© 2004 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Jean-Gilles Berizzi
© 2004 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Jean-Gilles Berizzi
© 2004 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Jean-Gilles Berizzi
© 2004 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Jean-Gilles Berizzi
© 2004 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Jean-Gilles Berizzi
© 2004 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Jean-Gilles Berizzi
© 2004 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Jean-Gilles Berizzi
© 2004 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Jean-Gilles Berizzi

Collier en émeraudes de la parure de Marie-Louise

1810
Lieu de création : Paris (France->Ile-de-France = Ile de France)
OA 12155
Département des Objets d'art du Moyen Age, de la Renaissance et des temps modernes
Actuellement visible au Louvre
Salle 705
Aile Denon, Niveau 1
Numéro d’inventaire
Numéro principal : OA 12155
Artiste / Auteur / Ecole / Centre artistique
Nitot, François-Régnault (1779 - 1853), Joaillier

description

Dénomination / Titre
Titre : Collier en émeraudes de la parure de Marie-Louise
Type d'objet
bijou, parure, amulette ; gemme et pierre dure
Description / Décor
La parure complète, offerte par Napoléon à Marie-Louise à l'occasion de leur mariage, comprenait un diadème, un collier (OA 12155), une paire de boucles d'oreilles (OA 12156) et un peigne.
Le collier se compose de dix émeraudes alternativement ovales ou en losange, enserrées de diamants, séparées par des palmettes enchâssant une petite émeraude ronde ; à chacune des grosses émeraudes est suspendue une émeraude en poire cerclée de diamants. L’émeraude centrale (13,75 carats métriques), de forme ovale, est taillée à huit pans.
Pour son mariage avec l’archiduchesse autrichienne, le 2 avril 1810, Napoléon commanda à la maison Nitot deux somptueuses parures : l’une en émeraudes et diamants, l’autre en opales et diamants ; toutes deux étaient destinées à entrer dans l’écrin personnel de la jeune impératrice, à la différence des deux éblouissantes parures de diamants et de perles et diamants, ou de parures de moindre valeur, comme celle en or et mosaïque (musée du Louvre), fournies en même temps par le même joaillier, mais inscrites à l’inventaire des diamants de la Couronne. La parure d’émeraudes, livrée à la fin du mois de mars fit l’objet d’une expertise, qui nous renseigne sur la composition de cette parure privée.
La maison « Etienne Nitot et fils » était alors dirigée par François-Régnault Nitot (1779-1853), qui avait succédé à son père Etienne après son décès en mars 1809.
Lorsque Marie-Louise quitte Paris le 29 mars 1814, elle emporte toutes ses parures ; elle doit restituer les diamants de la couronne à l'émissaire des Bourbons mais elle garde ses bijoux personnels. Elle lègue la parure d'émeraude à son cousin Léopold II de Habsbourg, grand-duc de Toscane dont les descendants la conservent jusqu'en 1953. A cette date, elle sera cédée au joaillier Van Cleef & Arpels. Les émeraudes du diadème sont alors vendues une à une ; une riche collectionneuse américaine l'achète, fait sertir des turquoises à la place des émeraudes et le lègue à la Smithsonian Institution en 1966. Le peigne a été transformé. Le collier et la paire de boucles d'oreilles ont été heureusement préservés dans leur état d'origine et ont rejoint les collections du musée du Louvre en 2004 grâce au fonds du Patrimoine, à la Société des Amis du Louvre et la direction du musée.

Caractéristiques matérielles

Dimensions
Longueur : 43 cm ; Hauteur : 7 cm
Matière et technique
Matériau : or
Matériau : diamant
Matériau : émeraude

Lieux et dates

Date de création / fabrication
Epoque / période : Premier Empire (1804-1814) (Occident->époque contemporaine)

Date de création/fabrication : 1810
Lieu de création / fabrication / exécution
Paris (France->Ile-de-France = Ile de France)

Données historiques

Date d’acquisition
date de comité/commission : 13/05/2004
date du conseil : 19/05/2004
date de l'arrêté/décision : 21/05/2004
Propriétaire
Etat
Affectataire
Musée du Louvre, Département des Objets d'art du Moyen Age, de la Renaissance et des temps modernes

Localisation de l'œuvre

Emplacement actuel
Denon, [OArt] Salle 705 - Galerie d'Apollon, Vitrines centrales , Vitrines des diamants , vitrine Empire

Bibliographie

- Société des Amis du Louvre. 2000-2010. Dix ans d'acquisitions, Paris, Editions du musée du Louvre (Grande Galerie, le journal du Louvre); TTM éditions, 2010, p. 39;49, p. 39
- 1810 : la politique de l'amour : Napoléon Ier et Marie-Louise à Compiègne, cat. exp. (Compiègne, Musée national du Palais impérial de Compiègne, 28 mars - 19 juillet 2010), Paris, RMN, 2010, p. 98, fig. 117
- Laveissière, Sylvain (dir.), Laveissière, Sylvain, Napoléon et le Louvre, Paris, Fayard / Louvre éditions, 2004, p. 95-96, ill. 97
Dernière mise à jour le 08.03.2021
Le contenu de cette notice ne reflète pas nécessairement le dernier état des connaissances