Etude d'un esclave nu, les deux bras liés et levés au-dessus de la tête

Numéro d’inventaire
INV 817, Recto
Anciens numéros d'inventaire :
NIII 21180
MA 12558
Référence de l'inventaire manuscrit :
vol.1, p.137
Collection
Département des Arts graphiques
Cabinet des dessins
Fonds des dessins et miniatures
Artiste / Auteur / Ecole / Centre artistique
Buonarroti, Michelangelo dit Michel-Ange (1475-1564), école de
Ecole florentine

Anciennes attributions :
BUONARROTI Michelangelo, copie d'après

description

Dénomination / Titre
Etude d'un esclave nu, les deux bras liés et levés au-dessus de la tête
Type d'objet
Dessins

Caractéristiques matérielles

Dimensions
H. 0,509 m ; L. 0,234 m
Matière et technique
encre brune;papier lavé de gris;plume

Données historiques

Historique de l'œuvre
Ch.-P.-J.-B. de Bourgevin Vialart de Saint-Morys ; écriture à la plume et encre brune, sur le montage, en bas à gauche: Michel Ange et à droite: Ecole florentine - Saisie des biens des Emigrés en 1793, remise au Museum en 1796-1797 ; marque du Louvre (L.1886).

Inventaire du musée Napoléon :
Inventaire du Mus¿e Napol¿on. Dessins. Vol.9, p.1604, chap. : Ecoles diverses, volume 46. (...) Num¿ro : 12558.Inconnus p. 1605. D¿signation des sujets : Volume 46 intitulé : fragmens antiques appartenant à la religion des anciens romains.#Il est relié en veau, avec ornemens, et contient sur cent six feuilles, cent six dessins, les uns lavés sur crayon, les autres à la plume et lavés, qui p. 1605 représentent en grande partie, des fragmens de sculpture, et d'ornemens antiques. Origine : Collection nouvelle p. 1605. Emplacement actuel : Calcographie du Musée Napoléon p. 1605. Signe de recollement : 106 Vu au crayon. Cote : 1DD41
Détenteur précédent / commanditaire / dédicataire
Dernière provenance : Saint-Morys, Ch.-P.-J.-B. de Bourgevin Vialart de
Mode d’acquisition
Saisie des Emigrés
Date d’acquisition
1793

Localisation de l'œuvre

Emplacement actuel
Grand format

Index

Collections
Sujets
Dernière mise à jour le 27.01.2021
Le contenu de cette notice ne reflète pas nécessairement le dernier état des connaissances