© 2017 Musée du Louvre / Thierry Ollivier
© 2017 Musée du Louvre / Thierry Ollivier
© 2017 Musée du Louvre / Thierry Ollivier
© 2017 Musée du Louvre / Thierry Ollivier

Bague en argent doré avec pierre rouge (hyacinthe ou grenat ?)

Date de création/fabrication : 1500 - 1600
Numéro d’inventaire
Numéro principal : OA 669
Artiste / Auteur / Ecole / Centre artistique

description

Dénomination / Titre
Titre : Bague en argent doré avec pierre rouge (hyacinthe ou grenat ?)
Type d'objet
bijou, parure, amulette ; gemme et pierre dure
Description / Décor
Anneau méplat dont les extrémités ciselées en relief représentent un fleuron.
Le chaton carré, orné d'une double moulure brettée, contient une hyacinthe (ou un grenat) en table.

Caractéristiques matérielles

Dimensions
Longueur : 2,5 cm ; Epaisseur : 1,15 cm ; Largeur : 2,25 cm
Matière et technique
Matériau : argent (doré)
Technique : techniques pierre/ciment/plâtre/cire
Matériau : pierre fine (grenat ou hyacinthe ?)

Lieux et dates

Date de création / fabrication
1500 - 1600

Données historiques

Détenteur précédent / commanditaire / dédicataire
Mode d’acquisition
donation
Date d’acquisition
date de donation : 1856
Propriétaire
Etat
Affectataire
Musée du Louvre, Département des Objets d'art du Moyen Age, de la Renaissance et des temps modernes

Localisation de l'œuvre

Emplacement actuel
non exposé

Bibliographie

- Marquet de Vasselot, Jean-Joseph, Musée du Louvre. Catalogue sommaire de l'orfèvrerie, de l'émaillerie et des gemmes du Moyen Age au XVIIème siècle, Paris, Gaston Braun éditeur, 1914, p. 54, MV 290
- Darcel, Alfred, Notice des émaux et de l’orfèvrerie: Série D [3e éd. avec suppl. par E. Molinier], Paris, Imprimeries Réunies, 1883, p. 515, D 833
- Sauzay, Alexandre, Musée Impérial du Louvre. Catalogue du Musée Sauvageot, Paris, Impr. Charles de Mourgues, frères, 1861, Disponible sur : https://bibliotheque-numerique.inha.fr/viewer/12476/?offset=#page=3&viewer=picture&o=bookmark&n=0&q= , p. 93, n° 422
Dernière mise à jour le 24.05.2018
Le contenu de cette notice ne reflète pas nécessairement le dernier état des connaissances