Chandelier (d'une paire) de la Chapelle du duc de Bourgogne

1757 / 1758 (Milieu du XVIIIe siècle)
Lieu de création : Paris (France->Ile-de-France = Ile de France)
OA 10358 2
Département des Objets d'art du Moyen Age, de la Renaissance et des temps modernes
Actuellement visible au Louvre
Salle 614
Aile Sully, Niveau 1
Numéro d’inventaire
Numéro principal : OA 10358 2
Artiste / Auteur / Ecole / Centre artistique
Germain, François-Thomas (Paris, 1726 - Paris, 1791), Orfèvre

description

Dénomination / Titre
Titre : Chandelier (d'une paire) de la Chapelle du duc de Bourgogne
Type d'objet
orfèvrerie, argenterie ; chandelier
Description / Décor
Les chandeliers comportent une base à quatre consoles portées sur quatre pieds à enroulement avec sur les grands côtés les armes de France et de Bourgogne et sur les petits côtés une fleur de lys. La tige est constituée d'un noeud en forme de vase mouluré, de canaux tors, une large bobèche avec un décor de godrons et de tournesols surmontée d'un pique-cierge.
Inscriptions
Inscription :
Armes de France et de Bourgogne sous une couronne princière.
Poinçon :
Maître François-Thomas Germain ; Jurande R couronné Paris, 1757-1758 ; Charge et Décharge, 1756-1762

Caractéristiques matérielles

Dimensions
Hauteur : 52,5 cm ; Largeur : 16,5 cm ; Profondeur : 14,2 cm
Matière et technique
Matériau : vermeil = argent doré
Technique : techniques métal (orfèvrerie)

Lieux et dates

Date de création / fabrication
Epoque / période : Louis XV (1715-1774) (Occident->époque moderne = Ancien Régime->dynastie des Bourbons)

Date de création/fabrication : 1757 - 1758
Lieu de création / fabrication / exécution
Paris (France->Ile-de-France = Ile de France)

Données historiques

Mode d’acquisition
don
Date d’acquisition
date : 1969
Propriétaire
Etat
Affectataire
Musée du Louvre, Département des Objets d'art du Moyen Age, de la Renaissance et des temps modernes

Localisation de l'œuvre

Emplacement actuel
Sully, [OArt] Salle 614 - Galerie Louis XV, Vitrine 4
Dernière mise à jour le 18.05.2018
Le contenu de cette notice ne reflète pas nécessairement le dernier état des connaissances