© 2015 Musée du Louvre / Antiquités grecques, étrusques et romaines
© 2015 Musée du Louvre / Antiquités grecques, étrusques et romaines
© 2015 Musée du Louvre / Antiquités grecques, étrusques et romaines
© 2015 Musée du Louvre / Antiquités grecques, étrusques et romaines
© 2015 Musée du Louvre / Antiquités grecques, étrusques et romaines
© 2015 Musée du Louvre / Antiquités grecques, étrusques et romaines

vase

Date de création/fabrication : XIIe s. ap. J.-C. (?) ; XVe s. ap. J.-C. (?) (1100 - 1400)
Lieu de création : Pérou (?) (Chimu)
Lieu de découverte : Pérou (côte septentrionale)
En dépôt : Musée d'archéologie nationale et Domaine national de Saint-Germain-en-Laye, Saint-Germain-en-Laye
Numéro d’inventaire
Numéro dépositaire : 51553

description

Dénomination / Titre
Dénomination : vase
Description / Décor
Vase apode à panse globulaire légèrement carénée, à fond arrondi, col évasé orné d'un masque humain en relief, dont la coiffe cylindrique et haute est formée par le goulot. Anse rubanée, plate.
Personnage avec des disques d'oreilles et un collier à quatre rangs ou un pectoral. Sur l'épaule, il y avait quatre grenouilles regardant vers le personnages (deux sont conservées).

Caractéristiques matérielles

Dimensions
Hauteur : 17,9 cm ; Longueur : 18 cm ; Largeur : 15 cm
Matière et technique
Matériau : argile (grise)
Technique : engobe (noir), estampage = estampé, tourné

Lieux et dates

Date de création / fabrication
XIIe s. ap. J.-C. (?) ; XVe s. ap. J.-C. (?) (1100 - 1400)
Lieu de création / fabrication / exécution
Pérou (?) (Chimu)
Lieu de découverte
Pérou (côte septentrionale)

Données historiques

Mode d’acquisition
achat
Date d’acquisition
date : 1853
Propriétaire
Etat
Affectataire
Musée du Louvre, Département des Antiquités grecques, étrusques et romaines

Localisation de l'œuvre

Emplacement actuel
Saint-Germain-en-Laye (France), Musée d'archéologie nationale et Domaine national de Saint-Germain-en-Laye

Index

Catégorie
Dénomination
Matériaux
Dernière mise à jour le 08.12.2016
Le contenu de cette notice ne reflète pas nécessairement le dernier état des connaissances