© 2006 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Hervé Lewandowski
© 2021 Musée du Louvre / Antiquités grecques, étrusques et romaines
© 2006 RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Hervé Lewandowski
© 2021 Musée du Louvre / Antiquités grecques, étrusques et romaines

moyeu de roue

Epoque / période : romain impérial
Lieu de découverte : Inconnu
Numéro d’inventaire
Numéro catalogue : Br 1559
Numéro de collection : ED 3018
Autre numéro d'inventaire : INV 2021

description

Dénomination / Titre
Dénomination : moyeu de roue
Description / Décor
devant ; tête (lion)

Etat de l'oeuvre : incomplet : larges fentes et lacunes sur le dessus et le dessous du moyeu ; contours de la tête du lion fendus.

Caractéristiques matérielles

Dimensions
Largeur : 18,5 cm ; Poids : 1,954 kg
Matière et technique
Matériau : bronze
Technique : fonte en creux (coulé = fondu = fonte), dorure (traces de dorure)
Précision technique : moulure centrale percée de six cavités quadrangulaires ; la partie postérieure de l'objet est creuse ; plusieurs défauts de coulée

Lieux et dates

Date de création / fabrication
Epoque / période : romain impérial
Lieu de découverte
Inconnu

Données historiques

Détenteur précédent / commanditaire / dédicataire
Durand, Edme, Antoine (collection)
Mode d’acquisition
achat
Date d’acquisition
Date : 1825
Propriétaire
Etat
Affectataire
Musée du Louvre, Département des Antiquités grecques, étrusques et romaines

Localisation de l'œuvre

Emplacement actuel
non exposé

Bibliographie

- Boube-Piccot, Christiane, Les bronzes antiques du Maroc, III, Les chars et l'attelage, Rabat, Musée des Antiquités, 1980, p. 13, n. 33
- Mercklin, E. von, « Wagenschmuck aus der römischen Kaiserzeit. », Jahrbuch des Deutschen Archäologischen Instituts, 48, 1933, p. 120, 121, fig. 39
- De Ridder, André, Les bronzes antiques du Louvre, 2, Les instruments, [Musée du Louvre], Paris, E. Leroux, 1915, Disponible sur : https://bibliotheque-numerique.inha.fr/idurl/1/12204 , p. 30-31, pl. 73, n° 1559
Dernière mise à jour le 02.07.2021
Le contenu de cette notice ne reflète pas nécessairement le dernier état des connaissances