Assiette creuse, d'une série de douze (R 700 à 711), image 1/4
Assiette creuse, d'une série de douze (R 700 à 711), image 2/4
Assiette creuse, d'une série de douze (R 700 à 711), image 3/4
Assiette creuse, d'une série de douze (R 700 à 711), image 4/4
Assiette creuse, d'une série de douze (R 700 à 711), image 1/4
Assiette creuse, d'une série de douze (R 700 à 711), image 2/4
Assiette creuse, d'une série de douze (R 700 à 711), image 3/4
Assiette creuse, d'une série de douze (R 700 à 711), image 4/4
Télécharger
Suivant
Précédent

Assiette creuse, d'une série de douze (R 700 à 711)

1800 / 1815 (Début du XIXe siècle)
Lieu de création : Sèvres (Ile-de-France = Ile de France->Hauts-de-Seine = Hauts de Seine)
R 704
Département des Objets d'art du Moyen Age, de la Renaissance et des temps modernes
Numéro d’inventaire
Numéro principal : R 704
Artiste / Auteur / Ecole / Centre artistique

description

Dénomination / Titre
Titre : Assiette creuse, d'une série de douze (R 700 à 711)
Type d'objet
assiette
Description / Décor
assiette creuse en porcelaine de Sèvres à pâte tendre blanche décorée sur fond de fleurettes bleues et rouges ponctuées d'or. Au marli, une guirlande des mêmes fleurettes, bande bleue décorée d'or.
Inscriptions
Marque de l'atelier :
Marque de Sèvres en bleu soulignée de "B.z"

Caractéristiques matérielles

Dimensions
Hauteur : 4,3 cm ; Diamètre : 25,2 cm
Matière et technique
Matériau : porcelaine
Technique : techniques céramique

Lieux et dates

Date de création / fabrication
1800 - 1815
Lieu de création / fabrication / exécution
Sèvres (Ile-de-France = Ile de France->Hauts-de-Seine = Hauts de Seine)

Données historiques

Détenteur précédent / commanditaire / dédicataire
Mode d’acquisition
legs
Date d’acquisition
date du legs : 1922
date du décret : 16/12/1922
Propriétaire
Etat
Affectataire
Musée du Louvre, Département des Objets d'art du Moyen Age, de la Renaissance et des temps modernes

Localisation de l'œuvre

Emplacement actuel
non exposé
Dernière mise à jour le 03.06.2024
Le contenu de cette notice ne reflète pas nécessairement le dernier état des connaissances