L'enlèvement des Sabines, image 1/10
L'enlèvement des Sabines, image 2/10
L'enlèvement des Sabines, image 3/10
L'enlèvement des Sabines, image 4/10
L'enlèvement des Sabines, image 5/10
L'enlèvement des Sabines, image 6/10
L'enlèvement des Sabines, image 7/10
L'enlèvement des Sabines, image 8/10
L'enlèvement des Sabines, image 9/10
L'enlèvement des Sabines, image 10/10
L'enlèvement des Sabines, image 1/10
L'enlèvement des Sabines, image 2/10
L'enlèvement des Sabines, image 3/10
L'enlèvement des Sabines, image 4/10
L'enlèvement des Sabines, image 5/10
L'enlèvement des Sabines, image 6/10
L'enlèvement des Sabines, image 7/10
L'enlèvement des Sabines, image 8/10
L'enlèvement des Sabines, image 9/10
L'enlèvement des Sabines, image 10/10
Télécharger
Suivant
Précédent

L'enlèvement des Sabines

1637 / 1638 (2e quart du XVIIe siècle)
INV 7290 ; MR 2335
Département des Peintures
Numéro d’inventaire
Numéro principal : INV 7290
Autre numéro d'inventaire : MR 2335
Artiste / Auteur / Ecole / Centre artistique
Poussin, Nicolas (Les Andelys, 1594 - Rome, 1665)
France École de

description

Dénomination / Titre
Titre : L'enlèvement des Sabines
Description / Décor

Caractéristiques matérielles

Dimensions
Hauteur : 1,59 m ; Hauteur avec accessoire : 1,982 m ; Largeur : 2,06 m ; Largeur avec accessoire : 2,457 m ; Epaisseur avec accessoire : 10 cm
Matière et technique
huile sur toile

Lieux et dates

Date de création / fabrication
2e quart du XVIIe siècle (vers 1637 - 1638)

Données historiques

Historique de l'œuvre
Peint pour le cardinal Alessandro Luigi Omodei (1608-1685). Coll. De Louis XIV (acquis en 1685). Sujet tiré de la "Vie de Romulus" de Plutarque

Historique:
Collection du cardinal Luigi Omodei ; acquis pour Louis XIV, 1685 ; inventaire Le Brun, no 475 (cf. Brejon de Lavergnée (A.), 1987a) ; appartement de Philippe d’Orléans (1640-1701), frère de Louis XIV, au château de Versailles, 1695, puis cabinet des Tableaux de la surintendance de Versailles (cf. Engerand, 1899) ; au Louvre avant 1719 ; au château de Fontainebleau, 1723 ; cabinet des Tableaux au palais du Luxembourg (cf. McClellan, 1994) ; transféré au Louvre probablement
en 1779 (inventaire Duplessis, no 124) ;exposé à l’ouverture du Muséum (Louvre), 1793 (no 55 du cat. ; cf. Dubreuil, 2001).

