Sept amours jouant avec des cygnes

Vers 1520/1523
Numéro d’inventaire
INV 614, Recto
Anciens numéros d'inventaire :
NIII 2111
MA 2038
Numéros de catalogues :
Inventaire italien, t. V X 977
Référence de l'inventaire manuscrit :
vol.1, p.109
Collection
Département des Arts graphiques
Cabinet des dessins
Fonds des dessins et miniatures
Artiste / Auteur / Ecole / Centre artistique
Giulio Romano (Giulio Pippi, dit aussi Jules Romain) (1499-1546)
Ecole romaine et ombrienne

Anciennes attributions :
SANTI Raffaello
(E. Jabach)
PIPPI Giulio
(Morel d'Arleux (Inv. ms))
BONACCORSI Piero
(F. Reiset (Inv. ms))

Propositions d'attributions :
AQUILI Giulio
(N. Dacos, 2000)
TAMAGNI Vincenzo
(N. Dacos, 1986)
PERUZZI Baldassarre Tommaso
(Ph. Pouncey (note ms))
PENNI Giovanni Francesco, attribué à
(J. Gnann, 1998)
GIOVANNI DA UDINE, attribué à
(Ch. L. Frommel, 1967)

description

Dénomination / Titre
Sept amours jouant avec des cygnes
Type d'objet
Dessins
Description / Décor
Commentaire :
Pendant du dessin du Louvre, Inv. 615. Les deux feuilles sont les 'modelli' pour deux compositions ovales peintes sur la voûte de la travée sud-ouest de la loggia de la villa Madama, à Rome. Leur attribution fait l'objet d'une controverse entre les spécialistes, qui y reconnaissent soit la main de Giulio Romano, soit celle de Giovan Francesco Penni, soit encore celles de Giovanni da Udine ou de Baldassarre Peruzzi. Ces artistes ont été tous impliqués dans la décoration de la loggia commandée à Raphaël par le cardinal Giulio de' Medici vers 1519. Selon Vasari ('Le Vite...', 1550, 1568), à la mort du maître (1520), le chantier fut repris par Giulio Romano et Giovanni da Udine, et Giovan Francesco Penni travaillait avec eux. La participation de Baldassarre Peruzzi, attestée par des dessins de l'artiste pour le même décor (Chatsworth, Devonshire Collection, inv. 41 ; Malibu, J. Paul Getty Museum, inv. 85.GG.39 ; Florence, Galleria degli Uffizi, GDSU, inv. 569 E ; Paris, Musée du Louvre, INV 10476), pourrait s'expliquer par le fait qu'il fournissait des dessins à Giovanni da Udine pour le soutenir face à son rival Giulio Romano (D. Cordellier, B. Py, 'Musée du Louvre, Inventaire des dessins italiens, V : Raphaël, son atelier, ses copistes', Paris, 1992, p. 578). Selon L. Angelucci (dans 'Giulio Romano', Cabinet des dessins, musée du Louvre-Le Passage Paris-New York éditions, Paris, 2012, par L. Angelucci et R. Serra, n° 4), la traditionnelle attribution des deux feuilles à Giulio Romano mérite d'être prise en compte dans le cadre sans doute d'une étroite collaboration avec Giovan Francesco Penni, à qui font penser les rehauts de blanc, appliqués par touches fines et uniformes, faisant ressortir des zones à forte concentration de lumière (A. Gnann, dans A. Gnann, K. Oberhuber, cat. exp. Roma e lo stile classico di Raffaello 1515-1527, Mantoue, 1999, p. 276). Quel que soit l'auteur de ces dessins, la même main a été parfois reconnue dans deux autres feuilles conservées à New York (collection R. Schindler, repr. dans N. Dacos et C. Furlan, 'Giovanni da Udine, (1487-1561)', Udine, 1987, II, p. 247 nº 13) et à Florence (Uffizi, GDSU, inv. 569 E, repr dans A. Gnann, K. Oberhuber, cat. exp. Roma e lo stile classico di Raffaello 1515-1527, Mantoue, 1999, p. 274-275), qui sont également en relation avec la décoration de cette travée de la loggia. Il s'agit de deux dessins de dimensions analogues, avec une mise au carreau semblable, dont le sujet avec des jeux de putti s'inspire également des 'ekphraseis' de Philostrate. Ici, les Amours jouant avec les cygnes évoquent les chamailleries pleines d'insolence du tableau des « Marécages » ('Eikones', I, 9). BIBLIOGRAPHIE : Ph. Pouncey, J.-A. Gere, 'Italian Drawings. Raphael and his Circle', Londres, 1962, sous n° 245 : Baldassarre Peruzzi ; Ch. L. Frommel, 'Baldassare Peruzzi als Maler und Zeichner', Vienne-Munich, 1967/68, n° 58a/2 : Giovanni da Udine ; R. Bacou, cat. exp. Autour de Raphaël, Paris, Musée du Louvre, 1983-1984, p. 23 sous n° 18 : Baldassarre Peruzzi ; N. Dacos, dans 'Raffaello a Roma. Il convegno del 1983', Rome, 1986, p. 235, 236 : Vincenzo Tamagni ; D. Cordellier, B. Py, 'Musée du Louvre, Inventaire des dessins italiens, V : Raphaël, son atelier, ses copistes', Paris, 1992, n° 977 : Giulio Romano ; D. Cordellier, B. Py, cat. exp. Raphaël : Autour des dessins du Louvre, Rome, Villa Médicis, 1992, n° 144 : Giulio Romano ; J. Gnann, « A New Attribution to Raphael », dans 'Master Drawings', 36 (1998), 2, p. 204 note 11 : Giovan Francesco Penni ; A. Gnann, K. Oberhuber, cat. exp. Roma e lo stile classico di Raffaello 1515-1527, Mantoue, 1999, p. 276 sous n° 194 : Giovanni Francesco Penni? ; L. Angelucci, dans 'Giulio Romano', Cabinet des dessins, musée du Louvre-Le Passage Paris-New York éditions, Paris, 2012, par L. Angelucci et R. Serra, n° 4 : Giulio Romano (avec la collaboration de Giovan Francesco Penni pour les rehauts de blanc?).

