canthare

Epoque / période : orientalisant ; archaïque ; bucchero moyen

Date de création/fabrication : 4e quart VIIe s. av. J.-C. ; 1e moitié VIe s. av. J.-C. (vers -625 - -550)
Lieu de création : Étrurie
Lieu de découverte : Cerveteri = Caeré
Actuellement visible au Louvre
Salle 652
Aile Sully, Niveau 1
Numéro d’inventaire
Numéro catalogue : C 355
Numéro de collection : Cp 2752

description

Dénomination / Titre
Dénomination : canthare
Typologie : vasque (caréné, dentelé) ; pied (haut, évasé) ; anse (en ruban)
Description / Décor
Décor : sur vasque ; éventail de points (ouvert, debout, file, surmonté de) ; éventail de points (fermé, couché) ; sur lèvre ; filet (3)

Etat de l'oeuvre : entier ; éclats sur la lèvre le pied et les anses
Restauration : repeint

Caractéristiques matérielles

Dimensions
Hauteur : 13 cm ; Largeur : 22,5 cm ; Diamètre : 15 cm ; Poids : 425 g
Matière et technique
Matériau : argile
Technique : bucchero, estampage = estampé, incisé = incision

Lieux et dates

Date de création / fabrication
Epoque / période : orientalisant ; archaïque ; bucchero moyen

Date de création/fabrication : 4e quart VIIe s. av. J.-C. ; 1e moitié VIe s. av. J.-C. (vers -625 - -550)
Lieu de création / fabrication / exécution
Étrurie
Lieu de découverte
Cerveteri = Caeré

Données historiques

Détenteur précédent / commanditaire / dédicataire
Mode d’acquisition
achat
Date d’acquisition
Date : 1863

Localisation de l'œuvre

Emplacement actuel
Sully, [AGER] Salle 652 - Galerie Campana IV

Bibliographie

- Cataloghi del Museo Campana, Rome, 1857-1858, n° 568

Bibliographie de comparaison

- Perkins, P, Etruscan Bucchero in the British Museum, 2007, p. 45-49, n° 162-182
- Reusser, Christoph ; Trümpler, Charlotte ; Jucker, Ines, Antikenmuseum Basel und Sammlung Ludwig. Etruskische Kunst, 1988, p. 41, n° E46
- Prima italia, cat. exp. (Bruxelles (1980)), 1980, p. 121, n° 67
- Rasmussen, Tom, Bucchero pottery from southern Etruria, 1979, p. 104-106, pl. 31, 32, n° 166-172
Dernière mise à jour le 12.11.2020
Le contenu de cette notice ne reflète pas nécessairement le dernier état des connaissances