© 2004 Musée du Louvre / Objets d'art du Moyen Age, de la Renaissance et des temps modernes
© 2021 Musée du Louvre / Objets d'art du Moyen Age, de la Renaissance et des temps modernes
© 2021 Musée du Louvre / Objets d'art du Moyen Age, de la Renaissance et des temps modernes
© 2021 Musée du Louvre / Objets d'art du Moyen Age, de la Renaissance et des temps modernes
© 2021 Musée du Louvre / Objets d'art du Moyen Age, de la Renaissance et des temps modernes
© 2021 Musée du Louvre / Objets d'art du Moyen Age, de la Renaissance et des temps modernes
© 2021 Musée du Louvre / Objets d'art du Moyen Age, de la Renaissance et des temps modernes
© 2021 Musée du Louvre / Objets d'art du Moyen Age, de la Renaissance et des temps modernes
© 2021 Musée du Louvre / Objets d'art du Moyen Age, de la Renaissance et des temps modernes
© 2021 Musée du Louvre / Objets d'art du Moyen Age, de la Renaissance et des temps modernes
© 2021 Musée du Louvre / Objets d'art du Moyen Age, de la Renaissance et des temps modernes
© 2021 Musée du Louvre / Objets d'art du Moyen Age, de la Renaissance et des temps modernes
© 2021 Musée du Louvre / Objets d'art du Moyen Age, de la Renaissance et des temps modernes
vue d'ensemble ; face, recto, avers, avant © 2021 Musée du Louvre / Maria Dompnier
© Musée du Louvre
© 2004 Musée du Louvre / Objets d'art du Moyen Age, de la Renaissance et des temps modernes
© 2021 Musée du Louvre / Objets d'art du Moyen Age, de la Renaissance et des temps modernes
© 2021 Musée du Louvre / Objets d'art du Moyen Age, de la Renaissance et des temps modernes
© 2021 Musée du Louvre / Objets d'art du Moyen Age, de la Renaissance et des temps modernes
© 2021 Musée du Louvre / Objets d'art du Moyen Age, de la Renaissance et des temps modernes
© 2021 Musée du Louvre / Objets d'art du Moyen Age, de la Renaissance et des temps modernes
© 2021 Musée du Louvre / Objets d'art du Moyen Age, de la Renaissance et des temps modernes
© 2021 Musée du Louvre / Objets d'art du Moyen Age, de la Renaissance et des temps modernes
© 2021 Musée du Louvre / Objets d'art du Moyen Age, de la Renaissance et des temps modernes
© 2021 Musée du Louvre / Objets d'art du Moyen Age, de la Renaissance et des temps modernes
© 2021 Musée du Louvre / Objets d'art du Moyen Age, de la Renaissance et des temps modernes
© 2021 Musée du Louvre / Objets d'art du Moyen Age, de la Renaissance et des temps modernes
© 2021 Musée du Louvre / Objets d'art du Moyen Age, de la Renaissance et des temps modernes
© 2021 Musée du Louvre / Maria Dompnier
© Musée du Louvre

Fragment d'une tapisserie : allégorie du mois de juillet, la chasse au cerf, le Retour de la chasse

Epoque / période : Louis XIV (1643-1715) (Occident->époque moderne = Ancien Régime->dynastie des Bourbons)

Date de création/fabrication : vers 1650
Flandres Bruxelles
Manufacture Leyniers
Van Orley, Bernard, D'après un modèle attribué à
Leyniers, Everard, Attribué à ?
Lieu de création : Bruxelles (Europe->Belgique)
Œuvre récupérée à la fin de la Seconde Guerre mondiale, déposée par l'office des biens et intérêts privés (OBIP); en attente de sa restitution à ses légitimes propriétaires. Consulter la base de données ministérielle Rose Valland consacrée aux œuvres dites MNR (Musées nationaux récupération)..
En dépôt : Musée de Brou, Bourg-en-Bresse
Numéro d’inventaire
Numéro principal : OAR 58 b
Numéro dépositaire : D 969 5
Artiste / Auteur / Ecole / Centre artistique
Flandres Bruxelles
Manufacture Leyniers Atelier de tissage
Van Orley, Bernard (Bruxelles, vers 1488 - Bruxelles, 1541), Cartonnier, D'après un modèle attribué à, (voir le dessin INV 20151 DAG Louvre)
Leyniers, Everard dit aussi , Everard Leyniers III (1597 - 1680), Lissier, Attribué à ?, signature

description

Dénomination / Titre
Titre : Fragment d'une tapisserie : allégorie du mois de juillet, la chasse au cerf, le Retour de la chasse
Type d'objet
fragment de panneau
Description / Décor
allégorie du mois de juillet, la chasse au cerf, le retour de la chasse : deux chasseurs à pied avec leurs chiens, au second plan, la dépouille du cerf mort est ramenée sur une monture, au fond le prieuré de Rouge-Cloître. Tissée d'après les dessins de Bernard Van Orley, carton de 1528-1533 (cf. dessin à la plume et encre brune, lavis gris et bleu du département des Arts Graphiques, INV 20151, recto). D'un ensemble de trois tapisseries mises bout à bout de la suite des Chasses de Charles Quint (anciennement dénommées de "Maximilien"), séparées et restaurées avant leur mise à dépôt à Brou en 1969. Sur le galon inférieur, marque de Bruxelles et signature du lissier : E[verard ou Everaert]. LEYNIERS.
Inscriptions
Marque de l'atelier :
marque de Bruxelles : "B/écusson rouge/B" (au centre du galon inférieur)
Signature :
"E. LEYNIERS" (sur le galon inférieur, à droite. Le "N" est à l'envers)

