élément de collier

Epoque / période : classique ; hellénistique

Date de création/fabrication : 2e moitié Ve s. av. J.-C. ; IVe s. av. J.-C. (-450 - -300)
Lieu de création : (méditerranée orientale)
Lieu de découverte : Grèce
Numéro d’inventaire
Numéro catalogue : Bj 706 bis
Numéro d'entrée : MNC 1055
Numéro d'entrée : MNC 2314

description

Dénomination / Titre
Dénomination : élément de collier
Typologie : pendentif
Description / Décor
tête (homme, barbe)

Etat de l'oeuvre : entier

Caractéristiques matérielles

Dimensions
Hauteur : 3,4 cm ; Largeur : 2,5 cm ; Profondeur : 2,2 cm ; Poids : 12,97 g
Matière et technique
Matériau : verre
Technique : modelé sur tige, feuille d'étain

Lieux et dates

Date de création / fabrication
Epoque / période : classique ; hellénistique

Date de création/fabrication : 2e moitié Ve s. av. J.-C. ; IVe s. av. J.-C. (-450 - -300)
Lieu de création / fabrication / exécution
(méditerranée orientale)
Lieu de découverte
Grèce

Données historiques

Détenteur précédent / commanditaire / dédicataire
Mode d’acquisition
achat
Date d’acquisition
Date : 1889
Propriétaire
Etat
Affectataire
Musée du Louvre, Département des Antiquités grecques, étrusques et romaines

Localisation de l'œuvre

Emplacement actuel
non exposé

Bibliographie

- Arveiller-Dulong, Véronique ; Nenna, Marie-Dominique. Les verres antiques du Musée du Louvre. 3, Parures, instruments et éléments d'incrustation. [Musée du Louvre]. Paris, Musée du Louvre ; Somogy, 2011. , p. : 27, n° 5
- Seefried, Monique. Les pendentifs en verre sur noyau des pays de la Méditerranée antique. 1982. , p. : 101, fig. 8, n° C1.9
- Ridder, André de. Catalogue sommaire des bijoux antiques. Musée national du Louvre. Département des Antiquités grecques et romaines. [Paris, musée du Louvre, département des Antiquités grecques et romaines]. Paris, Musées nationaux - Palais du Louvre, 1924. Disponibilité : https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6420738k.texteImage. , p. : 56, n° 706 BIS
Dernière mise à jour le 08.01.2021
Le contenu de cette notice ne reflète pas nécessairement le dernier état des connaissances