antéfixe

-550 / -500 (2e moitié VIe s. av. J.-C.)
Lieu de création : Étrurie méridionale
Lieu de découverte : Tuscania (?) (ara del tufo ? nécropole ?)
S 6576
Département des Antiquités grecques, étrusques et romaines
Numéro d’inventaire
Autre numéro d'inventaire : S 6576

description

Dénomination / Titre
Dénomination : antéfixe
Description / Décor
Décor : homme (tête)

Etat de l'oeuvre : incomplet : il manque la moitié du visage

Caractéristiques matérielles

Dimensions
Hauteur : 11 cm ; Largeur : 9,2 cm ; Longueur : 8 cm ; Poids : 340 g
Matière et technique
Matériau : argile
Technique : moulé

Lieux et dates

Date de création / fabrication
Epoque / période : archaïque

Date de création/fabrication : 2e moitié VIe s. av. J.-C. (-550 - -500)
Lieu de création / fabrication / exécution
Étrurie méridionale
Lieu de découverte
Tuscania (?) (ara del tufo ? nécropole ?)

Données historiques

Détenteur précédent / commanditaire / dédicataire
Mode d’acquisition
achat
Date d’acquisition
date : 1861 (achat)
date d'affectation : 1862
Propriétaire
Etat
Affectataire
Musée du Louvre, Département des Antiquités grecques, étrusques et romaines

Localisation de l'œuvre

Emplacement actuel
non exposé

Bibliographie


Bibliographie de comparaison

- Gaultier, Françoise, « Terrecotte architettoniche arcaiche da Tuscania : le collezioni del Louvre e gli scavi recenti nella necropoli dell'ara del Tufo », dans Rystedt, Eva ; Wikander, Charlotte ; Wikander, Örjan (dir.), Deliciae fictiles : proceedings of the first International Conference on Central Italic Architectural Terracottas at the Swedish Institute in Rome, 10-12 December 1990, Stockholm, 1993, 183-191, p. 188-190, FIG. 14, 16
- Gaultier, Françoise, « A propos de quelques éléments de décor architectural archaïques en terre cuite conservés au Musée du Louvre », dans Heres, Huberta ; Kunze, Max (dir.), Die Welt der Etrusker. Internationales Kolloquium, Berlin, 24-26 Oktober 1988, 1990, 271-276, p. 272-276, pl. 52, FIG. 3
Dernière mise à jour le 12.05.2021
Le contenu de cette notice ne reflète pas nécessairement le dernier état des connaissances