face, recto, avers, avant © 2022 Musée du Louvre / Objets d'art du Moyen Age, de la Renaissance et des temps modernes
dos, verso, revers, arrière © 2022 Musée du Louvre / Objets d'art du Moyen Age, de la Renaissance et des temps modernes
© 2022 Musée du Louvre / Objets d'art du Moyen Age, de la Renaissance et des temps modernes
© 2022 Musée du Louvre / Objets d'art du Moyen Age, de la Renaissance et des temps modernes
© 2022 Musée du Louvre / Objets d'art du Moyen Age, de la Renaissance et des temps modernes
© 2022 Musée du Louvre / Objets d'art du Moyen Age, de la Renaissance et des temps modernes
© 2022 Musée du Louvre / Objets d'art du Moyen Age, de la Renaissance et des temps modernes
© 2022 Musée du Louvre / Objets d'art du Moyen Age, de la Renaissance et des temps modernes
© 2022 Musée du Louvre / Objets d'art du Moyen Age, de la Renaissance et des temps modernes
© 2022 Musée du Louvre / Objets d'art du Moyen Age, de la Renaissance et des temps modernes
© 2022 Musée du Louvre / Objets d'art du Moyen Age, de la Renaissance et des temps modernes
© Musée du Louvre
© 2022 Musée du Louvre / Objets d'art du Moyen Age, de la Renaissance et des temps modernes
© 2022 Musée du Louvre / Objets d'art du Moyen Age, de la Renaissance et des temps modernes
© 2022 Musée du Louvre / Objets d'art du Moyen Age, de la Renaissance et des temps modernes
© 2022 Musée du Louvre / Objets d'art du Moyen Age, de la Renaissance et des temps modernes
© 2022 Musée du Louvre / Objets d'art du Moyen Age, de la Renaissance et des temps modernes
© 2022 Musée du Louvre / Objets d'art du Moyen Age, de la Renaissance et des temps modernes
© 2022 Musée du Louvre / Objets d'art du Moyen Age, de la Renaissance et des temps modernes
© 2022 Musée du Louvre / Objets d'art du Moyen Age, de la Renaissance et des temps modernes
© 2022 Musée du Louvre / Objets d'art du Moyen Age, de la Renaissance et des temps modernes
© 2022 Musée du Louvre / Objets d'art du Moyen Age, de la Renaissance et des temps modernes
© 2022 Musée du Louvre / Objets d'art du Moyen Age, de la Renaissance et des temps modernes
© Musée du Louvre

Tapis Ferahan

1800 / 1900 (XIXe siècle (?))
Lieu de création : Perse (Asie->Asie occidentale = Proche-Orient = Proche orient)
OAR 582 ; OART 32
Département des Objets d'art du Moyen Age, de la Renaissance et des temps modernes
Œuvre récupérée à la fin de la Seconde Guerre mondiale, déposée par l'office des biens et intérêts privés (OBIP); en attente de sa restitution à ses légitimes propriétaires. Consulter la base de données ministérielle Rose Valland consacrée aux œuvres dites MNR (Musées nationaux récupération).
Numéro d’inventaire
Numéro principal : OAR 582
Autre numéro d'inventaire : OART 32
Artiste / Auteur / Ecole / Centre artistique

description

Dénomination / Titre
Titre : Tapis Ferahan
Type d'objet
tapis de pied
Description / Décor
Tapis à décor géométrique: champ à fond rouge avec au centre un motif Herati inscrit dans un losange agrémenté et dont les angles se poursuivent par une bande étroite jusqu'aux bordures. Celles-ci sont au nombre de 5 avec une centrale plus large, toutes ornées de motifs floraux stylisés.
Inscriptions
Etiquette :
portant les inscriptions suivantes au crayon : "N° 696/ABSDS/LSDSD (en rouge)/525 x 225" (cousue au revers)

Caractéristiques matérielles

Dimensions
Longueur : 530 cm (gauche), (sens chaîne) ; Longueur : 524 cm (milieu) ; Longueur : 529 cm (droite) ; Largeur : 229 cm (inférieure) ; Largeur : 226 cm (milieu) ; Largeur : 224 cm (supérieure) ; Epaisseur : 1 cm ; Encombrement : 530 x 229 cm (surface : 12,14 m²) ; Poids estimé : 30 kg
Matière et technique
Matériau : laine (chaînes)
Matériau : laine (trames)
Matériau : laine (noeuds)
Technique : noeud symétrique = noeud turc = noeud ghiordès (techniques textile->tapis->tapis au point noué) (chaines : laine, S, 7 fils/cm ; trames : laine, bleu clair, 4 duites au cm ; noeuds : laine, polychrome, 1400 noeuds/dm²)

