Plat rond copiant les décors de fleurs chinois

1755 / 1765 (3e quart du XVIIIe siècle)
Lieu de création : Marseille (Provence-Alpes-Côte d'Azur = Provence Alpes Côte d'Azur->Bouches-du-Rhône = Bouches du Rhône)
OA 7880
Département des Objets d'art du Moyen Age, de la Renaissance et des temps modernes
Actuellement visible au Louvre
Salle 605
Aile Sully, Niveau 1
Numéro d’inventaire
Numéro principal : OA 7880
Artiste / Auteur / Ecole / Centre artistique
Manufacture de la Veuve Perrin Céramiste/potier, Atelier de

description

Dénomination / Titre
Titre : Plat rond copiant les décors de fleurs chinois
Ancien titre : Grand plat rond à décor polychrome
Type d'objet
plat
Description / Décor
Plat circulaire à bord lobé au décor polychrome de gerbes de pivoines et de chrysanthèmes d'après un modèle sur porcelaine dure de la production site de la Compagnie des Indes; époque K'ien-long Famille rose

Caractéristiques matérielles

Dimensions
Hauteur avec accessoire : 4 cm (dimensions hors tout) ; Diamètre avec accessoire : 42 cm (dimensions hors tout)
Matière et technique
Matériau : faïence
Technique : techniques céramique

Lieux et dates

Date de création / fabrication
vers 1755 - 1765
Lieu de création / fabrication / exécution
Marseille (Provence-Alpes-Côte d'Azur = Provence Alpes Côte d'Azur->Bouches-du-Rhône = Bouches du Rhône)

Données historiques

Détenteur précédent / commanditaire / dédicataire
Abram, Félix (Collectionneur ; Propriétaire)
Mode d’acquisition
don
Date d’acquisition
date : 1926
Propriétaire
Etat
Affectataire
Musée du Louvre, Département des Objets d'art du Moyen Age, de la Renaissance et des temps modernes

Localisation de l'œuvre

Emplacement actuel
Sully, [OArt] Salle 605 - Stavros S. Niarchos, Vitrine 5

Bibliographie

- La faïence de Marseille au XVIIIesiècle : la manufacture de la Veuve Perrin, 1, cat. exp. (Marseille, Musée de la Vieille Charité), Marseille / Paris, Musées de Marseille / Editions Agep, 1990, p. 99, ill. 11, n° 11
Dernière mise à jour le 27.07.2016
Le contenu de cette notice ne reflète pas nécessairement le dernier état des connaissances