RMN - Grand Palais (Musée du Louvre) Thierry Le Mage
Autre RMN
RMN - Grand Palais (Musée du Louvre) Thierry Le Mage
RMN

Constantin apercevant dans le ciel la croix présage de la victoire

Numéro d’inventaire
INV 507, Recto
Anciens numéros d'inventaire :
NIII 2505
MA 2399
Référence de l'inventaire manuscrit :
vol.1, p.92
Collection
Département des Arts graphiques
Cabinet des dessins
Fonds des dessins et miniatures
Artiste / Auteur / Ecole / Centre artistique
GIMIGNANI Giacinto (1611-1681)
Ecole florentine
(H. Posse, 1925)

Anciennes attributions :
BERETTINI Pietro
BERETTINI Pietro, attribué à

Propositions d'attributions :
GIMIGNANI Giacinto, attribué à

description

Dénomination / Titre
Constantin apercevant dans le ciel la croix présage de la victoire
Type d'objet
Dessins
Description / Décor
Commentaire :
Autrefois classé à Pietro da Cortona (Morel d'Arleux, Inv. ms : Pietro da Cortona ; F. Reiset, Inv. ms : Pietro da Cortona, attribué à), ce dessin a été rendu à Giacinto Gimignani par H. Posse ('Die r¿mische Maler Andrea Sacchi', Leipzig, 1925, p. 84), qui y a reconnu une étude, en sens inverse et avec variantes, pour la fresque peinte dans San Giovanni in Fonte, le baptistère de Saint Jean du Latran, à Rome (années 1640). U. V. Fischer Pace ('Les oeuvres de Giacinto Gimignani dans les collections publiques françaises', in La Revue du Louvre, 1978, n° 5-6, p. 345-346 et 357 note 18) a signalé d'autres dessins préparatoires pour la même composition conservés à Düsseldorf (Kunstmuseum, FP 9524, FP 9525). Selon J. Bean (cat. exp. Dessins romains du XVIIè siècle. Artistes italiens contemporains de Poussin, Paris, Musée du Louvre, 1959, p. 32-33 ; voir aussi U. V. Fischer Pace, op. cit.) il pourrait s'agir aussi d'un projet pour une gravure qui n'a pas été exécutée. Ce même auteur a rapproché la feuille d'une étude de Giacinto Gimignani à Rome (Istituto Nazionale per la Grafica, inv. 127211). Voir aussi : I. Loskoutoff, 'L'héraldique du Cardinal Mazarin et son symbolisme dans les Beaux-Arts', in Gazette des Beaux-Arts, 144e année (juillet-août 2002), p. 56-57, repr. fig. 23.

Caractéristiques matérielles

Dimensions
H. 0,254 m ; L. 0,3 m
Matière et technique
Plume et encre brune, lavis brun, tracé préparatoire à la sanguine. Traits à la pierre noire. Collé en plein.

Données historiques

Historique de l'œuvre
Ch.-P.-J.-B. de Bourgevin Vialart de Saint-Morys ; écriture à la plume et encre brune sur le montage (LBS 051), en bas à gauche: Pietro da Cortona, à droite: Ecole Romaine et au verso: Apparition de la Croix à Constantin au moment de combattre / à la plume lavé d'encre de la Chine - Saisie des biens des Emigrés en 1793, remise au Museum en 1796-1797 ; marques du Conservatoire (L.2207) et du Louvre (L.1886a).

Inventaire du musée Napoléon :
Inventaire du Mus¿e Napol¿on. Dessins. Vol.2, p.321, chap. : Ecole romaine, carton 18. (...) Num¿ro : 2399. Nom du ma¿tre : Cortone, Pietro Berrettini dit le. Num¿ro d'ordre dans l'oeuvre du ma¿tre : 19. D¿signation des sujets : Constantin voit dans le ciel le signe de la Croix, présage de sa victoire. Dessin à la plume et lavé. Dimensions : H. 25,5 x L. 30cm. Origine : Collection nouvelle.Prix de l'estimation de l'objet : 10francs. Emplacement actuel : Calcographie du Musée Napoléon. Observations : Remis le 27 décembre 1828 pour être relié à l'encre. Signe de recollement : Vu au crayon#trait oblique / au crayon / sur le n° d'ordre#Il y en a deux Cordier au crayon. Cote : 1DD34
Détenteur précédent / commanditaire / dédicataire
Dernière provenance : Saint-Morys, Ch.-P.-J.-B. de Bourgevin Vialart de
Mode d’acquisition
Saisie des Emigrés
Date d’acquisition
1793

Localisation de l'œuvre

Emplacement actuel
Petit format

Expositions

- Le dessin à Rome au XVIIe siècle : XCIe exposition du Cabinet des dessins, Paris, Musée du Louvre, 24/03/1988 - 06/06/1988
- Dessins romains du XVIIe siècle : artistes italiens contemporains de Poussin. XXIIIe exposition du Cabinet des dessins, Paris, Musée du Louvre, 06/11/1959 - 01/02/1960
Dernière mise à jour le 04.01.2021
Le contenu de cette notice ne reflète pas nécessairement le dernier état des connaissances