Caractéristiques matérielles

Dimensions
H. 0,259 m ; L. 0,371 m
Matière et technique
Plume et encre brune, lavis brun, rehauts de blanc, sur papier brun découpé en ovale. Mise au carreau à la pierre noire. Annotations à la plume et à l'encre brune, en haut à gauche : '[...] 7' ; à la mine de plomb, en bas à gauche : 'Julio Romano'. Trait d'encadrement à la plume et à l'encre brune en ovale. Collé en plein.
Forme
ovale

Lieux et dates

Date de création / fabrication
Vers 1520/1523

Données historiques

Historique de l'œuvre
E. Jabach (L. 2959) ; « dessin d'ordonnance » ayant perdu son montage à bandes dorées ; Inventaire Jabach, II, n° 76 (Raphaël) - Entré dans le Cabinet du Roi en 1671 ; paraphe des dessins remontés (L. 2961), marques de la Commission du Museum (L. 1899) et du Conservatoire (L. 2207).

Notice de l'inventaire Jabach :
Dessin probablement issu de l'ensemble des dessins dits d'ordonnance collés et dorés de la collection d'Everhard Jabach acquis pour le roi en 1671 A. Critères de l'identification Le dessin ne présente aucun des signes attestant sa provenance et son acquisition en 1671 : - montage Jabach ivoire à large bande d'or fin ; - numéro d'inventaire Jabach à la sanguine, au verso du montage ; - paraphe Jabach à l'encre brune [L. 2959], au verso du montage ; - marques, au verso du montage, du récolement des dessins Jabach effectué en 1690 par Jean Prioult, commissaire-enquêteur au Châtelet de Paris, à la suite du décès de Charles Le Brun, premier peintre du roi, directeur et garde général du Cabinet des tableaux et dessins : - transcription en toutes lettres du numéro d'inventaire Jabach ; - paraphe Prioult [L. 2953]. Sa présence dans les collections royales à la date de 1752 est attestée par le paraphe de Jean-Charles Garnier d'Isle, contrôleur des Bâtiments du roi, apposé lors du récolement effectué en 1752 [L. 2961]. L'iconographie, la technique et les dimensions du montage telles qu'on peut les restituer sont en accord avec la description donnée par l'une des notices de l'inventaire établi par Jabach en 1671. B. Notice de l'Inventaire Jabach, février 1671. Mise au net. Paris, Bibliothèque nationale de France, Manuscrit français 869 Desseins d'ordonnances de l'escolle de Raphaël : 76 Plusieurs petits enfans qui sont montez sur des signes figures entieres à la plume lavé et rehaussé sur du papier gris à fonds bleu de 18 pouces de long sur 13 pouces 1/2 de hault dudit Raphael

Inventaire du musée Napoléon :
Inventaire du Mus¿e Napol¿on. Dessins. Vol.2, p.271, chap. : Ecole romaine, carton 15 bis. (...) Num¿ro : 2038. Nom du ma¿tre : Idem & Pippi, Giulio (dit Jules Romain) /&. Num¿ro d'ordre dans l'oeuvre du ma¿tre : 155 B. D¿signation des sujets : Amours jouant avec des cignes. Dessin à la plume, lavé, rehaussé de blanc, et de forme ovale. Dimensions : H. 26 x L. 37cm. Origine : Idem & Collection ancienne /&.Prix de l'estimation de l'objet : 100francs. Emplacement actuel : Idem & Calcographie du Musée Napoléon /&. Observations : Idem & Remis le 27 décembre 1828 pour être relié à l'encre /&. Signe de recollement : Vu au crayon#trait oblique / au crayon / sur le n° d'ordre. Cote : 1DD34
Détenteur précédent / commanditaire / dédicataire
Dernière provenance : Jabach, Everhard
Mode d’acquisition
acquis pour le Cabinet du roi
Date d’acquisition
1671

Localisation de l'œuvre

Emplacement actuel
Petit format

Expositions

- Raphaël : autour des dessins du Louvre, Rome, Académie de France à Rome, 30/03/1992 - 24/05/1992
- Roma e lo stile classico di Raffaello 1515-1527, Mantoue, Museo civico Palazzo del Te, 20/03/1999 - 30/05/1999
- Raphael und der klassische Stil in Rom 1515-1527, Wien, Graphische Sammlung Albertina, 23/06/1999 - 05/09/1999
- Giulio Romano, Paris, Musée du Louvre, 08/10/2012 - 14/01/2013
Dernière mise à jour le 02.07.2019
Le contenu de cette notice ne reflète pas nécessairement le dernier état des connaissances