Amorçoir

Epoque / période : époque moderne = Ancien Régime (Occident)

Date de création/fabrication : vers 1700 (bibliographie/travail de référence)
Lieu de création : Allemagne (Europe) (?)
En dépôt : Musée national de la Renaissance - Château d'Ecouen, Ecouen
Numéro d’inventaire
Numéro principal : OA 399
Numéro dépositaire : ECL 21293
Artiste / Auteur / Ecole / Centre artistique

description

Dénomination / Titre
Titre : Amorçoir
Type d'objet
amorçoir
Description / Décor
Sur la panse, trois personnages assis, en relief, et à têtes de mort : un roi, un pape et un moine.
Garniture à ressort à pression en argent.

Caractéristiques matérielles

Matière et technique
Matériau : buis
Matériau : argent

Lieux et dates

Date de création / fabrication
Epoque / période : époque moderne = Ancien Régime (Occident)

Date de création/fabrication : vers 1700 (bibliographie/travail de référence)
Lieu de création / fabrication / exécution
Allemagne (Europe) (?)

Données historiques

Détenteur précédent / commanditaire / dédicataire
Mode d’acquisition
donation
Date d’acquisition
date de donation : 1856
Propriétaire
Etat
Affectataire
Musée du Louvre, Département des Objets d'art du Moyen Age, de la Renaissance et des temps modernes

Localisation de l'œuvre

Emplacement actuel
Ecouen (France), Musée de la Renaissance - château d'Ecouen

Bibliographie

- Malgouyres, Philippe, Armes européennes, histoire d'une collection au musée du Louvre, [Musée du Louvre, département des Objets d'art], Paris, Musée du Louvre-Editions Gourcuff Gradenigo, 2014, n° 154
- Sauzay, Alexandre, Notice des bois sculptés, terres cuites, marbres [....] et objets divers, [Musée des Souverains], Paris, Charles de Mourgues Frères, 1864, p. 107, B 292
- Sauzay, Alexandre, Musée Impérial du Louvre. Catalogue du Musée Sauvageot, Paris, Impr. Charles de Mourgues, frères, 1861, Disponible sur : https://bibliotheque-numerique.inha.fr/viewer/12476/?offset=#page=3&viewer=picture&o=bookmark&n=0&q= , p. 52, n° 207
Dernière mise à jour le 20.04.2018
Le contenu de cette notice ne reflète pas nécessairement le dernier état des connaissances