© 2011 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Martine Beck-Coppola
© 2011 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Martine Beck-Coppola
© 2011 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Martine Beck-Coppola
© 2011 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Martine Beck-Coppola
© 2011 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Martine Beck-Coppola
© 2011 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Martine Beck-Coppola
© 2011 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Martine Beck-Coppola
© 1993 Musée du Louvre / Pierre Ballif
© 1972 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Photographe inconnu
© 1972 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Photographe inconnu
© 2011 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Martine Beck-Coppola
© 2011 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Martine Beck-Coppola
© 2011 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Martine Beck-Coppola
© 2011 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Martine Beck-Coppola
© 2011 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Martine Beck-Coppola
© 2011 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Martine Beck-Coppola
© 2011 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Martine Beck-Coppola
© 1993 Musée du Louvre / Pierre Ballif
© 1972 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Photographe inconnu
© 1972 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Photographe inconnu

Montre en forme de tête de mort

Epoque / période : Louis XIV (1643-1715) (Occident->époque moderne = Ancien Régime->dynastie des Bourbons)

Date de création/fabrication : 1640 - 1660
Lieu de création : Genève (Europe->Suisse)
Actuellement visible au Louvre
Salle 531
Aile Richelieu, Niveau 1
Numéro d’inventaire
Numéro principal : OA 8314
Artiste / Auteur / Ecole / Centre artistique
Rousseau, Jean (1606 - 1684), Horloger

description

Dénomination / Titre
Titre : Montre en forme de tête de mort
Type d'objet
horlogerie ; montre
Description / Décor
Montre en forme de tête de mort ; boîte crânienne formant la cuvette du boîtier et la machoîre inférieure, articulée par une charnière, sert de couvercle au cadran. Crâne repercé et gravé de rinceaux fleuris. Deux médaillons, réservés, sont gravés : Adam et Eve, sur le front et, La Résurrection, derrière le crâne ; banderole gravée de sentences entourant ce décor : Stipendia Peccati mors. Domun (Saint Paul, Rom., 6/23) / Sicut in Adamo omnes moriuntur / ita & in Christo omnes uiuificabutur (Saint Paul, 1 Cor., 15/22). Anneau de suspension au-dessus du crâne. Cadran à chiffres romains. A l'intérieur, cercle mobile gravé de chiffres arabes marquant l'heure du réveil, décoré au centre de rinceaux fleuris; index fixé sur le 12 remplaçant l'aiguille des heures habituelle. Mouvement à réveil doté d'un échappement à roue de rencontre, une fusée avec chaînette. Barillet de la sonnerie gravé et repercé de rinceaux fleuris comme le coq à un pied. Vis-sans-fin munie d'une rosette de réglage numérotée.
Inscriptions
Signature :
mouvement signé : Jean Rousseau

Caractéristiques matérielles

Dimensions
Diamètre : 5,5 cm ; Hauteur : 4,5 cm
Matière et technique
Matériau : argent
Matériau : laiton (doré)

Lieux et dates

Date de création / fabrication
Epoque / période : Louis XIV (1643-1715) (Occident->époque moderne = Ancien Régime->dynastie des Bourbons)

Date de création/fabrication : 1640 - 1660
Lieu de création / fabrication / exécution
Genève (Europe->Suisse)

Données historiques

Détenteur précédent / commanditaire / dédicataire
Olivier, Marie-Julie (de la collection de son frère, mort deux ans plus tôt)
Olivier, Jules-René
Mode d’acquisition
legs
Date d’acquisition
date de comité/commission : 24/01/1935
date du conseil : 05/02/1935
date du décret : 04/08/1935
Propriétaire
Etat
Affectataire
Musée du Louvre, Département des Objets d'art du Moyen Age, de la Renaissance et des temps modernes

Localisation de l'œuvre

Emplacement actuel
Richelieu, [OArt] Salle 531 - Paul Garnier, Vitrine 2

Bibliographie

- Cardinal, Catherine. Les montres du Musée du Louvre. Tome 1, [Collection Olivier]. Paris, RMN, 1984. , 25

Expositions

- Des montres signées Rousseau, Genève (Suisse), Patek Philippe Museum, 11/05/2012 - 13/10/2012
Dernière mise à jour le 06.10.2017
Le contenu de cette notice ne reflète pas nécessairement le dernier état des connaissances