© 2017 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Stéphane Maréchalle
© 2017 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Stéphane Maréchalle
© 2017 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Stéphane Maréchalle
© 2017 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Stéphane Maréchalle
© 1993 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Photographe inconnu
© 1993 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Photographe inconnu
© Musée du Louvre / Objets d'art du Moyen Age, de la Renaissance et des temps modernes
© 2017 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Stéphane Maréchalle
© 2017 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Stéphane Maréchalle
© 2017 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Stéphane Maréchalle
© 2017 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Stéphane Maréchalle
© 1993 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Photographe inconnu
© 1993 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Photographe inconnu
© Musée du Louvre / Objets d'art du Moyen Age, de la Renaissance et des temps modernes

Croix de San Millán de la Cogolla (montant inférieur, pied)

Epoque / période : roman (Occident->moyen âge)

Date de création/fabrication : 985 - 1000 (attribution d'après style)
Lieu de création : San Millan de la Cogolla (Espagne->La Rioja) (monastère)
Lieu de provenance : San Millan de la Cogolla (Espagne->La Rioja) (monastère)

Actuellement visible au Louvre
Salle 502
Aile Richelieu, Niveau 1
Numéro d’inventaire
Numéro principal : OA 5945
Artiste / Auteur / Ecole / Centre artistique
San Millan de la Cogolla (monastère) Ivoirier, Atelier de, attribution d'après style

description

Dénomination / Titre
Titre : Croix de San Millán de la Cogolla (montant inférieur, pied)
Autre titre : Bras de croix processionnelle (montant inférieur, pied de la croix)
Type d'objet
bras de croix
Description / Décor
Les deux bras de croix en ivoire d'éléphant sont de dimensions particulièrement exceptionnelles. Leur forme est caractéristique des croix d'Espagne chrétienne des environs de l'an mille. Le style chrétien reprenant les motifs de l'art islamique (par exemple sur les pyxides d'Al-Andalus) est habituellement qualifié de "mozarabe" bien que ce terme soit parfois contesté. Sur les deux faces est sculpté un large bandeau décoratif de rinceaux habité d’animaux réels ou fantastiques. Le monastère de San Millán de la Cogolla dont proviennent les deux montants de croix (dans l'actuelle communauté et province de la Rioja, à l'est de Burgos), fondé sur la tombe du saint ermite Émilien, est l'un des plus anciens et célèbres d'Espagne.

Caractéristiques matérielles

Dimensions
Hauteur : 36,5 cm ; Hauteur : 32,7 cm ; Largeur : 13,9 cm ; Largeur : 7,2 cm ; Epaisseur : 1,8 cm
Matière et technique
Matériau : ivoire d'éléphant = défense d'éléphant (autrefois incrusté d'or et de perles de verre)

Lieux et dates

Date de création / fabrication
Epoque / période : roman (Occident->moyen âge)

Date de création/fabrication : 985 - 1000 (attribution d'après style)
Lieu de création / fabrication / exécution
San Millan de la Cogolla (Espagne->La Rioja) (monastère)
Lieu de provenance
San Millan de la Cogolla (Espagne->La Rioja) (monastère)

Données historiques

Mode d’acquisition
don
Date d’acquisition
date de l'arrêté/décision : 16/06/1904
Propriétaire
Etat
Affectataire
Musée du Louvre, Département des Objets d'art du Moyen Age, de la Renaissance et des temps modernes

Localisation de l'œuvre

Emplacement actuel
Richelieu, [OArt] Salle 502 - Suger, Vitrine 11 - Espagne romane

