© 2019 Musée du Louvre / Antiquités orientales
© 2019 Musée du Louvre / Antiquités orientales
© 2019 Musée du Louvre / Antiquités orientales
© 2019 Musée du Louvre / Antiquités orientales

stèle

Date de création/fabrication : Punique (4e quart IIIe s ; milieu Ie s) (-225 - -50)
Lieu de découverte : Constantine tophet d'El Hofra = El Hofra (?) (Trouvée dans la propriété de Rousselot, à proximité des fouilles Berthier (?))
Numéro d’inventaire
Numéro principal : AO 5275

description

Dénomination / Titre
Dénomination : stèle (fragment)
Description / Décor
Décor : main (avant-bras : droit, bracelet) ; signe de Tanit ; caducée ; cartouche (inscription) ; chevron

Etat de l'oeuvre : incomplet
Précision sur l'objet : Fragment de stèle. Au-dessus du cartouche, de gauche à droite : main et avant-bras droits, bracelet au poignet. Signe de Tanit. Caducée avec ruban. Sous le cartouche : ligne de chevrons
Inscriptions
Écriture :
écriture punique
linéaire
Inscription :
"Au seigneur, à Baal Hammon, voeu qu'a voué Muttunbaal, fils de Baalpado, car il a entendu sa voix, il l'a béni"
Langue :
punique

Caractéristiques matérielles

Dimensions
Hauteur : 40,9 cm ; Hauteur avec accessoire : 46,9 cm ; Largeur : 21 cm ; Largeur avec accessoire : 22,3 cm ; Epaisseur : 9,7 cm ; Epaisseur avec accessoire : 12,2 cm ; Poids avec accessoire : 20 kg
Matière et technique
Matériau : calcaire (gris ; veiné)
Technique : sculpté (bas-relief)

Lieux et dates

Date de création / fabrication
Punique (4e quart IIIe s ; milieu Ie s) (-225 - -50)
Lieu de découverte
Constantine tophet d'El Hofra = El Hofra (?) (Trouvée dans la propriété de Rousselot, à proximité des fouilles Berthier (?))

Données historiques

Détenteur précédent / commanditaire / dédicataire
Costa, Lazare (collection)
Mode d’acquisition
achat
Date d’acquisition
date : 1877
Propriétaire
Etat
Affectataire
Musée du Louvre, Département des Antiquités orientales

Localisation de l'œuvre

Emplacement actuel
non exposé
Dernière mise à jour le 13.07.2020
Le contenu de cette notice ne reflète pas nécessairement le dernier état des connaissances