Projet pour une tribune d'orgue : David chantant le psaume XCI

Numéro d’inventaire
INV 2201, Recto
Anciens numéros d'inventaire :
NIII 708
MA 696
Numéros de catalogues :
Inventaire italien, t.I, U 124
Référence de l'inventaire manuscrit :
vol.1, p.376
Collection
Département des Arts graphiques
Cabinet des dessins
Fonds des dessins et miniatures
Artiste / Auteur / Ecole / Centre artistique
Vasari, Giorgio (1512-1574)
Ecole florentine
(Morel d'Arleux (Inv. ms))

Anciennes attributions :
CALDARA Polidoro

Propositions d'attributions :
PORTELLI Carlo
(C. Monbeig Goguel, 1972)

description

Dénomination / Titre
Projet pour une tribune d'orgue : David chantant le psaume XCI
Type d'objet
Dessins
Description / Décor
Commentaire :
Attribué à Polidoro da Caravaggio dans la collection d'Everhard Jabach, ce dessin a été rangé à Giorgio Vasari par Morel d'Arleux (Inv. Ms). Il est à rapprocher de la décoration de la tribune d'orgue de l'église San Gennaro, à Naples, commandée à Vasari par le cardinal Ranuccio Farnese (1545). C. Monbeig Goguel, qui autrefois acceptait la traditionnelle attribution du dessin à Giorgio Vasari, l'a plus récemment publié parmi les dessins de son élève Carlo Portelli (cf. un dessin de cet artiste conservé à Florence, Galleria degli Uffizi, 7265 F) - voir C. Monbeig Goguel, 'Giorgio Vasari : dessinateur et collectionneur', cat. exp. Paris, Musée du Louvre, 1965, n° 14 ; Id., 'Musée du Louvre, Inventaire général des dessins italiens, I : Vasari et son temps, Maîtres toscans nés après 1500, morts avant 1600', Paris, 1972, n° 124 ; cf. S. Bareggi, 'Disegni e stampe dal XVI al XIX secolo', Milan, 1990, p. 8.

Caractéristiques matérielles

Dimensions
H. 0,614 m ; L. 0,407 m
Matière et technique
Plume et encre brune, lavis brun. Inscription, à la plume et à l'encre brune, sur le cartel pendu à l'entablement : 'BONUM EST CONFITERE / DOMINO ET PSALLERE / NOMINI TUO / ALTISSIME'. Angles abattus. Collé en plein.

Données historiques

Historique de l'œuvre
E. Jabach, paraphe (L. 2959) ; dessin d'ordonnance ' collé et doré ' ; au verso du montage à bande dorée, numérotation à la sanguine : 368, à la plume et encre brune: B. RV (L. 2991 b) ; Inventaire Jabach : Ecole de Raphaël, n° 368 (Polidoro) - Acquis pour le Cabinet du Roi en 1671 ; paraphe de J. Prioult (L. 2953) et numérotation : trois cent soix[an]te huit; marques de la Commission du Museum (L. 1899) et du Conservatoire (L. 2207).

Notice de l'inventaire Jabach :
Dessin dit d'ordonnance collé et doré de la collection d'Everhard Jabach, acquis pour le roi en 1671 A. Critères de l'identification Le dessin a conservé tous les signes attestant sa provenance et son acquisition en 1671 : - montage Jabach ivoire à large bande d'or fin ; - numéro d'inventaire Jabach à la sanguine, au verso du montage ; - paraphe Jabach à l'encre brune [L. 2959], au verso du montage ; - marques, au verso du montage, du récolement du fonds Jabach effectué en 1690 par Jean Prioult, commissaire-enquêteur au Châtelet de Paris, à la suite du décès de Charles Le Brun, premier peintre du roi, directeur et garde général du Cabinet des tableaux et dessins : - transcription en toutes lettres du numéro d'inventaire Jabach ; - paraphe Prioult [L. 2953]. L'iconographie, la technique et les dimensions du montage sont en accord avec la description donnée par la notice de l'inventaire Jabach correspondant au numéro d'inventaire à la sanguine. B. Notice de l'Inventaire Jabach, février 1671. Mise au net. Paris, Bibliothèque nationale de France, Manuscrit français 869 Desseins d'ordonnances de l'escolle de Raphaël : 368 Le roi David jouant d'instrument avec son peuple louant l'Eternel de plusieurs figures entieres à la plume lavé sur du papier blanc de 18 pouces 1/2 de long sur 2 pieds 2 pouces de hault dudit [Carravaggio]

Inventaire du musée Napoléon :
Inventaire du Mus¿e Napol¿on. Dessins. Vol.1, p.91, chap. : Ecole florentine, carton 5. (...) Num¿ro : 696. Nom du ma¿tre : Idem & Vasari, Giorgio /&. Num¿ro d'ordre dans l'oeuvre du ma¿tre : 65. D¿signation des sujets : Décoration d'une chapelle ornée de colonnes d'ordre corinthien. dessin à la plume et lavé. exposé en 1811, sous le n° 370. mention d'exposition barrée au crayon Dimensions : H. 62 x L. 40cm. Origine : Idem & Collection ancienne /&#Magazin au crayon.Prix de l'estimation de l'objet : 300francs. Emplacement actuel : Idem & Galerie d'Apollon /&#Rentré au crayon. Observations : Il ferait le n° 4 des dessins de Polidoro da Caravaggio.#Remis le 7 juin au Musée pour être exposé. à l'encre. Signe de recollement : Vu au crayon#signe en forme de croix / au crayon / à gauche du n° d'ordre#trait oblique / au crayon / sous le n° Morel d'Arleux#trait oblique / au crayon / sur le n° d'ordre. Cote : 1DD33 Note relative ¿ la saisie informatique : Nom du maître : ce dessin, inscrit dans un premier temps à la suite de la notice n° 1643 dans l'Inventaire Napoléon a fait ici l'objet d'un reclassement..
Détenteur précédent / commanditaire / dédicataire
Dernière provenance : Jabach, Everhard
Mode d’acquisition
acquis pour le Cabinet du roi
Date d’acquisition
1671

Localisation de l'œuvre

Emplacement actuel
Grand format

Expositions

- Notice des dessins placés dans les Galeries du Musée Royal, au Louvre [Ecole italienne], Paris, Musée du Louvre, 1838 - 1866
- Notices des dessins, des peintures, des bas-reliefs et des bronzes exposés au Musée Royal, dans la galerie d'Apollon, ouverte le 6 août 1814, Paris, Musée du Louvre, 06/08/1814 - 1817
- Giorgio Vasari : dessinateur et collectionneur. XXXVIe exposition du Cabinet des Dessins, Paris, Musée du Louvre, 01/10/1965 - 31/12/1965
- Notice des dessins, peintures, émaux et terres cuites émaillées exposés au Musée Royal dans la Galerie d'Apollon, Paris, Musée du Louvre, 1817 - 1820
- Notice des dessins, des peintures, des bas-reliefs et des bronzes exposés au Musée Napoléon, dans la Galerie d'Apollon. Notice des tableaux anciens, des trois écoles, mis dans le Salon d'Exposition de Peinture moderne, en juin de l'an 1811, Paris, Musée du Louvre, 06/1811 - 05/08/1814
Dernière mise à jour le 27.01.2021
Le contenu de cette notice ne reflète pas nécessairement le dernier état des connaissances