chapiteau de pilastre

Epoque / période : antiquité tardive ; chrétien

Date de création/fabrication : Ve s. ap. J.-C. ; VIe s. ap. J.-C. (400 - 600)
Lieu de création : Antioche sur Oronte = Antakya (Hatay) (?)
Numéro d’inventaire
Numéro d'entrée : MNE 616
Numéro catalogue : Ma 3679
Autre numéro d'inventaire : AC 860

description

Dénomination / Titre
Dénomination : chapiteau de pilastre
Typologie : chapiteau (composite)
Description / Décor
Décor : sur abaque ; cercle (incluant, croix, flanqué de) ; cornet (surmonté de, volute)
sur échine ; oves
sur corbeille (encadré de, feuille d'acanthe) ; trône de l'hétimasie ; Saint Esprit (colombe, volant, au-dessus de) ; évangile (orné de, croix, posé, sur) ; trône (coussin, tenture, repose-pied, flanqué de) ; ange (nimbe, aile, robe, manteau, demi-drapé, tenant, lance, ?)

Etat de l'oeuvre : Cinq fragments recollés ; incomplet : il manque la partie gauche.

Caractéristiques matérielles

Dimensions
Hauteur : 57 cm ; Poids : 18 kg ; Largeur : 67 cm ; Profondeur : 3 cm
Matière et technique
Matériau : marbre
Technique : bas-relief champlevé (sculpture->bas-relief), gravé = gravure (détails des figures, du trône)

Lieux et dates

Date de création / fabrication
Epoque / période : antiquité tardive ; chrétien

Date de création/fabrication : Ve s. ap. J.-C. ; VIe s. ap. J.-C. (400 - 600)
Lieu de création / fabrication / exécution
Antioche sur Oronte = Antakya (Hatay) (?)

Données historiques

Mode d’acquisition
achat
Date d’acquisition
Date : 1961

Localisation de l'œuvre

Emplacement actuel
non exposé

Index

Matériaux

Bibliographie

- Metzger, Catherine, « Exemples d'iconographie de mosaïque appliquée à la sculpture. [À propos de deux plaques à décor «champlevé» du Musée du Louvre] », Mélanges de l'école française de Rome. Antiquité, 1, 32, 1980, p. 547-553, fig. 2, 13

Expositions

- Les héritiers de l'empire. Le royaumes des Vandales., Karlsruhe (Externe, Allemagne), Badisches Landesmuseum, 23/10/2009 - 21/02/2010
Dernière mise à jour le 28.04.2021
Le contenu de cette notice ne reflète pas nécessairement le dernier état des connaissances