Bibliographie

- Chiesi, Benedetta ; Gaborit-Chopin, Danielle, Gli Avori del Museo Nazionale del Bargello, [Florence, musée national du Bargello], Milan, Officina Libraria, 2018, p. 150
- Salas Franco, Maria Pilar ; Alvarez Teran, Remedios ; San Felipe Adan, Maria Antonia, Los Marfiles de San Millan de la Cogolla. Su Incautacion, estancia en Madrid y Devolucion a la rioja (1931-1944), Instituto de Estudios Riojanos, 2009,
- Franco Mata, Angela, « Talelres eborarios de León y San Millán de la Cogolla en el siglo XI », dans Arbeiter, Achim ; Kothe, Christiane (dir.), Hispaniens Norden im 11 Jahrhundert : Christliche Kunst im Umbruch, Michael Imhof Verlag, 2009, p. 257-277,
- Franco Mata, Angela, « Liturgia hispánica y marfiles talleres de León y San Millán de la Cogolla en el siglo XI », Codex aquilarensis: Cuadernos de investigación del Monasterio de Santa María la Real, n° 22, 2006, p. 92-145, p. 95, 106, 131, fig. 12
- Gaborit, Jean-René (dir.), Gaborit-Chopin, Danielle ; Durand, Jannic ; Gaborit, Jean-René, L'art roman au Louvre, [Collection "Trésors du Louvre"], Paris, Fayard / Musée du Louvre, 2005, p. 58, fig. 38
- Caubet, Annie ; Gaborit-Chopin, Danielle (dir.), Ivoires : De l'Orient ancien aux temps modernes, cat. exp. (Paris, Musée du Louvre, 23 juin-30 août 2004), Paris, Réunion des musées nationaux, 2004, p. 138, fig. 136, n° 136
- Gaborit-Chopin, Danielle ; Alcouffe, Daniel ; Bardoz, Marie-Cécile, Ivoires médiévaux : Ve-XVe siècle : catalogue, Paris, Réunion des musées nationaux, 2003, n° 54
- Bernus-Taylor, Marthe (dir.), Les Andalousies de Damas à Cordoue, cat. exp. (Paris, Institut du Monde Arabe, 2000-2001), Paris, Hazan, Institut du Monde Arabe, 2000, n° 203 b
- Arbeiter, Achim ; Drake Boehm, Barbara ; Reynolds Brown, Katherine (dir.), The Art of Medieval Spain, A. D. 500-1200, cat. exp. (New-York, Metropolitan Museum of Art, 1993/1994), New-York, Metropolitan Museum of Art, 1993, n° 74
- Harris, Julie Ann, « Culto y narrativa en los marfiles de San Millán de la Cogolla », Boletín del Museo Arqueológico Nacional, N° 1-2, tome IX, 1991, p. 69-85, p. 79
- Perrier, Danièle, « Die spanische Kleinkunst des 11. Jahrhunderts », Aachener Kunstblätter, 52, 1984, p. 29-150, p. 31
- Gaborit-Chopin, Danielle, Ivoires du Moyen Age, Fribourg, Office du Livre, 1978, p. 91-93, n° 114
- Fontaine, Jacques, L'art préroman hispanique ("La nuit des temps", 47), II, L'art mozarabe, La Pierre-qui-Vire, éditions du Zodiaque, 1977, p. 371
- Roux, Jean-Paul (dir.), L'Islam dans les collections nationales, cat. exp. (Paris, Grand Palais, 1977), Paris, Editions des Musées nationaux, 1977, n° 488
- Grodecki, Louis ; Taralon, Jean, Le siècle de l’an mil, Paris, Gallimard, (Collection l'Univers des Formes), 1973, p. 332-334
- Kühnel, Ernst ; Goldschmidt, Adolph, Die Islamischen Elfenbeinskulpturen VIII.-XIII Jahrhundert, Berlin, Deutscher Verlag für Kunstwissenschaft, 1971, pl. XL, n° 48
- Pena, Joaquin, Marfiles de San Millan de la Cogolla, Logrono, 1969,
- Gaillard, Georges, « De la diversité des styles dans la sculpture romane des pélerinages », La Revue des arts, 1951, p. 77-87, p. 87
- Ferrandis Torres, José, Marfiles y azabaches españoles, Barcelona, Labor, 1928, p. 116-117, pl. XXXV
- Gomez-Moreno, Manuel, Iglesias Mozarabes. Arte espanol de los siglos IX a XI, Madrid, Centro de Estudios Historicos, 1919, p. 372, pl. CXXXIII
- Migeon, Gaston, Manuel d'art musulman, 2, Les arts plastiques et industriels, Paris, Auguste Picard et fils, 1907, p. 140, fig. 125
- Darcel, Alfred, « Le Moyen Âge et la Renaissance au Trocadéro". Exposition universelle de 1878 », Gazette des Beaux-Arts, II, 1878, p. 274-291, p. 281-282
- Galan y Galindo, Angel, « Los marfiles musulmanes del Museo Arqueologico Nacional », Boletin del Museo Arqueologico Nacional, n°s 21-22-23, 2003-2004-2005, p. 47-89, p. 68

Expositions

- Les Andalousies, de Damas à Cordoue, Paris (France), Institut du Monde Arabe, 27/11/2000 - 15/04/2001
- Ivoires : de l'Orient ancien aux Temps Modernes, Richelieu, Salles d'Exposition temporaire, 25/06/2004 - 30/08/2004
Dernière mise à jour le 04.10.2021
Le contenu de cette notice ne reflète pas nécessairement le dernier état des connaissances