Caractéristiques matérielles

Dimensions
Hauteur : 3,3 m ; Largeur : 4,7 m
Matière et technique
Matériau : laine
Matériau : soie
Technique : tapisserie = tapisserie sur métier (techniques textile)

Lieux et dates

Date de création / fabrication
Epoque / période : Louis XIV (1643-1715) (Occident->époque moderne = Ancien Régime->dynastie des Bourbons)

Date de création/fabrication : vers 1650
Lieu de création / fabrication / exécution
Bruxelles (Europe->Belgique)

Données historiques

Historique de l'œuvre
l'identification de l'OAR 58 a été possible à partir de la confrontation de plusieurs sources.
1- L'OAR 58 a été identifié à partir de l'inventaire photographique des tapisseries de la collection d'Hermann Goering, où face à la reproduction en noir et blanc de la tapisserie se trouve son descriptif succinct : 'Ta 65 - Brüssel um 1600 Maximiliansjagd - 3,50 : 10.00 m - Bornheim, Paris, mai 1941".
2- La tapisserie est répertoriée dans la liste des tapisseries récupérées en Allemagne établie par l'OBIP : " [n° d'ordre] 58 ; [n° allemand] 6633 ; [Provenance] 16e Munich ; [Epoque] BRUXELLES XVII° (s) Leynier ; [Sujet] Chasse de Maximilien; [Dimensions] 3.50/9.90 ".
3- La tapisserie est répertoriée dans l'inventaire détaillé du dix-septième convoi en provenance de Munich : " List of French Property from Central Collecting Point Munich, 25.3.47 : Run N° of 17th shipm., 339 ; French Run N°, 11028 ; Munich Arr. N°, 6633/Berchtesgaden ; 1505 ; Author, Bruxelles, E. Leyniers about 1660 ; Subject, Tapestry : Hunts of Maximilien ; Presumed owner, Stora, art dealer, Paris, boul. Hausmann ; History, Bought from Stora, boul. Hausmann by Bornheim for Goering, Paris ".
On peut constater une erreur de numéro de convoi dans la liste de l'OBIP qui donne le numéro " 16° convoi de Munich ", alors que cette tapisserie se trouve dans le " 17° convoi de Munich ".
La tapisserie " Les Chasses de Maximilien " a été achetée chez Stora (Firme M & R Stora, Paris, 32 bis boulevard Haussmann), par le marchand d'art Bornheim et vendue en mai 1941 à Hermann Goering.
Cette tapisserie a été envoyée à Karinhall, résidence de Goering près de Berlin, où il rassemblait ses collections.
Elle fut enregistrée dans l'inventaire photographique de la collection de tapisseries d'Hermann Goering, sous le numéro Ta 65.
Au moment de la débâcle allemande, Goering fit envoyer ses collections en train spécial, convoyées par Andréas Hofer à Neuhaus (près de Nuremberg), les 23 février et 13 mars 1945, puis à Berchtesgaden le 13 avril 1945. C'est là, que la septième US Army se saisit de l'ensemble de la collection. Un premier travail de catalogage fut apparemment effectué sur place et cette oeuvre se vit attribuée le numéro : " Berchtesgaden ; 1505 ".
Puis la tapisserie fut envoyée au Central Collecting Point de Munich et enregistrée sous le numéro 6633.
La tapisserie fut restituée par le Haut-Commissariat américain en Allemagne à l'Office des Biens et Intérêts Privés (OBIP), délégation du ministère français des Affaires étrangères pour les restitutions.
Elle est revenue à Paris le 25 mars 1947 par le dix-septième convoi en provenance de Munich.
Cette tapisserie fut inscrite sur la liste des oeuvres mises à la disposition des Musées nationaux par l'OBIP.
Retenue lors de la deuxième Commission de choix du 17 novembre 1949, la tapisserie a été prise en charge par la direction des musées de France, et fut confiée par celle-ci à la garde du musée du Louvre (département des Objets d'art) en 1951. Elle fut inscrite dans l'inventaire Objets d'Art Récupération (OAR), établi par Hubert Landais, sous le numéro OAR 58.
Déposée au château de Compiègne le 9 juin 1950 (salle 53), elle fut transférée au musée d'Arras, le 5 juillet 1952, puis à Bourg-en-Bresse (déposé en 1969) (source : base POP Culture, base Rose Valland).
Détenteur précédent / commanditaire / dédicataire
Goering, Hermann, Göring, Hermann (les 3 fragments de cette tapisserie, à l'époque cousus ensemble, furent achetés chez l'antiquaire Stora par le marchand d'art Bornheim et vendus en mai 1941 à Hermann Göring. N° Ta 65 de l''inventaire photographique de sa collection de tapisseries)
Mode d’acquisition
attribution par l'office des biens et intérêts privés (MNR)
Date d’acquisition
date de l'arrêté : 1951
Propriétaire
Musées Nationaux Récupération

Localisation de l'œuvre

Emplacement actuel
Bourg-en-Bresse (France), Musée de Brou

Bibliographie

- Balis, Arnout ; De Jonge, Krista ; Delmarcel, Guy ; Lefébure, Amaury, Les Chasses de Maximilien, Paris, Réunion des Musées Nationaux, 1993, p. 127
- Schneebalg-Perelman, Sophie, Les chasses de Maximilien. Les énigmes d'un chef-d'oeuvre de la tapisserie, Bruxelles, les éditions de Chabassol, 1982, p. 269
Dernière mise à jour le 09.08.2021
Le contenu de cette notice ne reflète pas nécessairement le dernier état des connaissances