Commentaire:
Peint pour le cardinal Luigi Omodei (cf. Bellori, 1672). En 1655, le tableau attire les convoitises, notamment celle de l’abbé Fouquet, qui écrit à son frère Nicolas, le surintendant des Finances de Louis XIV, que le tableau est « à vendre ». L’oeuvre est finalement acquise pour Louis XIV pour 3 000 écus en 1685 par l’entremise du marquis de La Teulière, directeur de l’Académie de France à Rome (cf. Gady (B.), 2002). L’oeuvre est endommagée lors du transport, puis restaurée par le père du portraitiste Charles Étienne Gueslain (cf. C.B.R., [1664-1715] éd. 1881-1901). Il existe une seconde version de dimensions comparables conservée au Metropolitan Museum à New York, qui provient de la collection du duc Charles de Créqui (huile sur toile ; 154,6 × 209,9 cm ; inv. 46.16). Les deux tableaux paraissent avoir été peints à peu de temps d’intervalle, vers 1634-1635 (cf. en dernier lieu Rosenberg (P.), 2015, p. 111-112). La source principale de Poussin pourrait avoir été la Vie de Romulus de Plutarque, car c’est dans ce récit que sont décrits l’habit de pourpre de Romulus et le geste qui donne le signal de l’enlèvement, Romulus se levant et repliant un pan de son drapé : « Voici comment il [Romulus] exécuta son dessein. Il fit d’abord répandre le bruit qu’il avait trouvé, sous terre, l’autel d’un dieu : c’était le dieu Consus, ou du conseil ; car, aujourd’hui encore, les Romains donnent le nom de conseils à leurs assemblées publiques, et à leurs premiers magistrats celui de consuls ou conseillers. D’autres veulent que le dieu soit Neptune équestre ; car cet autel, placé dans le grand Cirque, reste toujours invisible, excepté au temps des courses de chevaux. Suivant d’autres, le secret dont on enveloppe les délibérations explique pourquoi l’autel du dieu reste sous terre et dérobé aux regards. Pour fêter sa découverte, Romulus fit publier qu’à certain jour il ferait, en l’honneur du dieu, un sacrifice solennel, suivi de jeux et de spectacles. On s’y rendit en foule de toutes parts. Romulus, vêtu de pourpre et entouré des principaux citoyens, était assis au premier rang. Voici quel devait être le signal de l’attaque : Romulus se lèverait debout, replierait un pan de sa robe, et puis s’en envelopperait de nouveau. Un bon nombre des siens, armés d’épées, avaient l’oeil au guet. Le signal est donné : ils mettent l’épée à la main, s’élancent en jetant de grands cris, enlèvent les filles des Sabins, et laissent ceux-ci s’enfuir sans les poursuivre. Quelques auteurs prétendent qu’il n’y en eut que trente d’enlevées, qui donnèrent leurs noms aux curies : toutefois, selon Valérius d’Antium, il y en eut sept cent vingt-sept ; et, selon Juba, six cent quatre-vingt-trois. Elles étaient toutes filles : observation singulièrement à la décharge de Romulus. Il ne se trouvait, dans le nombre, qu’une seule femme, Hersilie : encore l’avait-on prise par mégarde. Il ne s’agissait donc, pour les ravisseurs, ni d’outrager les Sabins, ni de satisfaire une passion brutale, mais de conjoindre les deux peuples ensemble, à l’aide des plus étroits liens qu’il y ait au monde. » Comme source picturale, il faut bien sûr citer le monumental Enlèvement des Sabines de Pierre de Cortone peint en 1629 et conservé à la Pinacothèque capitoline à Rome (huile sur toile ; 280,5 × 426 cm). Il existe six dessins préparatoires dont il est difficile de dire s’ils préparent la version du Louvre ou celle de New York, argument en faveur d’une genèse commune des deux compositions (cf. Rosenberg (P.) et Prat, 1994, I, nos 77 à 80, 147 et 148). Le tableau du Louvre a été peint sur une toile comprenant 13 × 11 fils au cm2 et sur une préparation brune constituée de terre d’ombre mêlée de blanc de plomb et d’ocre brune. Il a été rentoilé par Marie-Jacob Godefroid et restauré en couche picturale par François Louis Colins en 1750 pour être exposé au Cabinet du Roi au palais du Luxembourg (cf. McClellan, 1994). Il a été restauré par Martin de La Porte en 1784 : « avoir enlevé une très ancienne crasse et des repeints, et raccordé plusieurs trous avec grand soin » (cf. Rosenberg (P.), 2015). Il a été rentoilé par François Toussaint Hacquin, puis restauré par Pierre Antoine Marchais en 1820-1825. Une restauration fondamentale en couche picturale a été menée par Véronique Stedmann en 1994 avant la rétrospective « Nicolas Poussin » au Grand Palais (N. Milovanovic, 2021).
Détenteur précédent / commanditaire / dédicataire
Omodei, Luigi Alessandro, Commanditaire
Louis XIV, roi de France, Propriétaire, 1665
Mode d’acquisition
entrée - Collection de Louis XIV
Propriétaire
Etat
Affectataire
Musée du Louvre, Département des Peintures

