face, recto, avers, avant ; vue d'ensemble ; vue sans cadre © 2013 Musée du Louvre / Christophe Fouin
face, recto, avers, avant ; vue d'ensemble ; vue avec cadre © 2013 Musée du Louvre / Christophe Fouin
© 2013 Musée du Louvre / Christophe Fouin
© 2013 Musée du Louvre / Christophe Fouin

Elisabeth-Charlotte de Bavière, duchesse d'Orléans (1652-1722)

Date de création/fabrication : 1e tiers du XVIIIe siècle (1713 - 1722)
Rigaud, Hyacinthe, D'après
France, École de
En dépôt : Château - Domaine national de Versailles, Versailles
Numéro d’inventaire
Numéro principal : INV 7521
Numéro dépositaire : MV 2084
Autre numéro d'inventaire : LP 637
Artiste / Auteur / Ecole / Centre artistique
Rigaud, Hyacinthe dit aussi Rigau y Ros, (Perpignan, 1659 - Paris, 1743), D'après
France École de

description

Dénomination / Titre
Titre : Elisabeth-Charlotte de Bavière, duchesse d'Orléans (1652-1722)
Description / Décor

Caractéristiques matérielles

Dimensions
Hauteur : 1,32 m ; Largeur : 1,09 m
Matière et technique
huile sur toile

Lieux et dates

Date de création / fabrication
1e tiers du XVIIIe siècle (1713 - 1722)

Données historiques

Historique de l'œuvre
Copie du tableau exécuté en 1713 et connu par une version signée conservée à Braunschweig (Herzog Anton Ulrich museum). Autres versions conservées à Budapest (musée des Beaux Arts), Genève (musée Rath), Stockholm (National Museum), Haroué (château). Collection Orléans. Mentionné au château de Saint Cloud, puis au Palais Royal. Note dans l'inventaire Villot : Envoyé en 1834 du Palais Royal pour être placé à Versailles Localisé dans les Galeries du Louvre dans l'inventaire Villot.
Mode d’acquisition
entrée - Collection de Louis-Philippe
Propriétaire
Etat
Affectataire
Musée du Louvre, Département des Peintures

Localisation de l'œuvre

Emplacement actuel
non exposé

Index

Catégorie

Bibliographie

- James-Sarazin, Ariane. Hyacinthe Rigaud (1659-1743). Catalogue raisonné. 2, Dijon, éditions Faton, 2016. , p. : 420
Dernière mise à jour le 17.05.2016
Le contenu de cette notice ne reflète pas nécessairement le dernier état des connaissances