© 2020 Musée du Louvre / Anne Chauvet
© 2010 Musée du Louvre / Antiquités orientales
© 2020 Musée du Louvre / Anne Chauvet
© 2010 Musée du Louvre / Antiquités orientales

stèle ; ex-voto

-250 / -200 (IIIe s. av. J.-C.)
Lieu de découverte : Carthage tophet (Tophet)
AO 23396 ; CIS 1280 ; SM 1179
Département des Antiquités orientales
Numéro d’inventaire
Numéro principal : AO 23396
Numéro catalogue : CIS 1280
N° de fouille : SM 1179

description

Dénomination / Titre
Dénomination : stèle ; ex-voto
Description / Décor
Décor : Tanit ; ligne ondulée ; inscription ;

Etat de l'oeuvre : brisé ; mutilation
Précision sur l'objet : Stèle dédicacée à fronton triangulaire. Décor : bandeau garni de lignes ondulées ; trait horizontal ; partie droite d'un signe de Tanit
Inscriptions
Écriture :
écriture punique
Inscription :
(1) [LRBT LTNT PN BʿL WL]ʾDN LBʿ˹L˺ ḤMN
(2) [ʾŠ NDR ...] BN GRʿ˹Š˺TRT

[A la dame Tanit, face de Baʿal, et au] Seigneur Baʿal Ḥammon, [ce qu’a voué...], fils de Gerʿashtart.

Langue :
punique
Nature du texte :
dédicace

Caractéristiques matérielles

Dimensions
Hauteur : 21,5 cm ; Largeur : 11,4 cm ; Epaisseur : 6,8 cm ; Poids : 2,02 kg
Matière et technique
Matériau : calcaire (blanc ocré ; inclusions de filaments et de veines orangés)
Technique : gravé

Lieux et dates

Date de création / fabrication
IIIe s. av. J.-C. (-250 - -200)
Lieu de découverte
Carthage tophet (Tophet)

Données historiques

Détenteur précédent / commanditaire / dédicataire
Delattre, Alfred-Louis (Fouilleur/Archéologue)
Mode d’acquisition
partage après fouilles
Propriétaire
Etat
Affectataire
Musée du Louvre, Département des Antiquités orientales

Localisation de l'œuvre

Emplacement actuel
non exposé

Bibliographie

- Corpus Inscriptionum Semiticarum (CIS I). Pars Prima : Inscriptiones phoenicias continens, Paris, Académie des Inscriptions et Belles-Lettres / C. Klincksieck, 1882-1952, Disponible sur : http://archive.org/details/CorpusInscriptionumSemiticarumI1 , n° 1280
Dernière mise à jour le 22.02.2022
Le contenu de cette notice ne reflète pas nécessairement le dernier état des connaissances