Lieux et dates

Date de création / fabrication
1800 - 1900 (?)
Lieu de création / fabrication / exécution
Perse (Asie->Asie occidentale = Proche-Orient = Proche orient)

Données historiques

Historique de l'œuvre
ce tapis a pu être identifié à partir des documents établis par Rose Valland sur les restitutions de la zone soviétique de Berlin. Malgré le caractère très succinct du descriptif de ces documents, sept faits permettent d'identifier l'OAR 582 comme étant le tapis numéro 17 récupéré en 1950 dans la zone soviétique de Berlin.
-Le descriptif du tapis numéro 17 de la liste des oeuvres restituées dans le secteur soviétique de Berlin « [n°] 17. - Tapis persan, 522 x 226 cm, [valeur] RM 4 000 », est parfaitement compatible avec le descriptif de l'OAR 582. -Les dimensions du tapis numéro 17 récupéré par Rose Valland en 1950 « 522 x 226 cm » sont très proches des dimensions de l'OAR 582 prises par Hubert Landais « 522 x 220 cm ». Etant donné la nature et les dimensions importantes des tapis, les écarts de quelques centimètres (6 cm en largeur) peuvent être considérés comme naturels. La longueur du tapis numéro 17 récupéré par Rose Valland en 1950 est identique à celle de l'OAR 582. -Le descriptif du tapis numéro 17 établi en 1950, « Tapis persan », est aussi succinct que celui d'Hubert Landais, « Tapis d'Orient fond rouge, motifs bleus, verts ». Les conditions difficiles et le manque de temps ont entraîné ces imprécisions. Cet état ne peut donc être retenu comme un argument à opposer à l'identification de l'OAR 582. -L'OAR 582 n'est pas une pièce isolée mais appartient à un ensemble de dix-huit oeuvres toujours citées conjointement dans les documents d'archives. -Ces dix-huit pièces, dont l'OAR 582, ont été retrouvées au même endroit à Berlin à la galerie Quantmeyer et Eicke. - Ces dix-huit pièces, dont l'OAR 582, sont revenues en France en lot par le sixième convoi en provenance de Berlin le 26 septembre 1950. -Tous les tapis identifiés se trouvent parmi les trente-sept tapis inventoriés par Hubert Landais de l'OAR 569 à l'OAR 605. Ce tapis espagnol aurait été acheté 4 000 RM en France en 1941, par Fritz Schmidt pour la galerie berlinoise Quantmeyer et Eicke, dont il était l'expert. Le tapis fut retrouvé en zone soviétique par Rose Valland dans les locaux mêmes de la galerie Quantmeyer et Eicke, située à Berlin, Kronenstrasse 61/63. Une demande officielle de restitution a été établie en octobre 1948 sous forme de « claim » et transmise aux autorités soviétiques le 20 février 1949 sous le numéro « 8345b ». Restitué le 10 août 1950 à Berlin, le tapis revient à Strasbourg par le sixième convoi en provenance de Berlin daté du 26 septembre 1950. Il arrive à Paris le 13 octobre 1950 dans le wagon « München N° 53.469 » ". Il est alors inscrit sur la liste des oeuvres mises à la disposition des Musées nationaux par l'OBIP. Retenu lors de la sixième Commission de choix des oeuvres de la récupération artistique du 29 mai 1951, le tapis est pris en charge par la direction des musées de France ; il est confié par celle-ci à la garde du musée du Louvre (département des Objets d'art) en 1951. Le tapis a ensuite été inscrit dans l'Inventaire OAR (Objets d'Art Récupération), établi par Hubert Landais, sous le numéro OAR 582. Il a été déposé au musée national Adrien Dubouché de Limoges par le département des Objets d'art au musée du Louvre ; il y est actuellement conservé (source : base POP Culture, base Rose Valland).
Mode d’acquisition
attribution par l'office des biens et intérêts privés (MNR)
Date d’acquisition
date de l'arrêté : 1951 (d'attribution)
Propriétaire
Musées Nationaux Récupération

Localisation de l'œuvre

Emplacement actuel
non exposé
Dernière mise à jour le 30.12.2022
Le contenu de cette notice ne reflète pas nécessairement le dernier état des connaissances