© 2001 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Jean-Gilles Berizzi
© 2001 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Jean-Gilles Berizzi
© 2001 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Jean-Gilles Berizzi
© 2001 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Jean-Gilles Berizzi
© 2001 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Jean-Gilles Berizzi
© 2001 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Jean-Gilles Berizzi
© 2001 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Jean-Gilles Berizzi
© 2001 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Jean-Gilles Berizzi
© 2001 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Jean-Gilles Berizzi
© 2001 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Jean-Gilles Berizzi
© 2001 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Jean-Gilles Berizzi
© 2001 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Jean-Gilles Berizzi
© 2001 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Jean-Gilles Berizzi
© 2001 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Jean-Gilles Berizzi

Astrolabe planisphérique

1627
Lieu de création : Paris (France->Ile-de-France = Ile de France)
OA 10675
Département des Objets d'art du Moyen Age, de la Renaissance et des temps modernes
Actuellement visible au Louvre
Salle 609
Aile Sully, Niveau 1
Numéro d’inventaire
Numéro principal : OA 10675
Artiste / Auteur / Ecole / Centre artistique
Picquet, Claude Fabricant, facteur

description

Dénomination / Titre
Titre : Astrolabe planisphérique
Type d'objet
instrument scientifique (mesure, calcul, observation, etc.)
Description / Décor
"La mère, le limbe et le trône de cet astrolabe sont en une seule pièce. Le trône trilobé est décoré de motifs circulaires ; à son sommet, un anneau de suspension est monté sur un émerillon. Le limbe, recouvert de papier vierge sur sa tranche extérieure, porte sur son plat une échelle de deux fois 12 heures (I-XII X 2, graduée en minutes numérotées 20 et 40), ainsi qu’une échelle de 360 degrés (divisée en demi-degrés et numérotée de dix en dix, 10-90-10 X 2 et 10-360). Sur sa tranche intérieure, une encoche permet de retenir les tympans.
Au dos, le papier très endommagé est inscrit, de l’extérieur vers l’intérieur du disque :
- d’une échelle en demi-degrés pour mesurer les hauteurs (numérotée 10-90-10 X 2) ;
- d’une échelle zodiacale dont chaque signe est désigné par son nom en latin et par son symbole (numérotée 10, 20, 30 X 12) ;
- des pronostics correspondant à chaque signe ;
- d’une échelle calendaire avec les noms des mois en français (numérotée de dix en dix, 10, 20, 28 / 29 : 30 : 31). Sous l’échelle divisée en jours, trois autres lignes concentriques avec des graduations progressivement décalées permettant d’utiliser ce calendrier en tenant compte des années bissextiles (l’équinoxe de printemps, 0° Aries, correspondant au 20 ou au 21 mars suivant l’année) ;
- des noms français (et en latin pour les quatre points cardinaux) des trente-deux directions de la rose des vents avec les noms des vents correspondants en latin ;
- d’un comput donnant pour chaque année, de 1628 à 1672, les lettres dominicales (la lettre correspondant au jour de la semaine au 1er janvier et, si l’année est bissextile, la lettre correspondant au jour de la semaine au 1er mars), le cycle solaire (au même numéro d’une année julienne, les jours de la semaine reviennent aux mêmes dates), le nombre d’or ((cycle de dix-neuf années du calendrier julien au terme duquel les phases de la Lune reviennent aux mêmes dates), l’épacte (l’âge de la Lune au 31 décembre), les jours pascals ;
- d’une échelle horaire de deux fois 12 heures (1612 X 2) ;
- d’une échelle des jours du mois (1-29 ½).
Sous le diamètre horizontal, un carré des ombres (« V. VERSE / VMBRE DROICTE / V. VERSE »), accompagné de la signature, est divisé en cent parties (graduées de deux en deux et numérotées de dix en dix, 10-100 X 2). Le cadrant supérieur gauche porte un graphique des sinus et des cosinus divisant le quart-de-cercle en soixante parties (numérotées de cinq en cinq sur les deux rayons, 1-11). Sur le cadrant supérieur droit, figurent les courbes des heures égales (numérotées 4-12-8), coupées des lignes de déclinaison solaire.
L’araignée (sans inscription au revers) indique les positions de trente-cinq étoiles avec leur nom et leur magnitude : « Cauda . præcedens . 3 . » ( Capricorni), « Cauda Ceti . 3 . » ( Ceti), « Australis Caudæ Ceti . 3 . » (β Ceti), « Bor. Caudæ Ceti . 3 . » (η Ceti), « Oculus.  . 1 . » (α Tauri), Sinister pes Orionis . 1 . » (β Orionis), « Media ensis Orionis . 3 . » (M4s2 Orionis), « Dexter humerus Orionis . 2 . » (α Orionis), « Canis major . 1 . » (α Canis Majoris), « Canis Minor . 1 . » (α Canis Minoris), « Lucida Hydræ . 2 . » (α Hydræ), « Spica  . 1 . » (α Virginis), « Humerus Pegasi . 2 . » (β Pegasi), « Vmbilicus Andromedæ . 3 . » (α Andromedæ), « Apex  . 4 . » (α Trianguli), « Cornu  . præ . 3 . α 3 . » (β Arietis), « Pectus Casiopeæ . 3 . » (α Cassiopei), « Borealior pleiadum . 5 . » (M45 Tauri), « Algol . 2 . » (β Persei), « Dexter latus Persei
Inscriptions
Inscription :
"Picquet, faciebat. / A PARIS. Chez Melchior Tauernier, Graueur & Imprimeur du / Roy pour les Tailles douces, demeurant en l'Isle du Palais, / sur le quay qui regarde la Megisserie, a l'Espie d'Or, 1627" (au dos, près du carré des ombres)

Caractéristiques matérielles

Dimensions
Hauteur : 33,5 cm (hauteur hors tout) ; Diamètre : 25,5 cm (diamètre hors tout) ; Epaisseur : 1,9 cm (épaisseur de l'objet)
Matière et technique
Matériau/Technique : Noyer, carton, papier polychrome, alliage cuivreux

Lieux et dates

Date de création / fabrication
Epoque / période : Louis XIII (1610-1643) (Occident->époque moderne = Ancien Régime->dynastie des Bourbons)

Date de création/fabrication : 1627
Lieu de création / fabrication / exécution
Paris (France->Ile-de-France = Ile de France)

Données historiques

Détenteur précédent / commanditaire / dédicataire
Landau, Nicolas (Collectionneur)
Landau, Marcelle, Stiskin, Marcelle Léontine (Donateur) (don d'un ensemble de 166 instruments scientifiques, en exécution des volontés de son époux Nicolas Landau)
Mode d’acquisition
don manuel
Date d’acquisition
date : 1979
date de l'arrêté/décision : 22/11/1979
Propriétaire
Etat
Affectataire
Musée du Louvre, Département des Objets d'art du Moyen Age, de la Renaissance et des temps modernes

Localisation de l'œuvre

Emplacement actuel
Sully, [OArt] Salle 609 - Nicolas et Simone Landau, Vitrine 2

Bibliographie

- Frémontier-Murphy, Camille, Les Instruments de mathémathiques, XVIe-XVIIIe siècle : cadrans solaires, astrolabes, globes, nécessaires de mathématiques, instruments d'arpentage, microscopes, RMN, Paris, 2002, p. 174-176, N°98
Dernière mise à jour le 21.04.2022
Le contenu de cette notice ne reflète pas nécessairement le dernier état des connaissances