groupe de figurines

-600 / -500 (VIe s. av. J.-C.)
Lieu de création : Béotie (?)
Lieu de découverte : Béotie
CA 1937
Département des Antiquités grecques, étrusques et romaines
Actuellement visible au Louvre
Salle 648
Aile Sully, Niveau 1
Numéro d’inventaire
Numéro d'entrée : CA 1937

description

Dénomination / Titre
Dénomination : groupe de figurines
Description / Décor
oiseau (4, déployant, aile, posé, sur) ; base (en couronne)

Etat de l'oeuvre : incomplet : il manque un oiseau et trois ailes ; autrefois associé à tort à une figurine de femme CA 1937 bis

Caractéristiques matérielles

Dimensions
Hauteur : 6 cm ; Diamètre : 11,2 cm
Matière et technique
Matériau : argile
Technique : moulé

Lieux et dates

Date de création / fabrication
Epoque / période : archaïque

Date de création/fabrication : VIe s. av. J.-C. (-600 - -500)
Lieu de création / fabrication / exécution
Béotie (?)
Lieu de découverte
Béotie

Données historiques

Détenteur précédent / commanditaire / dédicataire
Mode d’acquisition
achat
Date d’acquisition
date : 1913
Propriétaire
Etat
Affectataire
Musée du Louvre, Département des Antiquités grecques, étrusques et romaines

Localisation de l'œuvre

Emplacement actuel
Sully, [AGER] Salle 648 - Figurines en terre cuite grecques - Époques archaïque et classique, Vitrine 6 murale

Bibliographie

- Szabó, Miklós, Archaic terracottas of Boeotia, Rome, "L'Erma" di Bretschneider, 1994, p. 72, n° 203
- Pasquier, Alain, « Études delphiques », Pan et les nymphes a l'antre corycien, 1977, Disponible sur : http://www.persee.fr/collection/bch , p. 378, n° 39
- Besques, Simone, Catalogue raisonné des figurines et reliefs en terre-cuite grecs, étrusques et romains I. Epoques préhellénique, géométrique, archaïque et classique, Paris, Editions des Musées Nationaux, 1954, p. 18, pl. 13, B101

Bibliographie de comparaison

- Lunsingh Scheurleer, Robert A., Grieken in het klein : 100 antieke terracotta's, Amsterdam, Allard Pierson Museum, 1986, p. 36, n° 18
Dernière mise à jour le 08.04.2022
Le contenu de cette notice ne reflète pas nécessairement le dernier état des connaissances