RMN-Grand Palais (Musée du Louvre) - Thierry Le Mage
Autre RMN
RMN-Grand Palais (Musée du Louvre) - Thierry Le Mage
RMN

Homme nu couché, vu de face, les bras pendant en avant : Christ mort

Numéro d’inventaire
INV 124, Recto
Anciens numéros d'inventaire :
NIII 22662
MA 12584
Numéros de catalogues :
Inventaire italien, t. IX FV 75
Référence de l'inventaire manuscrit :
vol.1, p.21
Collection
Département des Arts graphiques
Cabinet des dessins
Fonds des dessins et miniatures
Artiste / Auteur / Ecole / Centre artistique
Bandinelli, Baccio (1493-1560)
Ecole florentine
(F. Reiset (Inv. ms))

Anciennes attributions :
INCONNU
(Morel d'Arleux (Inv. ms))

description

Dénomination / Titre
Homme nu couché, vu de face, les bras pendant en avant : Christ mort
Type d'objet
Dessins
Description / Décor
Commentaire :
M. G. Ciardi Dupré (« Alcuni aspetti della tarda attività grafica del Bandinelli », dans Antichità Viva, I, 1966, p. 30) et R. B. Ward (R. B. Ward, « Baccio Bandinelli as a draughtsman », thèse de l'Université de Londres, 1982, n° 346) mettent ce dessin, dont l'attribution à Bandinelli n'a jamais été mise en cause, en relation avec un relief en terre cuite de la 'Lamentation du Christ' au Victoria and Albert Museum, à Londres (J. Pope-Hennessy, 'Catalogue of Italian sculpture in the Victoria and Albert Museum', 3 vol., Londres, 1964, II, n° 476). L'attitude de la figure correspond dans une large mesure, bien que, dans le relief, le bras gauche du Christ mort soit soutenu par les mains d'une figure masculine (saint Jean ?), assise en bas à droite, et que sa tête soit tournée légèrement vers cette même figure. Ward y a vu une dérivation des figures d'Hercule sur le bûcher, tel que le héros apparaît dans des sarcophages romains. On peut aussi penser au fameux 'Lit de Polyclète' (autrefois dans la collection J. Hewitt), fragment de relief antique représentant 'Amour et Psyché', très réputé au XVIe siècle. Un dessin de Bandinelli au Louvre reprend la tête et les bras de la figure masculine de ce relief (INV 149).
La date de la terre cuite de Londres est incertaine. Pour A. Venturi ('Storia dell'Arte italiana, X. La Scultura del Cinquecento, parte II', Milan, 1936, p. 193-195) il s'agit d'une oeuvre des débuts de l'artiste, vers 1516, idée reprise par L. Marcucci (« Disegni del Bandinelli per la Strage degli Innocenti », dans Rivista d'Arte, XXIX, 1954, p. 112), tandis qu'elle est placée dans les années 1550 par M. G. Ciardi Dupré (op. cit.) ainsi que par R. B. Ward (op. cit., p. 209-210). Ce dernier suggère que le relief pourrait être une première idée pour une des 'Scènes de la Passion' destinées à orner la prédelle sous le Dieu le Père en marbre placé en 1556 sur l'autel majeur de la cathédrale de Florence (G. Vasari, 'Le vite de' più eccellenti pittori scultori e architettori, nelle redazioni del 1550 e 1568', éd. par R. Bettarini et P. Barocchi, 6 vol., Florence, 1966-1987, vol. V (1984), p. 265). Le projet pour la décoration de l'autel date de 1546 (L. A. Waldman, 'Baccio Bandinelli and Art at the Medici Court : a Corpus of Early Modern Sources', Philadelphia, 2004, doc. 545), mais on ignore quand l'artiste commença à élaborer ses idées pour ces compositions. Il est certain que le relief du Victoria and Albert Museum est très différent, tant par son format que par la proportion des figures, des reliefs en terre cuite dorée que Vincenzo de' Rossi exécuta vers 1556 selon les indications du maître et qui furent installés de façon provisoire sur l'autel (R. Schallert, 'Studien zu Vincenzo de' Rossi die frühen und mittleren Werke (1536-1561)', thèse de l'université de Hildesheim (1995), Olms, 1998, p. 261, n° 3.2). Si la 'Lamentation' de Londres est liée au même projet, il faudrait supposer que cette terre cuite date d'un moment antérieur, peut-être vers 1547, quand le projet initial prit forme.
Le thème du Christ mort préoccupa beaucoup Bandinelli dans les années 1550. Le dessin du Louvre peut être comparé au 'Christ mort avec un ange' qu'il sculpta pour le maître autel du Duomo et qui fut dévoilé en 1552. Les deux corps sont pareillement athlétiques, sans aucune trace des outrages de la Passion. Pour cette raison, les contemporains se moquaient du 'Christ mort' de Bandinelli, qu'ils trouvaient peu convenable (L. A. Waldman, op. cit., doc. 902, Appendix III, doc. 4-8).
Une deuxième version du dessin, également à la sanguine mais d'une exécution moins raffinée, est conservée au Louvre (INV 2749) ; comme le présent dessin, elle provient de la collection de Jabach. Il est difficile de résoudre si Bandinelli a lui-même copié son invention, en la modifiant légèrement, ou s'il s'agit du travail d'un de ses élèves (R. B. Ward, op. cit., p. 155 et n° 366).
Voir : C. van Tuyll, dans 'Baccio Bandinelli' (Cabinet des dessins), par C. van Tuyll et al., Milan, 2008, n° 45.
Voir aussi: F. Viatte, Musée du Louvre, Département des Arts graphiques, Inventaire général des dessins italiens, IX : 'Baccio Bandinelli, dessins, sculptures, peinture', par F. Viatte et M. Bormand (pour les sculptures), V. Delieuvin (pour la peinture), avec la collaboration de V. Goarin, Paris, 2011, n°75.

