© 2011 Musée du Louvre / Raphaël Chipault
© 2011 Musée du Louvre / Raphaël Chipault
© 2011 Musée du Louvre / Raphaël Chipault
© 2011 Musée du Louvre / Raphaël Chipault

amulette ; pendentif

Date de création/fabrication : Uruk récent (fin IVe mill. Vers 3000 av. J. - C.) et Djemdet nasr (vers -3000 et -3100 - -2900)
Lieu de découverte : Babylonie = Sumer
Actuellement visible au Louvre
Salle 236
Aile Richelieu, Niveau 0
Numéro d’inventaire
Numéro principal : AO 7702
Numéro catalogue : CCO A. 813

description

Dénomination / Titre
Dénomination : amulette (?) ; pendentif
Description / Décor
rectangulaire ; perforé

Décor : inscription ; Innana (symbole)

Etat de l'oeuvre : complet
Précisions sur l'objet : Plaque pendentif inscrite de forme rectangulaire. Emblème d'Inanna et le signe EN
Inscriptions
Écriture :
écriture pré-cunéiforme
idéographique = logographique
Inscription :
Signes d'écriture archaïques. Il s'agirait peut-être d'une évocation ou représentation symbolique du couple divin
Langue :
sumérien
Nature du texte :
texte votif

Caractéristiques matérielles

Dimensions
Longueur : 4,4 cm ; Largeur : 3,2 cm ; Epaisseur : 0,9 cm
Matière et technique
Matériau : pierre

Lieux et dates

Date de création / fabrication
Uruk récent (fin IVe mill. Vers 3000 av. J. - C.) et Djemdet nasr (vers -3000 et -3100 - -2900)
Lieu de découverte
Babylonie = Sumer

Données historiques

Détenteur précédent / commanditaire / dédicataire
Mode d’acquisition
ancien fonds
Propriétaire
Etat
Affectataire
Musée du Louvre, Département des Antiquités orientales

Localisation de l'œuvre

Emplacement actuel
Richelieu, [AO] Salle 236 - Mésopotamie archaïque (du néolithique à l'époque des dynasties archaïques de Sumer), Vitrine 3 Naissance de l'écriture

Bibliographie

- Delaporte, Louis. Thureau-Dangin, François. Catalogue des cylindres, cachets et pierres gravées de style oriental (CCO) (CCL). 2, Acquisitions. [Musée du Louvre]. Paris, Librairie Hachette, 1923. 240 p., , A. 813
Dernière mise à jour le 09.12.2020
Le contenu de cette notice ne reflète pas nécessairement le dernier état des connaissances