Boîte (à thé ?) du nécessaire de voyage

Epoque / période : Premier Empire (1804-1814) (Occident->époque contemporaine)

Date de création/fabrication : 1805 - 1809
Lieu de création : Paris (France->Ile-de-France = Ile de France)
Numéro d’inventaire
Numéro principal : OA 9698 7
Artiste / Auteur / Ecole / Centre artistique
Genu, Marie-Joseph-Gabriel (Paris, vers 1763 - Paris, 1810), (paire de boîtes de toilette, boîte à thé)

description

Dénomination / Titre
Titre : Boîte (à thé ?) du nécessaire de voyage
Type d'objet
accessoire personnel, boîte, étui ; nécessaire
Description / Décor
Inscriptions
Poinçon :
Fabricant : Marie-Joseph-Gabriel Genu

Caractéristiques matérielles

Dimensions
Hauteur : 8,5 cm ; Diamètre : 5,5 cm ; Poids : 0,136 kg
Matière et technique
Matériau : vermeil = argent doré

Lieux et dates

Date de création / fabrication
Epoque / période : Premier Empire (1804-1814) (Occident->époque contemporaine)

Date de création/fabrication : 1805 - 1809
Lieu de création / fabrication / exécution
Paris (France->Ile-de-France = Ile de France)

Données historiques

Mode d’acquisition
donation sous réserve d'usufruit
Date d’acquisition
date : 1955
Propriétaire
Etat
Affectataire
Musée du Louvre, Département des Objets d'art du Moyen Age, de la Renaissance et des temps modernes

Localisation de l'œuvre

Emplacement actuel
Usufruitier

Bibliographie

- Dion, Anne. Orfèvrerie française du XIXème siècle. La collection du musée du Louvre. Paris, Somogy - Louvre éditions, 2011. , p. : 40-41, 14
- Mabille, Gérard. Dion, Anne ; Gougeon, Catherine. La collection Puiforcat. Donation de Stavros S. Niarchos au département des objets d'art. Orfèvrerie du XVIIe au XIXe siècle. [Musée du Louvre]. Paris, Réunion des Musées Nationaux, 1994. , 57
- Bottineau, Yves. Catalogue de l'orfèvrerie du XVIIème, du XVIIIème et du XIXème siècle. [Musées du Louvre et de Cluny]. Paris, Editions des Musées Nationaux, 1958. , 292

Notices liées (23)

Elément d'un ensemble
Dernière mise à jour le 09.04.2018
Le contenu de cette notice ne reflète pas nécessairement le dernier état des connaissances