amphorisque

Epoque / période : classique ; hellénistique

Date de création/fabrication : 2e moitié IVe s. av. J.-C. ; IIIe s. av. J.-C. (-350 - -200)
Numéro d’inventaire
Autre numéro d'inventaire : S 2401

description

Dénomination / Titre
Dénomination : amphorisque
Typologie : amphorisque pointue ; lèvre (évasé, arrondi) ; panse (terminé par, bouton)
Description / Décor
Décor : sur col ; filet (en spirale) ; sur panse ; décor de plumes (terminé par, spirale, en bas, filet, ondulé) ; sur bouton ; filet

Etat de l'oeuvre : entier-légère irisation sur une face

Caractéristiques matérielles

Dimensions
Hauteur : 10,5 cm ; Diamètre : 5,3 cm ; Hauteur avec accessoire : 10,5 cm ; Poids avec accessoire : 109,17 g
Matière et technique
Matériau : verre (verre opaque bleu,décor de filets blancs et jaunes)
Technique : modelé sur noyau, feuille d'étain
Précision technique : filets,anses et bouton terminal rapportés

Lieux et dates

Date de création / fabrication
Epoque / période : classique ; hellénistique

Date de création/fabrication : 2e moitié IVe s. av. J.-C. ; IIIe s. av. J.-C. (-350 - -200)

Données historiques

Détenteur précédent / commanditaire / dédicataire
Campana, Giampietro, marquis di Cavelli (collection ; origine incertaine)
Mode d’acquisition
achat (?)
Date d’acquisition
Date : 1863
Propriétaire
Etat
Affectataire
Musée du Louvre, Département des Antiquités grecques, étrusques et romaines

Localisation de l'œuvre

Emplacement actuel
non exposé

Bibliographie

- Arveiller-Dulong, Véronique ; Nenna, Marie-Dominique. Les verres antiques du musée du Louvre. 1, Contenants à parfum en verre moulé sur noyau et vaisselle moulée : VIIe siècle avant J.-C. - 1er siècle après J.-C. [Département des Antiquités grecques, étrusques et romaines catalogue]. Paris, Réunion des Musées Nationaux, 2000. 1 vol., 239, ISBN : 2-7118-4074-3., p. : 97, n° 114

Bibliographie de comparaison

- Grose, David Frederick. Early ancient glass toledo Museum. 1989. , p. : 159, n° 141
Dernière mise à jour le 26.10.2018
Le contenu de cette notice ne reflète pas nécessairement le dernier état des connaissances