© 2010 Musée du Louvre / Martine Beck-Coppola
© 2013 Musée du Louvre / Martine Beck-Coppola
© 2010 Musée du Louvre / Martine Beck-Coppola
© 2010 Musée du Louvre / Martine Beck-Coppola
© 2010 Musée du Louvre / Martine Beck-Coppola
© 2010 Musée du Louvre / Martine Beck-Coppola
© 2010 Musée du Louvre / Martine Beck-Coppola
© 2010 Musée du Louvre / Martine Beck-Coppola
© Musée du Louvre / Martine Beck-Coppola
© Musée du Louvre / Objets d'art du Moyen Age, de la Renaissance et des temps modernes
© 2010 Musée du Louvre / Martine Beck-Coppola
© 2013 Musée du Louvre / Martine Beck-Coppola
© 2010 Musée du Louvre / Martine Beck-Coppola
© 2010 Musée du Louvre / Martine Beck-Coppola
© 2010 Musée du Louvre / Martine Beck-Coppola
© 2010 Musée du Louvre / Martine Beck-Coppola
© 2010 Musée du Louvre / Martine Beck-Coppola
© 2010 Musée du Louvre / Martine Beck-Coppola
© Musée du Louvre / Martine Beck-Coppola
© Musée du Louvre / Objets d'art du Moyen Age, de la Renaissance et des temps modernes

Couronne personnelle de Louis XV

1722
Lieu de création : France (Europe)
MS 61
Département des Objets d'art du Moyen Age, de la Renaissance et des temps modernes
Actuellement visible au Louvre
Salle 705
Aile Denon, Niveau 1
Numéro d’inventaire
Numéro principal : MS 61
Artiste / Auteur / Ecole / Centre artistique
Duflos, Augustin (vers 1700 ? - avant 1781), Orfèvre
Rondé, Laurent Joaillier
Rondé, Claude Dessinateur

description

Dénomination / Titre
Titre : Couronne personnelle de Louis XV
Type d'objet
bijou, parure, amulette ; gemme et pierre dure ; couronne(s)
Description / Décor
La couronne d'argent doré ornée de pierrerie fut dessinée par le joaillier Claude Rondé et exécutée sous sa direction par Augustin Duflos, dans l'atelier du père de Claude Rondé, Laurent Rondé, joaillier du roi, aux galeries du Louvre.
A l'occasion du sacre de Louis XV en 1722, le Régent (MV 1017) fut monté au milieu du lys frontal de la couronne, où le Sancy (OA 10630) formait le coeur du lys du sommet. Les pierres précieuses et les perles qui ornaient la couronne furent remplacées, après le sacre, par les imitations.
Le bandeau en argent doré est garni sur son pourtour d'imitations de diamants et de pierres de couleur, taillées à facettes et serties sur des montures en argent et argent doré. Les bords sont garnis de deux rangs d’imitations de perles. Le bandeau est surmonté de huit fleurs de lys en imitation de diamants taillées à facettes, serties sur des montures d’argent ajouré, alternant avec des appliques d’argent ajouré et en partie doré, serties d’imitations de diamants et de pierres de couleur taillées à facettes.
Huit arceaux ajourés en argent doré, sertis d’imitations de diamants et de pierres de couleur taillées à facettes, sont fixés au droit et au revers de chaque fleur de lys. Les arceaux, cambrés et réunis par leur extrémité supérieure à un bouton sommital, forment un dôme qui coiffe la couronne. Le bouton sommital, dont la base est décorée de deux rangs d’imitations de diamants taillées à facettes encadrant un rang d’imitations de perles, est surmonté d’une grande fleur de lys formée d’imitations de diamants taillées à facettes, serties sur argent.
A l’intérieur de la couronne est fixée une calotte en satin de soie rouge brodé de motifs en filés d’or. La calotte est constituée de huit pans triangulaires cousus ensemble. Sur la longueur de chacun de ces pans, trois imitations de diamants taillées à facettes, serties sur des montures en argent, sont cousues en rangs de pierres de grosseur allant diminuant vers le sommet de la calotte. Celui-ci est décoré d’une imitation de diamant taillée à facettes, sertie sur une monture en argent cousue au tissu. La calotte violette décrite dans Le Mercure (1722, novembre, 1ère partie, p. 218) se trouvait, au moment de la restauration de la couronne en 2009, sous cette calotte rouge.

Caractéristiques matérielles

Dimensions
Hauteur avec accessoire : 24 cm ; Largeur avec accessoire : 22 cm ; Diamètre : 20 cm (à la base)
Matière et technique
Matériau/Technique : Satin brodé
Matériau : argent (partiellement doré)
Matériau : pierre artificielle (fac-similé des pierres précieuses d'origine)

Lieux et dates

Date de création / fabrication
Epoque / période : Louis XV (1715-1774) (Occident->époque moderne = Ancien Régime->dynastie des Bourbons)

Date de création/fabrication : 1722
Lieu de création / fabrication / exécution
France (Europe)

Données historiques

Détenteur précédent / commanditaire / dédicataire
Date d’acquisition
date d'arrivée au Musée : 1852
Propriétaire
Etat
Affectataire
Musée du Louvre, Département des Objets d'art du Moyen Age, de la Renaissance et des temps modernes

Localisation de l'œuvre

Emplacement actuel
Denon, [OArt] Salle 705 - Galerie d'Apollon, Vitrines centrales , Vitrines des diamants , vitrine Ancien Régime

Bibliographie

- Fastes de cour et cérémonies royales - Le costume de cour en Europe 1650-1800, cat. exp. (Versailles (France), Château - Domaine national de Versailles, 30/03/2009), Éditions de la Réunion des musées nationaux / Château de Versailles, 2009, p. 250, n° 9
- Pinoteau, Hervé, La symbolique royale française Ve - XVIIIe siècle, La Roche-Rigault, éd. PSR, 2003, p. 303-304, fig. p. 303, 312 et 313-314
- Alcouffe, Daniel (dir.), Le trésor de Saint-Denis, cat. exp. (Paris, musée du Louvre, 12 mars - 17 juin 1991), Paris, Réunion des musées nationaux, 1991, fig. p. 339, 341, n° 80
- Montesquiou-Fezensac, Blaise de ; Gaborit-Chopin, Danielle, Le Trésor de Saint-Denis, 3 vol., Paris, A. et J. Picard, 1973-1977, p. 124-129 (tome III) et 537-538 (tome II), pl. CX (tome III)
- Alcouffe, Daniel, « Séance du 7 mai 2014 - sur la couronne de Louis XV : qui étaient les auteurs », Bulletin de la Société nationale des Antiquaires de France, 2020 (2014), p. 196-208, p. 196-208, fig. 1-4

Expositions

- Le trésor de Saint-Denis, Napoléon, Exposition Temporaire sous pyramide, 12/03/1991 - 17/06/1991
- Fastes de cour et cérémonies royales : le costume de cour en Europe 1650-1800, Versailles (France), Château - Domaine national de Versailles, 30/03/2009 - 28/06/2009
Dernière mise à jour le 10.11.2021
Le contenu de cette notice ne reflète pas nécessairement le dernier état des connaissances