Confrérie en prières, image 1/4
Confrérie en prières, image 2/4
Confrérie en prières, image 3/4
Confrérie en prières, image 4/4
Confrérie en prières, image 1/4
Confrérie en prières, image 2/4
Confrérie en prières, image 3/4
Confrérie en prières, image 4/4
Télécharger
Suivant
Précédent

Confrérie en prières

vers 1515
RF 1005
Département des Peintures
Numéro d’inventaire
Numéro principal : RF 1005
Artiste / Auteur / Ecole / Centre artistique
Maître de Commarin (Jean I Dorrain ?) (4ème quart du XVe siècle - 1531), Peintre, Attribué à, (attribution de Camille Larraz)

Autres attributions :
Ancienne Attribution : Allemagne Peintre, École de
Ancienne Attribution : France Peintre, École de, (France XVIIe)

description

Dénomination / Titre
Titre : Confrérie en prières
Ancien titre : Les Réformateurs
Ancien titre : Portrait des chefs calvinistes (titre en 1865)
Ancien titre : La Réformation (titre en 1881)
Autre titre : Confrérie des apothicaires ou des chirurgiens de Dijon, accompagnés de saint Côme ou saint Damien (titre en 2023 (Camille Larraz))
Description / Décor
Ce panneau est le volet droit d’un retable démembré qui était vraisemblablement accompagné d'autres orants à gauche et d’une section centrale peinte ou sculptée représentant un thème adapté à un format horizontal, telle qu’une Déploration sur le Christ mort ou une Mise au tombeau. Le revers du panneau montre des restes de peinture en grisaille, dont un petit fragment de ce qui semble être un vase, suggérant qu'une Annonciation y était figurée (C. Larraz, 2023). Autrefois donné à l'école allemande du XVIe siècle, ce portrait collectif a récemment été attribué au Maître de Commarin (Jean I Dorrain ?) par Camille Larraz (2023). Ce maître tient son nom de convention d'un retable destiné à la Sainte-Chapelle de Dijon, aujourd'hui conservé au château de Commarin en Bourgogne. Des inscriptions apocryphes ont été ajoutées à divers endroits sur la couche picturale et sur le cadre d’origine, et un texte imprimé de Théodore de Bèze a été collé au revers à une date indéterminée, probablement dans l’idée de « protestantiser » le panneau (Foucart-Walter, 2010/2011 et 2013).

Selon Camille Larraz (2023), le panneau aurait connu quatre campagnes de réalisation : la première, due au Maître de Commarin vers 1515, présente cinq orants accompagnés de saint Côme ou saint Damien (l'artiste serait aussi l’auteur de quelques restes d'une Annonciation peinte en grisaille au revers). La deuxième campagne voit l'ajout de sept membres de la confrérie des barbiers-chirurgiens ou des apothicaires de Dijon, probablement autour de 1565 d'après les fines collerettes et le col rabattu d'un des hommes. Elle est sans doute l'œuvre d'un peintre actif en Bourgogne, proche de l'auteur du portrait présumé de Blaise II Rabutin (château de Bussy-Rabutin, galerie des rois). L'homme placé à la droite du saint et revêtu d'un pourpoint noir et d'une collerette largement plus large suggère une troisième campagne d'exécution due à un artiste proche de Nicolas de Hoey, vers 1570-1575. Enfin, la dernière campagne se caractérise par l'addition de deux hommes portant des collets montés, typiques du premier quart du XVIIe siècle, ce que confirme le chronogramme de « 1618 » inscrit à côté du personnage agenouillé, en bas à droite.
Inscriptions
Inscription :
"I DOIGONE (?) / AGE DE 48 / 1618" (inscription en français accompagnant le portrait de l'homme au premier plan à droite, et recouvrant une inscription plus ancienne)
"M. LUTHER [Martin Luther] ÆTATIS SUÆ / 60 1543" ; "I. IONAS [Justus Jonas]" ; "P. ELANCHTON [Philipp Schwartzerdt, dit Melanchthon]" ; "M. BUCER [Martin Bucer]" ; "H. ZWINGLE [Ulrich ou Huldrych Zwingli]" (inscriptions latines sur le panneau ajoutées après la réalisation des cinq hommes agenouillés pour les désigner ; de gauche à droite)
Ont été déchiffrés les noms suivants : Jean Œcolampade, Frédéric III le Sage, Électeur de Saxe, Philippe, Landgrave de Hesse, Frédéric III, Électeur palatin, Albert de Brandebourg, Juan Diaz (sur le cadre, de gauche à droite, inscriptions désignant les cinq membres à genoux)
"2638" (peint au revers, partie supérieure du cadre, dernier chiffre incertain)
Nature de marque :
œuvre immatriculée ("Louvre 1944. R.F. 1005. Ecole allemande XVIIe ? [...]")
Nature du texte :
'Les principaux instrumen[t]s desquels Dieu s’est servi du temps de nous et de nos pères, pour remettre sus [sur] la vraye religion en Al[l]emagne" (au revers, texte imprimé d’une édition française (1581) des « Icônes » de Théodore de Bèze, collé à une date indéterminée)

