© 2003 Musée du Louvre / Erich Lessing
© 1992 RMN-Grand Palais (musée du Louvre)
© 2003 Musée du Louvre / Erich Lessing
© 1992 RMN-Grand Palais (musée du Louvre)

Console Racine

Epoque / période : Le Consulat (1799-1804) (Occident->époque contemporaine) ; Premier Empire (1804-1814) (Occident->époque contemporaine)

Date de création/fabrication : avant 1807
Lieu de création : Paris (France->Ile-de-France = Ile de France)
Actuellement visible au Louvre
Salle 551
Aile Richelieu, Niveau 1
Numéro d’inventaire
Numéro principal : OA 9969
Artiste / Auteur / Ecole / Centre artistique
Thomire, Pierre Philippe (Paris, 1751 - Paris, 1843), Bronzier

description

Dénomination / Titre
Titre : Console Racine
Type d'objet
mobilier ; console
Description / Décor
Deux chimères ailées, en bronze vert, supportent cette grande console rectangulaire de style Empire. Un marbre gris repose sur le dessus du meuble, une glace lui sert de fond. La ceinture est enrichie d’une frise de guirlandes et de candélabres. Cette console était placée dans les appartements des Enfants de France aux Tuileries sous la Restauration, puis dans le grand salon de l’Impératrice à Compiègne sous le Second Empire.
La reconstruction du château de Compiègne, au nord-est de Paris, avait été entamée sous Louis XV par l’architecte Ange-Jacques Gabriel (1698-1782) et poursuivie sous Louis XVI. Napoléon Ier puis Napoléon III y aménagèrent des appartements. La console du Louvre était placée dans le grand salon de l’Impératrice sous le Second Empire.
En 1804, le bronzier Pierre-Philippe Thomire (1751-1843) racheta le fonds de commerce d’ébénisterie, de bronzes et de dorure de Martin-Éloi Lignereux pour étendre ses activités à la production de meubles. On comprend dès lors que la frise de guirlandes et de candélabres, sur la ceinture, se retrouve sur une console due à Lignereux, aujourd’hui conservée au musée d’Art décoratif de Budapest. Le Garde-Meuble acheta cette console à Thomire en compensation d’un prêt que lui avait consenti le gouvernement en 1807.
On remarquera la forme simplifiée du meuble, l’utilisation de larges surfaces de placage, à peine rompues par quelques moulures. Les bronzes constituent l’essentiel du décor : la ceinture est ornée d’une frise et deux paires de griffons ailés affrontés sur les angles de devant. Une moulure de bronze à feuilles d’eau décore le rebord de la console, au-dessus de la ceinture. Enfin, l’élément décoratif principal, les chimères, sont en bronze vert avec un corset de bronze doré. Par ses motifs mythologiques, le répertoire de cette ornementation est néo-classique.

Caractéristiques matérielles

Dimensions
Longueur : 179 cm ; Hauteur : 106 cm ; Longueur : 177 cm ; Hauteur : 103 cm ; Profondeur : 50 cm
Matière et technique
Matériau : marbre de couleur (bleu)
Matériau : racine d'if
Matériau : bronze (doré et patiné)

Lieux et dates

Date de création / fabrication
Epoque / période : Le Consulat (1799-1804) (Occident->époque contemporaine) ; Premier Empire (1804-1814) (Occident->époque contemporaine)

Date de création/fabrication : avant 1807
Lieu de création / fabrication / exécution
Paris (France->Ile-de-France = Ile de France)

Données historiques

Propriétaire
Etat
Affectataire
Musée du Louvre, Département des Objets d'art du Moyen Age, de la Renaissance et des temps modernes

Localisation de l'œuvre

Emplacement actuel
Richelieu, [OArt] Salle 551 - Simone et Cino Del Duca, Grands donateurs, Hors vitrine

Bibliographie

- Sous la direction de Sylvain Laveissière (éd.). Laveissière, Sylvain. Napoléon et le Louvre. Paris, Fayard, Louvre, 2004., p. : 168, 172
- Alcouffe, Daniel ; Dion, Anne ; Lefébure, Amaury. Le mobilier du musée du Louvre. 1, Dijon, Faton, 1993. , 105
Dernière mise à jour le 18.02.2021
Le contenu de cette notice ne reflète pas nécessairement le dernier état des connaissances