Télécharger
Suivant
Précédent

unguentarium

100 / 200 (IIe s. ap. J.-C.)
Lieu de découverte : Italie
Cp 9028
Département des Antiquités grecques, étrusques et romaines
Numéro d’inventaire
Numéro de collection : Cp 9028

description

Dénomination / Titre
Dénomination : unguentarium
Typologie : lèvre (évasé, ourlé, aplati) ; col (cylindrique) ; panse (conique, aplati) ; fond (concave)
Description / Décor
Décor : sur fond ; décor en relief ; étoile

Etat de l'oeuvre : entier - couche d'altération
Inscriptions
Inscription :
marque décentrée
Langue :
latine
Nature du texte :
marque (contenu du texte)
Onomastique
c Ap Nvmdiat 11

Caractéristiques matérielles

Dimensions
Hauteur : 18,5 cm ; Diamètre : 10 cm ; Poids : 131,7 g
Matière et technique
Matériau : verre (verre incolore)
Technique : soufflé, moulé

Lieux et dates

Date de création / fabrication
Epoque / période : romain impérial

Date de création/fabrication : IIe s. ap. J.-C. (100 - 200)
Lieu de découverte
Italie

Données historiques

Détenteur précédent / commanditaire / dédicataire
Mode d’acquisition
achat
Date d’acquisition
date : 1861 (achat)
date d'affectation : 1862
Propriétaire
Etat
Affectataire
Musée du Louvre, Département des Antiquités grecques, étrusques et romaines

Localisation de l'œuvre

Emplacement actuel
non exposé

Index

Mode d'acquisition
Dénomination
Matériaux
Technique
Langue
Lieux
Nature du texte

Bibliographie

- Arveiller-Dulong, Véronique, « Marques conservées dans les musées français de provenance inconnue ou étrangère », dans Foy, Danièle ; Nenna, Marie-Dominique (dir.), Corpus des signatures et marques sur verres antiques, 1, Aix-en-Provence-Lyon, Association Française pour l’Archéologie du Verre, 2006, n° MUS078
- Arveiller-Dulong, Véronique ; Nenna, Marie-Dominique, Les verres antiques du musée du Louvre, 2, Vaisselle et contenants du Ier siècle au début du VIIe siècle après J.-C., [Paris, musée du Louvre], Paris, Somogy éditions d'art ; Musée du Louvre, 2005, n° 416
Dernière mise à jour le 26.04.2023
Le contenu de cette notice ne reflète pas nécessairement le dernier état des connaissances