Au travers d'un portique, vue d'une fontaine où se baigne une femme nue

Numéro d’inventaire
INV 657, Recto
Anciens numéros d'inventaire :
NIII 21938
MA 12562
Numéros de catalogues :
Inventaire italien, t. IV R 112
Référence de l'inventaire manuscrit :
vol.1, p.115
Collection
Département des Arts graphiques
Cabinet des dessins
Fonds des dessins et miniatures
Artiste / Auteur / Ecole / Centre artistique
BOSCHI Fabrizio (1572-1642)
Ecole florentine
(F. Baldinucci)

description

Dénomination / Titre
Au travers d'un portique, vue d'une fontaine où se baigne une femme nue
Type d'objet
Dessins
Description / Décor
Commentaire :
J. Bean (dans cat. exp. Dessins florentins de la collection de Filippo Baldinucci, 1625-1696, Paris, Musée du Louvre, 1958, n° 35) a remarqué que la structure du dessin dérive d'une oeuvre architectonique de Bernardo Buontalenti, la 'Porte delle Suppliche' au palais des Offices, à Florence, dans laquelle on retrouve le tympan aux volutes renversées. C. Thiem ('Florentiner Zeichner des Frühbarock', Munich, 1977, p. 317) a hypothétiquement suggéré qu'il pourrait s'agir d'un projet en relation avec la décoration du jardin de palais du Luxembourg, à Paris, étant l'artiste connu par la reine Marie de Médicis et apprécié en France. L. Lucchesi ('L'architettura disegnata di Fabrizio Boschi', dans 'L'architettura a Roma...', cit., Rome, 1988, II vol., p. 56) l'a plutôt considéré comme une étude pour un projet jamais réalisé ou un apparat théâtral. A. del Panta ('Sagrestia di Santa Maria Novella : le cinque porte e i due timpani', dans 'L'architettura a Roma e in Italia. 1580-1621', Rome, 1988, II vol., p. 65) a souligné que dans cette feuille Boschi a inversé les éléments architectoniques de l'arche-fronton du monument funéraire de Santa Maria Novella (voir les projets au Louvre, INV 655 et 656). Voir : C. Monbeig Goguel, 'Musée du Louvre, Cabinet des Dessins, Inventaire général des Dessins Italiens, IV : Dessins toscans XVIe-XVIIIe siècles, vol. II : 1620-1800', Milan, 2005, n° 112.

Caractéristiques matérielles

Dimensions
H. 0,327 m ; L. 0,31 m
Matière et technique
Plume et encre brune, pinceau et lavis brun, avec rehauts de blanc, aquarelle rose, mauve, jaune, verte, bleue sur traits à la pierre noire. Encadrement à la plume et encre brune. Restauré en 2006.

Données historiques

Historique de l'œuvre
F. Baldinucci; traces de simple filet brun ; IIIème volume de sa collection, p. 97 (Fabbrizio Boschi) - son fils, Francesco Saverio Baldinucci - Pandolfo Pandolfini, Camillo Pandolfini, Roberto Pandolfini, Angiolo Pandolfini, Anna Eleonora Pandolfini (épouse de Filippo Strozzi) et Eleonora Teresa Pandolfini, par héritage - Vendu par l'entremise de Filippo Strozzi, sur rapport de François Xavier Fabre, au Musée Napoléon en 1806; marque du Louvre (L. 1886).

Inventaire du musée Napoléon :
Inventaire du Mus¿e Napol¿on. Dessins. Vol.9, p.1652, chap. : Ecole italienne, volume 50. (...) Num¿ro : 12562. D¿signation des sujets : Volume 50 formant le tome 3 du recueil de Baldinucci. Signe de recollement : Vu au crayon. Cote : 1DD41
Détenteur précédent / commanditaire / dédicataire
Dernière provenance : Strozzi, Filippo
Mode d’acquisition
achat
Date d’acquisition
1806

Localisation de l'œuvre

Emplacement actuel
Petit format

Expositions

- Dessins florentins de la collection de Filippo Baldinucci (1625-1696) : XIXe exposition du Cabinet des dessins, Paris, Musée du Louvre, 23/04/1958 - 31/12/1958
- Disegni fiorentini del Museo del Louvre dalla collezione di Filippo Baldinucci, Rome, Palazzo della Farnesina, 09/04/1959 - 09/06/1959
- Dessins d'architecture du XVe au XIXe siècle dans les collections du Musée du Louvre : XLIXe exposition du Cabinet des dessins, Paris, Musée du Louvre, 20/03/1972 - 05/06/1972
- Il Seicento Fiorentino : Arte a Firenze da Ferdinando I a Cosimo III, Florence, Palazzo Strozzi, 21/12/1986 - 04/05/1987
- Le rayonnement de Florence sous les derniers Médicis. Dessins des XVIIème et XVIIIème siècles, Bayonne, Musée Léon Bonnat, 25/10/2006 - 07/02/2007
Dernière mise à jour le 02.07.2019
Le contenu de cette notice ne reflète pas nécessairement le dernier état des connaissances