face, recto, avers, avant ; dos, verso, revers, arrière © 2012 Musée du Louvre / Christian Décamps
© 2004 Musée du Louvre / Georges Poncet
© 2004 Musée du Louvre / Georges Poncet
© 2004 Musée du Louvre / Georges Poncet
© 2012 Musée du Louvre / Christian Décamps
© 2004 Musée du Louvre / Georges Poncet
© 2004 Musée du Louvre / Georges Poncet
© 2004 Musée du Louvre / Georges Poncet

élément d'incrustation d'architecture ; applique

-1294 / -1279 (Séthi I)
Lieu de découverte : Qantir = Pi-Ramsès (Basse Égypte->Delta oriental)
E 11518 111
Département des Antiquités égyptiennes
Numéro d’inventaire
Numéro principal : E 11518 111

description

Dénomination / Titre
Dénomination : élément d'incrustation d'architecture ; applique
Description / Décor
Décor : hiéroglyphes
Etat de l'oeuvre : en plusieurs fragments recollés ; presque complet
Inscriptions
Écriture :
hiératique (au revers)
hiéroglyphique
Nature du texte :
dédicace
marque (Signe t, 5 traits au revers)
Noms et titres
Séthi I

Caractéristiques matérielles

Dimensions
Hauteur : 19 cm ; Largeur : 10,6 cm ; Epaisseur : 1,8 cm
Matière et technique
Matériau : faïence siliceuse
Couleur : bleu-bleu turquoise

Lieux et dates

Date de création / fabrication
Séthi I (mention de règne) (-1294 - -1279)
Lieu de découverte
Qantir = Pi-Ramsès (Basse Égypte->Delta oriental)

Données historiques

Détenteur précédent / commanditaire / dédicataire
Nahman, Maurice (Antiquaire / Marchand d'art)
Mode d’acquisition
achat
Date d’acquisition
date de l'inscription sur l'inventaire : 1914
Propriétaire
Etat
Affectataire
Musée du Louvre, Département des Antiquités égyptiennes

Localisation de l'œuvre

Emplacement actuel
non exposé

Bibliographie

- Delange, Élisabeth, Monuments égyptiens du Nouvel Empire. La Chambre des Ancêtre - Les Annales de Thoutmosis III - le décor de palais de Séthi I, [Musée du Louvre, Paris], Paris, Louvre éditions / éditions Khéops, 2015, p. 230, 251, 253, ill. 231, 254

Notices liées (131)

Elément d'un ensemble
Dernière mise à jour le 05.04.2021
Le contenu de cette notice ne reflète pas nécessairement le dernier état des connaissances