Napoléon, Exposition Temporaire sous pyramide, 08/10/2012 - 14/01/2013, étape d'une exposition itinérante
Dernière mise à jour le 01.10.2021
Le contenu de cette notice ne reflète pas nécessairement le dernier état des connaissances