© 1992 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Daniel Arnaudet
© 1993 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Photographe inconnu
© 1965 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Photographe inconnu
© 1992 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Daniel Arnaudet
© 1993 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Photographe inconnu
© 1965 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Photographe inconnu

La chute de Phaéton, de la tenture des Métamorphoses d'Ovide

Epoque / période : Renaissance (Occident)

Date de création/fabrication : 1545
Lieu de création : Ferrare (Italie->Emilie-Romagne = Emilie Romagne)
Numéro d’inventaire
Numéro principal : GOB 124
Artiste / Auteur / Ecole / Centre artistique
Dossi, Battista dit aussi , Battista di Niccolo Luteri, Battista de Luteri (Ferrare (?), vers 1497 - Ferrare, 1548), Peintre ; Cartonnier, D'après
Manufacture de Ferrare (1536), Atelier de tissage
Filippi, Camillo (Ferrare, 1574), Peintre ; Cartonnier, D'après
Karcher, Jan (1562), Tapissier

description

Dénomination / Titre
Titre : La chute de Phaéton, de la tenture des Métamorphoses d'Ovide
Type d'objet
panneau
Description / Décor

Caractéristiques matérielles

Dimensions
Hauteur : 473 cm ; Hauteur : 483,5 cm ; Largeur : 512 cm ; Largeur : 520 cm ; Poids : 37 kg
Matière et technique
Technique : tapisserie = tapisserie sur métier (techniques textile) (8 fils de chaîne au cm, 12 duites en laine au cm, 11 à 13 duites en soie au cm)
Matériau : laine (chaines et trames)
Matériau : soie (trames)

Lieux et dates

Date de création / fabrication
Epoque / période : Renaissance (Occident)

Date de création/fabrication : 1545
Lieu de création / fabrication / exécution
Ferrare (Italie->Emilie-Romagne = Emilie Romagne)

Données historiques

Détenteur précédent / commanditaire / dédicataire
Mode d’acquisition
dépôt
Date d’acquisition
date : 1946
Propriétaire
Mobilier National et manufactures des Gobelins, de Beauvais et de la Savonnerie, Paris

Localisation de l'œuvre

Emplacement actuel
non exposé
Dernière mise à jour le 18.08.2021
Le contenu de cette notice ne reflète pas nécessairement le dernier état des connaissances