Caractéristiques matérielles

Dimensions
H. 0,255 m ; L. 0,407 m
Matière et technique
Sanguine, traces de mise en place au stylet. Taches de fusain ou pierre noire.

Données historiques

Historique de l'œuvre
E. Jabach, paraphe (L. 2959) ; dessin "non collé ni doré", dit du "rebut"- Acquis pour le Cabinet du Roi en 1671 ; marque du Louvre (L.1886).

Inventaire du musée Napoléon :
Inventaire du Musée Napoléon. Dessins. Vol.9, p.1690, chap. : Ecoles diverses, 2ème boîte. (...) Numéro : 12584.Inconnus. Numéro d'ordre dans l'oeuvre du maître : 1er à 1097 compris#petit trait oblique / au crayon. Désignation des sujets : Dans la boite de bois n° 2, sont renfermés onze paquets de dessins dont la très majeure partie n'est partie trois mots barrés à l'encre n'est point collée ; ils sont faits de différentes manières. Chacun des dix premiers paquets en contient cent, et le onzième quatre vingt dix sept ; en tout 1097, y compris les contr'épreuves et les moindres croquis. Origine : Idem & Collection ancienne /&. Emplacement actuel : Idem & Calcographie du Musée Napoléon /&. Signe de recollement : Vu au crayon# Vu signe de récolement barré de plusieurs traits au crayon au crayon#trait oblique / au crayon / sous le n° d'ordre. Annotations marginales sur l'inventaire : Nouveau n° 2 à l'encre / dans la marge / à gauche du n° d'ordre. Cote : 1DD41
Détenteur précédent / commanditaire / dédicataire
Dernière provenance : Jabach, Everhard
Mode d’acquisition
acquis pour le Cabinet du roi
Date d’acquisition
1671

Localisation de l'œuvre

Emplacement actuel
Petit format

Expositions

- Baccio Bandinelli, 1493-1560. Dessins et sculptures du Louvre, Paris, Musée du Louvre, 21/02/2008 - 26/05/2008
Dernière mise à jour le 02.07.2019
Le contenu de cette notice ne reflète pas nécessairement le dernier état des connaissances