© 2006 Musée du Louvre / Georges Poncet
© 2006 Musée du Louvre / Georges Poncet
© 2006 Musée du Louvre / Georges Poncet
© 2006 Musée du Louvre / Georges Poncet

arcade = arcature = arc

500 / 700 (époque byzantine)
Lieu de découverte : chapelle b (église sud->Baouit->rive ouest Moyenne Égypte) (fiche papier : Baouit, église sud, chapelle B, paroi nord, niche centrale. Chassinat, pL. LX à LXVI)
E 16982
Département des Antiquités égyptiennes
Actuellement visible au Louvre
Salle 175
Aile Denon, Niveau -1
Numéro d’inventaire
Numéro principal : E 16982

description

Dénomination / Titre
Dénomination : arcade = arcature = arc
Description / Décor
éléments végétaux

Caractéristiques matérielles

Matière et technique
Matériau : calcaire
Technique : sculpture, relief en méplat, peinture
Couleur : gris (pierre : chapiteaux des pilastres) ; blanc (calcaire cintre) ; rouge (peinture : fonds) 2 chapiteaux de pilastre : importants restes de polychromie rouge sur les fonds.

Lieux et dates

Date de création / fabrication
époque byzantine (contexte de fouilles) (500 - 700)
Date de découverte
1902
Lieu de découverte
chapelle b (église sud->Baouit->rive ouest Moyenne Égypte) (fiche papier : Baouit, église sud, chapelle B, paroi nord, niche centrale. Chassinat, pL. LX à LXVI)

Données historiques

Détenteur précédent / commanditaire / dédicataire
Chassinat, Emile Gaston (Fouilleur/Archéologue)
Clédat, Jean (Fouilleur/Archéologue)
Mode d’acquisition
partage après fouilles
Date d’acquisition
date d'arrivée au Musée : 1903
Propriétaire
Etat
Affectataire
Musée du Louvre, Département des Antiquités égyptiennes

Localisation de l'œuvre

Emplacement actuel
Denon, [AE] Salle 175 - Égypte copte - Église de Baouit (nord), Hors vitrine

Bibliographie

- Chassinat, Emile, Fouilles à Baouît I, Le Caire, Imprimerie de l'Institut français d'archéologie orientale (IFAO), (Mémoires publiés par les membres de l'Institut français d'archéologie orientale du Caire ; 13), 1911, pl. LX à LXVI
Dernière mise à jour le 29.01.2021
Le contenu de cette notice ne reflète pas nécessairement le dernier état des connaissances