Localisation de l'œuvre

Emplacement actuel
Paris (France), Musée National Picasso

Index

Bibliographie

- Gianeselli, Matteo (dir.), Antoine Caron. 1521-1599 Le théâtre de l'Histoire, cat. exp. (Ecouen (Externe, France), Musée de la Renaissance - château d'Ecouen, 2023), Paris, Réunion des musées nationaux - Grand Palais, 2023, p. 181, note 29 p. 183
- Georges Vigarello et Dominique Lobstein, Le théâtre des émotions, cat. exp. Paris, Musée Marmottan Monet, 13 avril 2022-21 août 2022, Paris, Hazan, Musée Marmottan Monet, 2022., p. 58
- Milovanovic, Nicolas ; Szanto, Mickaël ; Virassamynaïken, Ludmila, sous la direction scientifique de, Poussin & l'amour et Picasso / Poussin / Bacchanales, cat. exp. Musée des Beaux-Arts de Lyon 26/11 au 05/03/2023. Lyon, Paris, Musée des Beaux-Arts et In Fine éditions d'art, 2022., p. 76, 77, 86, fig. 42 (détail en coul.)
- Milovanovic, Nicolas, Peintures françaises du XVIIe du musée du Louvre, Editions Gallimard / Musée du Louvre Editions, 2021, p. 198-199, ill. coul., n° 422
- Salmon, Dimitri (dir.), Les Louvre de Pablo Picasso, cat. exp. (Lens (France), musée du Louvre Lens, 13 octobre 2021 - 31 janvier 2022), Paris, Louvre éditions ; Musée National Picasso-Paris ; Lienart éditions, 2021, p. 434, n° 407
- Poussin and the Dance, cat. exp. (London, National Gallery , 9 octobre 2021 - 2 janvier 2022 ; Los Angeles (Externe, Etats-Unis), J. Paul Getty Museum, 15 février - 8 mai 2022), Los Angeles ; London, J. Paul Getty Trust / National Gallery Company Limited, 2021, p. 79, 86, 99, n° 31
- Gourarier, Zeev ; Marquette, Isabelle ; Schmitt, Jean-Claude (dir.), Amour. Une histoire des manières d'aimer, cat. exp. (Lens, Musée du Louvre-Lens, 26 septembre 2018 - 21 janvier 2019), Lens, Louvre-Lens, 2018, p. 143, fig. 5, p.143
- Rosenberg, Pierre (dir.), Poussin, Le Massacre des Innocents. Picasso, Bacon, cat. exp. (Chantily, musée Condé, 11 septembre 2017 - 7 janvier 2018), Paris, Flammarion, 2017, p. 86, 127, 131, 176, 180, fig. 161 (coul.)
- Szanto, Mickaël ; Milovanovic, Nicolas (dir.), Poussin et Dieu, cat. exp. (Paris, musée du Louvre, 30 mars - 29 juin 2015), Paris, Hazan/ Louvre éditions, 2015, p. 134
- Bonfait, Olivier, Poussin et Louis XIV: Peinture et Monarchie dans la France du Grand Siècle, Paris, Hazan, 2015, p. 8, 39, 42, 122, 127, 171, 224, 259
- Rosenberg, Pierre, Nicolas Poussin : les tableaux du Louvre, Paris, Louvre éditions/ Somogy, 2015, p. 108-119, coul., n° 10
- Degas - Klassik und Experiment, cat. exp. (Karlsruhe (Allemagne), Staatliche Kunsthalle, 8 novembre 2014 - 1er février 2015), Munich, Hirmer Verlag GmbH, 2014, p. 34, ill. coul, p. 34, n° 6
- Poussin et Moïse. Du dessin à la tapisserie, 1, cat. exp. (Rome, Villa Médicis, 7 avril - 5 juin 2011/ Bordeaux, Musée des Beaux-Arts, 30 juin - 26 septembre 2011), Rome, Drago, 2011,
- Koenig, Stéphanie, « Le Muséum des Arts (Louvre) en 1796 : catalogue des peintures exposées », Bulletin de la Société de l’histoire de l’art français, 2010, 2011, p. 169-189, p. 181, 188, n° 132
