Thomyris faisant plonger dans le sang la tête de Cyrus

Date de création/fabrication : 4e quart du XVIIe siècle (1675 - 1700)
Preti, Mattia
Italie, École de
Actuellement visible au Louvre
Salle 728
Aile Denon, Niveau 1
Numéro d’inventaire
Numéro principal : RF 1954 19
Artiste / Auteur / Ecole / Centre artistique
Preti, Mattia dit aussi Il Calabrese, (Taverna (Catanzaro), 1613 - La Valette, 1699)
Italie École de

description

Dénomination / Titre
Titre : Thomyris faisant plonger dans le sang la tête de Cyrus
Description / Décor

Caractéristiques matérielles

Dimensions
Hauteur : 1,74 m ; Hauteur avec accessoire : 0 m ; Largeur : 2,13 m
Matière et technique
huile sur toile

Lieux et dates

Date de création / fabrication
4e quart du XVIIe siècle (1675 - 1700)

Données historiques

Historique de l'œuvre
Sans doute à Naples au XVIIIe siècle ; Menton, collection de Mlle Eugénie Seydoux (?-?) ; don de cette dernière, 1954 ("attribué à Preti").
Détenteur précédent / commanditaire / dédicataire
Mode d’acquisition
don
Date d’acquisition
date : 1954
Propriétaire
Etat
Affectataire
Musée du Louvre, Département des Peintures

Localisation de l'œuvre

Emplacement actuel
Denon, [Peint] Salle 728 (sud) - La peinture à Gênes et à Naples au 17e siècle

Index

Catégorie

Bibliographie

- Loire, Stéphane. Foucart-Walter, Elisabeth, coordination éditoriale. "XVIIe siècle", "XVIIIe siècle", "XIXe siècle", Catalogue des peintures italiennes du musée du Louvre. Catalogue sommaire. Paris, Editions Gallimard/Musée du Louvre Editions, 2007. , p. : 157, ill. n&b
- Loire, Stéphane. Peintures italiennes du XVIIe siècle du musée du Louvre : Florence, Gênes, Lombardie, Naples, Rome et Venise. Paris, Gallimard/Musée du Louvre Editions, 2006., p. : 258-260, 509, ill. coul.
- Brejon de Lavergnée, Arnauld. "Notes en marge du nouveau catalogue sommaire des peintures du Louvre. Ecole italienne". La Revue du Louvre et des Musées de France, 1981, 5/6, p. 350-358., p. : 354-355, 358, note 72, fig. 19
Dernière mise à jour le 06.05.2019
Le contenu de cette notice ne reflète pas nécessairement le dernier état des connaissances