vue d'ensemble © 2019 Musée du Louvre / Thierry Ollivier
© 2019 Musée du Louvre / Sculptures du Moyen Age, de la Renaissance et des temps modernes
© 2003 Musée du Louvre / Pierre Philibert
© 1997 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / René-Gabriel Ojéda
© 2019 Musée du Louvre / Thierry Ollivier
© 2019 Musée du Louvre / Sculptures du Moyen Age, de la Renaissance et des temps modernes
© 2003 Musée du Louvre / Pierre Philibert
© 1997 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / René-Gabriel Ojéda

Tête de séraphin nimbé - un élément

1494 / 1502 (Fin du XVe siècle - début du XVIe siècle)
CAMP 70 B
Département des Sculptures du Moyen Age, de la Renaissance et des temps modernes
Numéro d’inventaire
Numéro principal : CAMP 70 B
Artiste / Auteur / Ecole / Centre artistique

description

Dénomination / Titre
Titre : Tête de séraphin nimbé - un élément
Type d'objet
relief
Description / Décor

Caractéristiques matérielles

Matière et technique
terre cuite émaillé

Lieux et dates

Date de création / fabrication
vers 1494 - 1502

Données historiques

Historique de l'œuvre
De 1494 à 1502, Andrea della Robbia (sans doute aidé par son fils Luca le Jeune) exécute un décor architectural pour la chapelle de la Compagnia dans l’église San Frediano de Florence ; puis en 1517-1518 un retable de la Résurrection, exécuté par Andrea Della Robbia, également avec l'aide de son fils Luca le Jeune ; enfin en 1519 l’encadrement d’un tableau probablement de Jacopo de Sellaio. De 1827 (au moins) à 1855 la « Casa Mozzi Bardini » conservait un certain nombre de robbiesques qui étaient considérés comme venant de l’église San Frediano à Florence parmi lesquels quatre anges volant et quinze têtes de séraphins. Même si le passage de ces fragments de la « Casa Mozzi » à la collection Campana n’est pas avéré, la tentation est forte d’identifier la série aujourd’hui au Louvre avec les vestiges de San Frediano. Dans la collection Campana, ces têtes étaient regroupées deux par deux en quatre cadres. On pourrait considérer, en fonction des analyses menées par le C2RMF, que - les trois têtes de séraphins (Campana 70-72) proviennent des vestiges de la frise de 1494-1502 - les têtes de chérubins (Campana 65-69) pourraient provenir soit de l’encadrement du retable de la Résurrection soit de l’encadrement du tableau peint qui comportait une architrave avec un décor de tête d’anges - les quatre Anges volants (Campana 61-64) pourraient provenir du Retable de la Résurrection de 1517-1518. Eglise de San Frediano, Florence ( ?). Cortile du palais Mozzi, Florence, Florence. Acquis par Ottavio Gigli au comte Adolfo Mozzi del Garbo en décembre 1852. Collection du marquis Campana ou ces têtes étaient regroupées deux pour deux dans des encadrements. Collection du marquis Giampietro Campana (Rome, 1807-Rome, 1880), directeur général du Mont-de-Piété de Rome jusqu’en 1857, vendue par contrat du 20 mai 1861, ratifié par les assemblées le 26 juin 1861 et par la loi du 2 juillet 1861. Exposée au Palais de l’Industrie, 1er mai - 6 octobre 1862. Entrée au Louvre, par décret du 11 juillet 1862, en novembre 1862.
Oeuvre trouvée en deux morceaux lors du récolement de 2006 - 2007
Détenteur précédent / commanditaire / dédicataire
Mozzi del Garbo, Adolfo (Collectionneur)
Gigli, Ottavio (Collectionneur)
Mode d’acquisition
achat
Date d’acquisition
date : 1862
Propriétaire
Etat
Affectataire
Musée du Louvre, Département des Sculptures du Moyen Age, de la Renaissance et des temps modernes

Localisation de l'œuvre

Emplacement actuel
non exposé

Index

Bibliographie

- Gaborit, Jean-René ; Bormand, Marc (dir.), Les Della Robbia - Sculptures en terre cuite émaillée de la Renaissance italienne, cat. exp. (Nice, Musée national Message Biblique Marc Chagall, 29/06 au 11/11/2002 et Sèvres, Musée national de la céramique, 11/12 2002 au 10/03/2003), Paris, RMN, 2002, p. 152-154, n° VII, 1
- Bouquillon, Anne ; Castaing, Jacques ; Vartanian, Emmanuel ; Antoine, Zink ; Zucchiatti ; Gaborit, Jean-René, « Etude des œuvres robbiesques au centre de recherche et de restauration des musées de France. Le cas de San Frediano », dans Les Della Robbia. Sculptures en terre cuite émaillée de la Renaissance italienne, cat. exp. (Nice, Musée national Message Biblique Marc Chagall, 29/06 au 11/11/2002 ; Sèvres, Musée national de la céramique, 11/12 2002 au 10/03/2003), Paris, 2002, p. 140-151
- Gentilini, Giancarlo, I Della Robbia. La scultura invetriata nel Rinascimento, Florence, 1992, p. 217-219
- Vitry, Paul, Musée national du Louvre. Catalogue des sculptures du Moyen Âge, de la Renaissance et des Temps modernes. Première partie, Moyen Âge et Renaissance ; deuxième partie, Temps modernes, I, Paris, 1922, p. 94, n° 767-769
- Marquand, Allan, Andrea della Robbia and his atelier, 2 vol., 1922, p. 119-136
- Michel, André, Musée national du Louvre. Catalogue sommaire des sculptures du Moyen Âge, de la Renaissance et des Temps Modernes, Paris, 1897, n° 433
- Cavallucci, Camillo Jacopo ; Molinier, Emile, Les Della Robbia, Paris, 1884, p. 276, n° 436
- Sauzay, Alexandre, Notice des bois sculptés, terres cuites, marbres, albâtres, grès, miniatures peintes, miniatures en cire et objets divers, Paris, Ch. de Mourgues frères, 1864, G 728- G 730
- Cornu, Sébastien, Catalogue des tableaux, des sculptures de la Renaissance et des majoliques du Musée Napoléon III, Paris, Firmin-Didot frères, fils et Cie, 1862,
Dernière mise à jour le 29.08.2019
Le contenu de cette notice ne reflète pas nécessairement le dernier état des connaissances