- Picasso et les maîtres, cat. exp. (Paris (France), Paris, Galeries nationales du Grand Palais, 8 octobre 2008 - 2 février 2009, Musée du Louvre, 9 octobre 2008 - 2 février 2009, Musée d’Orsay, 8 octobre 2008 - 1er février 2009; Londres, the National gallery, 25 février-7 juin 2009), Paris, Réunion des musées nationaux, 2008,
- Gady, Bénédicte, « L’étrange Monsieur La Teulière », dans L’Idéal classique. Les échanges artistiques entre Rome et Paris au temps de Bellori (1640-1700), Rome, 2000, p. 161-185, p. 168
- McClellan, Andrew, Inventing the Louvre : art, politics, and the origins of the modern museum in eighteenth-century Paris, Cambridge, Cambridge university press, 1994, p. 40, 205
- Brejon de Lavergnée, Arnauld, L'inventaire Le Brun de 1683. La collection des tableaux de Louis XIV, Paris, Réunion des musées nationaux, 1987, n°475
- Compin, Isabelle ; Roquebert, Anne, Catalogue sommaire illustré des peintures du musée du Louvre et du musée d'Orsay. IV. Ecole française, L-Z, Paris, R.M.N., 1986, p. 144, ill. n&b
- Compin, Isabelle ; Reynaud, Nicole ; Rosenberg, Pierre, Musée du Louvre. Catalogue illustré des peintures. Ecole française. XVIIe et XVIIIe siècles : II, M-Z, Paris, Musées nationaux, 1974, p. 53, 211, fig. 657, n° 657
- Compin, Isabelle ; Reynaud, Nicole, Catalogue des peintures du musée du Louvre. I, Ecole française, Paris, R.M.N., 1972, p. 302
- Brière, Gaston, Musée national du Louvre. Catalogue des peintures exposées dans les galeries. I.Ecole française, Paris, Musées nationaux, 1924, p. 207, n° 724
- Engerand, Fernand ; Bailly, Nicolas, Inventaire des tableaux du Roy rédigé en 1709 et 1710, Inventaires des collections de la Couronne, Paris, Ernest Leroux, 1899, p. 306-307
- Arasse, Daniel, Histoires de peintures, Paris, Gallimard, Folio, 2006 (1ère éd., 2004), p. 312-313
- Loire, Stéphane, « Deux tableaux retrouvés au Louvre : Le Triomphe de Bacchus de Pierre de Cortone et Le Passage de la mer Rouge de Giovanni Francesco Romanelli", Création et échanges artistiques entre Italie et France (XVIe-XVIIe siècles) (Actes du colloque de Paris, Institut culturel italien, 2-3 décembre 2005) », Bollettino d'Arte, n° 4, 2009 (2010), pp. 85-102, p. 89-90, 100, notes 31-36

Expositions

- Picasso et les Maîtres, Paris (France), Galeries nationales du Grand Palais, 06/10/2008 - 02/02/2009, étape d'une exposition itinérante
- Le(s) Louvre de Picasso, Louvre-Lens, Salles d'expositions temporaires, 13/10/2021 - 06/02/2022
- Poussin, Paris (France), Galeries nationales du Grand Palais, 27/09/1994 - 02/01/1995, étape d'une exposition itinérante
- Poussin, Londres (Royaume Uni), Royal Academy of Arts, 19/01/1995 - 13/04/1995, étape d'une exposition itinérante
- Poussin. L'enlèvement des Sabines, Princeton (Etats-Unis), Princeton University Art Museum, 03/04/1983 - 29/05/1983, étape d'une exposition itinérante
- Poussin. L'enlèvement des Sabines, Houston (Etats-Unis), The Museum of Fine Arts, 21/01/1983 - 20/03/1983, étape d'une exposition itinérante
- Roma antica e moderna nel seicento… Giovan Pietro Bellori, Rome (Externe, Italie), Palais des Expositions, 28/03/2000 - 26/06/2000
Dernière mise à jour le 31.05.2024
Le contenu de cette notice ne reflète pas nécessairement le dernier état des connaissances