© Musée du Louvre
© 2019 Musée du Louvre / Objets d'art du Moyen Age, de la Renaissance et des temps modernes
© 2019 Musée du Louvre / Objets d'art du Moyen Age, de la Renaissance et des temps modernes
© 2019 Musée du Louvre / Objets d'art du Moyen Age, de la Renaissance et des temps modernes
© Musée du Louvre
© 2019 Musée du Louvre / Objets d'art du Moyen Age, de la Renaissance et des temps modernes
© 2019 Musée du Louvre / Objets d'art du Moyen Age, de la Renaissance et des temps modernes
© 2019 Musée du Louvre / Objets d'art du Moyen Age, de la Renaissance et des temps modernes

L’Hiver, de la tenture des Saisons Lucas

Epoque / période : Louis XIV (1643-1715) (Occident->époque moderne = Ancien Régime->dynastie des Bourbons)

Date de création/fabrication : 1650 - 1700
Lieu de création : Paris (France->Ile-de-France = Ile de France)
Œuvre récupérée à la fin de la Seconde Guerre mondiale, déposée par l'office des biens privés ; en attente de sa restitution à ses légitimes propriétaires. Consulter la base de données ministérielle Rose Valland consacrée aux œuvres dites MNR (Musées nationaux récupération).
En dépôt : Musée du Berry, Bourges
Numéro d’inventaire
Numéro principal : OAR 65
Numéro dépositaire : D.967.5.6
Artiste / Auteur / Ecole / Centre artistique
Manufacture des Gobelins (Paris, 1662), Atelier de tissage, bibliographie/travail de référence, (commande privée)
Maître des mois Lucas (Pays-Bas, 0autour de 1535), Peintre, D'après

Autres attributions :
Autre attribution : Van Orley, Bernard (Bruxelles, vers 1488 - Bruxelles, 1541), Peintre, Cercle, milieu, entourage de

description

Dénomination / Titre
Titre : L’Hiver, de la tenture des Saisons Lucas
Type d'objet
tapisserie
Description / Décor
Devant un palais flamand à tourelles et clochetons de nombreux personnages, hommes et femmes, patinent sur un lac gelé ; au fond, à gauche, un incendie. Bordure étroite à fleurs, fruits et feuillages entrelacés sur fond rouge. Couleurs très vives.
Inscriptions
Etiquette :
"D.1967.5.6" (à l'encre noire sur une étiquette translucide et rigide cousue au revers, dans l'angle inférieur gauche)
"OAR 65" (à l'encre rouge, sur une étiquette en bolduc blanc cousue au revers de la tapisserie, dans l'angle inférieur gauche)
"OAR 65 / 3 10 / 5 56" (sur une étiquette beige bordée d'un double liseré noir, cousue avec un fil sur le revers de l'angle inférieur gauche (revers de l'étiquette non visible)
"Ta 82 / 4 25 [barré] / 5 40" (sur une étiquette beige clair bordée d'un liseret noir, en partie déchirée, et cousue au revers dans l'angle inférieur gauche de la tapisserie)
Inscription :
Ta 91 / 3,10 X 545 (à l'encre noire, directement sur une toile grossière qui fait partie de la doublure)

Caractéristiques matérielles

Dimensions
Hauteur : 314 cm ; Hauteur : 311,5 cm ; Hauteur : 314 cm ; Longueur : 553,8 cm ; Longueur : 549,5 cm ; Longueur : 553,8 cm
Matière et technique
Technique : tapisserie = tapisserie sur métier (techniques textile)
Matériau : laine (chaines et trames)
Matériau : soie (trames)

Lieux et dates

Date de création / fabrication
Epoque / période : Louis XIV (1643-1715) (Occident->époque moderne = Ancien Régime->dynastie des Bourbons)

Date de création/fabrication : 1650 - 1700
Lieu de création / fabrication / exécution
Paris (France->Ile-de-France = Ile de France)

Données historiques

Détenteur précédent / commanditaire / dédicataire
Mode d’acquisition
attribution par l'office des biens privés (MNR)
Date d’acquisition
date de l'arrêté : 16/05/1951
Propriétaire
Musées Nationaux Récupération

Localisation de l'œuvre

Emplacement actuel
Bourges (France), Musée du Berry

Bibliographie

- Chancel-Bardelot, Béatrice de, Hôtel Lallemant, Musée des Arts Décoratifs, Bourges, Bourges, 2000, p. 27, 38, p. 27 (détail), 38
- Arras, musée des Beau-Arts (dir.), Jeux et divertissements : Tapisseries du XVIe au XVIIIe siècle, cat. exp. (Arras, musée des Beaux-Arts, 20 avril - 20 juin 1988 et Aubusson, musée départemental de la Tapisserie, 26 juin - 18 septembre 1988), 1988, n° 23
Dernière mise à jour le 18.08.2021
Le contenu de cette notice ne reflète pas nécessairement le dernier état des connaissances