© 2010 Musée du Louvre / Martine Beck-Coppola
© 2010 Musée du Louvre / Martine Beck-Coppola
© 2010 Musée du Louvre / Martine Beck-Coppola
© 2010 Musée du Louvre / Martine Beck-Coppola
© 2010 Musée du Louvre / Martine Beck-Coppola
© 2010 Musée du Louvre / Martine Beck-Coppola
© 2010 Musée du Louvre / Martine Beck-Coppola
© 2010 Musée du Louvre / Martine Beck-Coppola

Fontaine à thé

Epoque / période : Monarchie de Juillet (1830-1848) (Occident->époque contemporaine)

Date de création/fabrication : vers 1845
Lieu de création : Paris (France->Ile-de-France = Ile de France)
Numéro d’inventaire
Numéro principal : OA 11218
Artiste / Auteur / Ecole / Centre artistique
Lebrun, Marc-Augustin (Mézières ?, 1782 - Paris, 1859), Orfèvre

description

Dénomination / Titre
Titre : Fontaine à thé
Type d'objet
orfèvrerie, argenterie ; fontaine à thé
Description / Décor
De forme largement pansue, la fontaine oppose le brillant de ses surfaces simplement brunies à la richesse de son décor en ronde-bosse. Sur le couvercle, sur une terrasse de plantes aquatiques, se dresse un échassier, ailes à demi éployées ; deux écrevisses, étonnantes de véracité, servent d’anses. Enfin, au centre de la fontaine, combattent un crocodile et un serpent ; la tête du crocodile, qui sert de bec à la fontaine, est enlacée par le serpent qui l’étouffe et qu’il tente vainement de repousser de ses pattes.
Le décor de flore et de faune d’eau douce est lié à la fonction de la fontaine. Il puise également ses sources dans l’orfèvrerie rocaille, dont le goût s’affirme à l’exposition des produits de l’industrie de 1844. On peut se demander si les écrevisses de la fontaine n’auraient pas été moulées sur nature, à l'imitation du céramiste Jean-Charles Avisseau pour ses créations dans le goût de Palissy.
Le réalisme animalier est servi par l’extraordinaire qualité de la ciselure, qui excelle dans le rendu des écailles ou des plumes. Peut-être Lebrun fit-il appel aux ciseleurs François Poux (vers 1802-1889) et Jean-Clément Dalbergue (1806-1884), qui sont cités lors de l’exposition de 1849.
La fontaine porte les armes des princes de Beauvau-Craon. Il pourrait s’agir du prince Charles de Beauvau (1793-1864), qui faisait partie des clients de Lebrun.
Inscriptions
Poinçon :
Fabricant (M.L., une girouette en haut, un aigle en bas, et d'autre part en toutes lettres : Lebrun, Paris) (revers du couvercle, revers de la base)
1er titre, France, depuis 1838 (tête de Minerve) (deux fois - bord du couvercle, pourtour de la base)

Caractéristiques matérielles

Dimensions
Hauteur : 40 cm ; Diamètre : 27 cm ; Poids : 5,05 kg
Matière et technique
Matériau : argent (fondu, repoussé et ciselé)

Lieux et dates

Date de création / fabrication
Epoque / période : Monarchie de Juillet (1830-1848) (Occident->époque contemporaine)

Date de création/fabrication : vers 1845
Lieu de création / fabrication / exécution
Paris (France->Ile-de-France = Ile de France)

Données historiques

Date d’acquisition
date : 1988
Propriétaire
Etat
Affectataire
Musée du Louvre, Département des Objets d'art du Moyen Age, de la Renaissance et des temps modernes

Localisation de l'œuvre

Emplacement actuel
non exposé

Bibliographie

- Dion, Anne, Orfèvrerie française du XIXème siècle. La collection du musée du Louvre, Paris, Somogy - Louvre éditions, 2011, p. 175, n° 87
Dernière mise à jour le 25.03.2021
Le contenu de cette notice ne reflète pas nécessairement le dernier état des connaissances