Caractéristiques matérielles

Dimensions
Hauteur : 0,63 m ; Hauteur avec accessoire : 0,78 m ; Largeur : 0,87 m ; Largeur avec accessoire : 1,02 m
Matière et technique
bois (chêne)

Lieux et dates

Date de création / fabrication
1e quart du XVIe siècle (vers 1515)

Données historiques

Historique de l'œuvre
Volet droit d'un retable démembré probablement réalisé pour des membres de la confrérie des apothicaires ou celle des barbiers-chirurgiens ; panneau complété au XVIe siècle, puis au début du XVIIe siècle, pour les besoins d'une confrérie charitable ; Toussaint-Joseph Baur (1816-1885), marchand de curiosités et fréquent intermédiaire pour les achats effectués par le musée de Cluny, Paris ; acquis de ce dernier par Edmond du Sommerard (1817-1885) , conservateur du musée de Cluny, en 1865 ; Paris, musée de Cluny ; transféré au musée du Louvre en 1896.
Détenteur précédent / commanditaire / dédicataire
Baur, Toussaint-Joseph, Antiquaire / Marchand d'art ; Vendeur
Du Sommerard, Edmond, Acheteur ; Collectionneur
Mode d’acquisition
affectation, attribution
Date d’acquisition
date d'arrivée au Musée : 1896
Propriétaire
Etat
Affectataire
Musée du Louvre, Département des Peintures

Localisation de l'œuvre

Emplacement actuel
non exposé

Index

Mode d'acquisition

Bibliographie

- Foucart-Walter, Élisabeth, « Ecole germanique », dans Foucart-Walter, Élisabeth (dir.), Catalogue des peintures britanniques, espagnoles, germaniques, scandinaves et diverses du musée du Louvre, [Musée du Louvre, Département des peintures], Paris, Louvre éditions / Gallimard, 2013, p. 105-158, p. 133, ill. n&b
- Foucart-Walter, Élisabeth, « Le tableau du mois n° 172: "Les Réformateurs" de l'école allemande du XVIe siècle - Une imposture dévoilée », Tableau du mois, n° 172, du 3 novembre 2010 au 3 janvier 2011, 2010/2011, p. 1-4, p. 1-4, ill. n&b
- Loyrette, Henri (dir.), La recherche au musée du Louvre, 2010, Paris/Milan, Musée du Louvre/Officina Libraria, 2011, p. 269
- Arnoux, Mathilde, Les Musées français et la peinture allemande, 1871 - 1981, Paris, Éditions de la Maison des sciences de l'homme, 2007, p. 40
- Brejon de Lavergnée, Arnauld ; Thiébaut, Dominique, Catalogue sommaire illustré des peintures du musée du Louvre. II. Italie, Espagne, Allemagne, Grande-Bretagne et divers, Paris, R.M.N., 1981, p. 41, ill. n&b
- Du Sommerard, Edmond, Musée des Thermes et de l'Hôtel de Cluny : catalogue et description des objets d'art de l'Antiquité du Moyen Age et de la Renaissance exposés au musée, Paris, Hôtel de Cluny, 1883, n°1764
Dernière mise à jour le 27.03.2024
Le contenu de cette notice ne reflète pas nécessairement le dernier état des connaissances