© 2011 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Franck Raux
© 2011 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Franck Raux
© 1996 Musée du Louvre / Christian Larrieu
© 1996 Musée du Louvre / Christian Larrieu
© 2011 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Franck Raux
© 2011 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Franck Raux
© 1996 Musée du Louvre / Christian Larrieu
© 1996 Musée du Louvre / Christian Larrieu

panneau de briques

Date de création/fabrication : Achéménide : Darius I (-522 - -486)
Lieu de découverte : Suse apadana palais de Darius (Apadana, porte E du palais)
Actuellement visible au Louvre
Salle 307
Aile Sully, Niveau 0
Numéro d’inventaire
Numéro principal : SB 3319

description

Dénomination / Titre
Dénomination : panneau de briques
Titre d'usage : Frise des archers
Description / Décor
Décor : archer (de profil)
Précision sur l'objet : Elément de la frise des archers : archer à droite dont la robe est à décor de rosaces

Caractéristiques matérielles

Dimensions
Hauteur : 183 cm ; Largeur : 68 cm ; Epaisseur : 13 cm
Matière et technique
Matériau : céramique siliceuse à glaçure
Technique : moulé, polychromie

Lieux et dates

Date de création / fabrication
Achéménide : Darius I (-522 - -486)
Date de découverte
1908;1913
Lieu de découverte
Suse apadana palais de Darius (Apadana, porte E du palais)

Données historiques

Détenteur précédent / commanditaire / dédicataire
Mode d’acquisition
partage après fouilles

Localisation de l'œuvre

Emplacement actuel
Sully, [AO] Salle 307 - Iran - L'empire perse achéménide : le palais de Darius Ier à Suse, Salle 307 - (ex-salle 12A), Hors vitrine

Bibliographie

- Perrot, Jean (dir.), Perrot, Jean ; André-Salvini, Béatrice ; Boucharlat, Rémy ; Caubet, Annie ; Chevalier, Nicole ; Daucé, Noémi ; Gasche, Hermann ; Ladiray, Daniel ; Vallat, François ; Yoyotte, Jean, Le Palais de Darius à Suse. Une résidence royale sur la route de Persépolis à Babylone, Paris, Presses Universitaires de Paris Sorbonne, 2010, p. 319-320
Dernière mise à jour le 17.03.2016
Le contenu de cette notice ne reflète pas nécessairement le dernier état des connaissances