© 2019 Musée du Louvre / Mathieu Rabeau
© 2010 Musée du Louvre / Antiquités orientales
détail inscription © 2010 Musée du Louvre / Antiquités orientales
© 2019 Musée du Louvre / Mathieu Rabeau
© 2010 Musée du Louvre / Antiquités orientales
© 2010 Musée du Louvre / Antiquités orientales

stèle ; ex-voto

-300 / -250 (IIIe s. av. J.-C.)
Lieu de découverte : Carthage tophet (Tophet)
AO 23312 ; CIS 711 ; SM 839
Département des Antiquités orientales
Numéro d’inventaire
Numéro principal : AO 23312
Numéro catalogue : CIS 711
N° de fouille : SM 839

description

Dénomination / Titre
Dénomination : stèle ; ex-voto
Description / Décor
Décor : main ; inscription ; avant-bras

Etat de l'oeuvre : brisé ; mutilation
Précision sur l'objet : Stèle dédicacée à fronton triangulaire entre deux acrotères. Décor : main sur avant-bras, garni de bracelets
Inscriptions
Écriture :
écriture punique
Inscription :
Dédicant : Abdechmoun, fils de Bodmilqart, fils de Hillesbaal, fils de Bodmilqart
Langue :
punique

Caractéristiques matérielles

Dimensions
Hauteur : 23,4 cm ; Largeur : 16,1 cm ; Epaisseur : 9 cm ; Poids : 5,02 kg
Matière et technique
Matériau : calcaire (blanc, filaments rouges, plusieurs veines le long de lits de sédimentation)
Technique : sculpté (gravé sur la face)

Lieux et dates

Date de création / fabrication
IIIe s. av. J.-C. (1e moitié IIIe s) (-300 - -250)
Lieu de découverte
Carthage tophet (Tophet)

Données historiques

Détenteur précédent / commanditaire / dédicataire
Delattre, Alfred-Louis (Fouilleur/Archéologue)
Mode d’acquisition
partage après fouilles
Propriétaire
Etat
Affectataire
Musée du Louvre, Département des Antiquités orientales

Localisation de l'œuvre

Emplacement actuel
non exposé

Bibliographie

- Corpus Inscriptionum Semiticarum (CIS I). Pars Prima : Inscriptiones phoenicias continens, Paris, Académie des Inscriptions et Belles-Lettres / C. Klincksieck, 1882-1952, Disponible sur : http://archive.org/details/CorpusInscriptionumSemiticarumI1 , n° 711
Dernière mise à jour le 22.02.2022
Le contenu de cette notice ne reflète pas nécessairement le dernier état des connaissances